Microsoft

Facebook Twitter

Tunisie : Microsoft complice de la censure numérique par Ben Ali. « Business is business », et la responsabilité sociale des entreprises (RSE), chez Microsoft, semble être une notion exogène, comme chez beaucoup d’entreprises du secteur high-tech.

Tunisie : Microsoft complice de la censure numérique par Ben Ali

Tout est bon chez Redmond, la ville qui accueille le siège social de Microsoft, pour faire barrage à l’open source et surtout pour faire du business, y compris aider les pires régimes de la planète à opérer de vastes opérations de répression sur leurs populations. ReadWriteWeb avait révélé en juin dernier, sous la plume de Slim Amamou, le blogueur devenu secrétaire d’Etat, une vaste opération de « phishing » (hameçonnage) opérée par la cyberpolice tunisienne. Contacté en urgence, Google avait à l’époque promptement réagit (en moins de 24 heures) en imposant à la totalité des connexions en provenance de Tunisie l’utilisation du protocole sécurisé HTTPS, assurant ainsi à leurs clients que le site auquel ils se connectaient était bel et bien le véritable Gmail. Un problème de sécurité soulevé par Mozilla. Comment éviter les pièges du powerpoint? Microsoft n'aime pas du tout OpenOffice.org. On savait que Microsoft n'était pas fan des solutions open source, en particulier lorsqu'elles concurrençaient ses propres produits.

Microsoft n'aime pas du tout OpenOffice.org

Mais avec cette vidéo vous expliquant pourquoi OpenOffice.org c'est le mal, la firme de Redmond s'est surpassée. Petit florilège des «témoignages» présentés dans la vidéo :