Manifestation de gendarmes

Facebook Twitter

Sur YouTube, des policiers vident leur sac en vidéos. Militaire et chercheur, le statut qui a coûté sa carrière à Matelly. Jean-Hugues Matelly a 44 ans.

Militaire et chercheur, le statut qui a coûté sa carrière à Matelly

Militaire de carrière, chef d’escadron dans la gendarmerie, il a été radié le 25 mars des cadres par mesure disciplinaire. C’est le président de la République qui a signé le décret. Sa hiérarchie lui reproche une partie de ses travaux en tant que chercheur associé -le militaire poursuit études et recherches au CNRS. « L’Affaire Matelly ». C’est dans ce contexte qu’il avait publié sur Rue89 une tribune, cosignée par Laurent Mucchielli et Christian Mouhanna, sur le rapprochement police-gendarmerie. Six mois plus tard, et après son passage le 25 avril devant le Conseil d’Etat qui a partiellement contesté la sanction, le gendarme-universitaire a décidé de sortir de son silence avec « L’Affaire Matelly - un officier de gendarmerie libre ». Dans l’extrait que Rue89 vous propose de découvrir, il explique comment il a choisi de devenir « chercheur associé » après avoir soutenu sa thèse. Chloé Leprince « On m’intima l’ordre de faire silence »

Sur le Web et sous pseudo, des gradés intimident des gendarmes. Une association de gendarmes soupçonne des haut-gradés de la gendarmerie d’infiltrer son forum Internet.

Sur le Web et sous pseudo, des gradés intimident des gendarmes

Des gendarmes font un contrôle d’alcoolémie en région parisienne en juillet 1999 (Philippe Lopparelli/Tendance Floue) Les gendarmes ont-ils réinventé la guerre psychologique pour mater leurs fortes têtes ? L’association Gendarmes et Citoyens en est convaincue : l’un de ses membres a essuyé plusieurs messages d’insultes sur son forum. Message émis directement depuis un ordinateur de la direction générale de la gendarmerie. Enquête. Un reportage sur Canal+, la conversation dérape Clovis 1er, Childeric... En ce moment, le sort du gendarme Matelly, viré sur décret présidentiel, alimente les conversations. Bref, le ton est souvent vif entre internautes. Le 16 avril, à l’occasion de la diffusion d’un sujet télé sur Canal+ où s’exprime Ronald Guillaumont, retraité et président de l’association, la discussion dérape.

. « Alors là Stop Donald ! « Ah ouais sympa le reportage ! Matelly : le Conseil d'Etat suspend les effets d. Que vous soyez policier ou gendarme. Les décrets du Président de la République se suivent et ne se ressemblent pas.

Que vous soyez policier ou gendarme.

Par celui du 12 mars, le chef d’escadron Jean-Hugues Matelly était purement et simplement radié des cadres de la gendarmerie à titre disciplinaire pour « manquement grave » à l’obligation de réserve. Par celui du 23 avril, Bruno Beschizza, secrétaire général du syndicat Synergie Officiers, était, lui, nommé sous-préfet hors cadre de manière à pouvoir exercer son mandat de conseiller régional UMP. Deux poids, deux mesures. Le premier se voit infliger une véritable mise à mort disciplinaire pour avoir osé prendre la parole, le second s’en trouve au contraire récompensé par l’octroi, pour commodités personnelles, d’un poste honorifique auquel rien dans son parcours professionnel ne semblait le destiner. A l’heure du rapprochement police-gendarmerie, voilà bien un domaine où les fameuses «synergies» ne paraissent pas devoir opérer…

Viré pour avoir livré à Bakchich deux fiches Stic, puis réintégr. In Bakchich Hebdo n°24 du 15 mai 2010 Bakchich Hebdo : Cher Philippe, on se tutoie ?

Viré pour avoir livré à Bakchich deux fiches Stic, puis réintégr

Philippe Pichon : Difficile de faire autrement après tant d’années de combats communs, notamment lors de notre croisade, en octobre 2008, pour la transparence du Stic, ce fichier policier qui recense, sans réel contrôle, 34 millions de Français victimes ou supposés délinquants. B. H. : Nicolas Sarkozy, qui s’inquiétait déjà de ta médiatisation lors de la publication de ton livre, le Journal d’un flic, est servi. Te voilà à nouveau sous les feux de la rampe médiatique. P. B. P. B. P. B.

P. B. P.P. : Le fonctionnaire de police doit servir l’intérêt public, même s’il doit enfreindre des consignes hiérarchiques qui desservent l’ordre républicain. A lire sur Bakchich.info : Le policier Philippe Pichon, en conflit avec le ministère de l’Intérieur pour avoir divulgué sur Bakchich les fiches Stic de Johnny Hallyday et Jamel Debbouze, accuse Hortefeux de l’empêcher de (…)