background preloader

Economie

Facebook Twitter

Pour recruter, plus besoin de chefs : il y a des programmes informatiques. Steve Carell dans la série « The Office » (BC Television) Tout le monde a été confronté à l’épreuve de l’entretien d’embauche, l’angoisse au ventre et le CV à la main.

Pour recruter, plus besoin de chefs : il y a des programmes informatiques

Et nul n’ignore le drame inhérent au recrutement : au travailleur, la décision finale est toujours arbitraire ; pour l’employeur, elle est toujours synonyme d’incertitude. Pourrait-on enfin palier tous ces inconvénients et confier ce pouvoir aux machines ? C’est ce que pensent de plus en plus de professionnels du management qui voient dans la montée en puissance du « big data » un moyen de mettre fin au règne de l’intuition et des préjugés.

Bertrand Duperrin, consultant en business social, est l’un d’eux : « Avec le “big data”, on se base sur des faits. Un chercheur cherche comment nous faire mentir un peu moins. Mentir un peu, c’est quand même mentir.

Un chercheur cherche comment nous faire mentir un peu moins

Et selon Dan Ariely, professeur de psychologie et d’économie comportementale à l’université de Duke (Etats-Unis), l’humanité est très majoritairement encline à mentir... « juste un peu ». Dans son livre « The Honest Truth About Dishonesty » (« L’honnête vérité sur la malhonnêteté », sous-titre : « Comment on ment à tout le monde – à commencer par soi-même »), il veut démontrer, sur la base de l’expérimentation, que l’individu n’agit pas vraiment en fonction d’un calcul coûts-bénéfices. Si c’était le cas, il suffirait de renforcer les sanctions pour que la délinquance baisse. couverture du livre de Dan Ariely. Paye dématérialisée : ce que l'on ne vous a pas dit.

Intérêt et mise en oeuvre du bulletin de paie électronique.

Paye dématérialisée : ce que l'on ne vous a pas dit

Les absurdités du marché du travail. (Un tailleur de pierre - JS EVRARD/SIPA) Du même auteur Dernièrement, à l’occasion du salon des métiers, on pouvait lire sur le site internet du Figaro une étude intitulée « Ces métiers insolites qui font rêver… ou pas ».

Les absurdités du marché du travail

Voilà donc des métiers passionnants sans débouché : policier scientifique, scaphandrier, pyrotechnicien ou éleveur de chiens pour aveugles...

Open data

Train. Un DRH écœuré raconte les (sales) dessous de l'entreprise. Il parle des promotions arrangées, licenciements en sous-main et coups bas, et explique pourquoi il a changé de métier.

Un DRH écœuré raconte les (sales) dessous de l'entreprise

La SNCF zappe SNCFUSA.com et fait condamner un étudiant. Passionné par les trains, Benoît, 22 ans, étudiant à Sciences-Po Paris et ancien stagiaire d'une filiale de la SNCF , a acheté le nom de domaine SNCFUSA.com que la société de chemins de fer avait oublié de s'approprier. Le tribunal de grande instance de Paris l'a condamné , le 29 octobre, à payer 25 000 euros à la SNCF pour atteinte à la marque et tromperie envers le consommateur. Socapalm au Cameroun, l'épine du groupe Bolloré. Spoliation, pollution et « climat de terreur » : l'édifiante enquête associative sur la plantation de palmiers.

Après les enquêtes journalistiques, un collectif d'associations dévoile trois ans d'enquête sur la Socapalm, la plus importante plantation de palmiers du Cameroun. Une société, contrôlée par les groupe Bolloré et Fabri, aux pratiques sociales et environnementales contestées. Rue89 a lu le dossier. Quatre associations ont regroupé leurs forces pour enquêter sur les pratiques de la Socapalm : Un analyste d'agence témoigne: dégrader la Tunisie est honteux! A peine quarante huit heures après sa constitution, la nouvelle équipe gouvernementale en place à Tunis devra, en plus des difficultés au quotidien de la population, faire face à la défiance des marchés.

Renversez un dictateur, perdez un point chez Moody's. Les agences de notations financières sont remplies de jeunes gens doués, spécialistes de calculs d’intérêts et d’évaluation des financiers.

Renversez un dictateur, perdez un point chez Moody's

Raccourcir la durée de vie des produits pour inciter à consommer plus? Capture d'écran - Dailymotion - tschelsO0 Avant-hier soir sur Arte était programmé un reportage sur l'obsolescence programmée de produits fabriqués par l'industrie. « Prêt à jeter » traite du sujet de la durée de vie volontairement diminuée de nombreux appareils.Tout le monde se souvient que les machines à laver, les réfrigérateurs marchaient facilement 25 ans lorsque nous étions enfants.

Raccourcir la durée de vie des produits pour inciter à consommer plus?

Aujourd'hui faire tenir de tels appareils plus de 10 ans est un exploit. Je me souviens de mon avant-dernière machine à laver. J'avais voulu prendre une grande marque allemande et de haute technologie : écran couleur, calcul de la dureté de l'eau, pesée du linge, nombreux programmes automatiques. Incroyable : le travail inutile existe aussi dans le privé! (Flickr - Coop ECTO - cc) Du même auteur Je suis tombé par hasard sur un article étonnement lucide qui décrit une nouvelle tendance dans les grandes entreprises : la profusion de travail inutile et sans valeur ajoutée.

Incroyable : le travail inutile existe aussi dans le privé!

Economie US, un avant-goût de ce qui attend la France ? Flickr - Beth Rankin - cc La situation des États Unis est très instructive de ce qui va nous arriver assez rapidement. Les États-Unis sont passés de l’état de superpuissance qui domine le monde à pratiquement l’état d’un pays du tiers-monde. La mondialisation amène-t-elle la paix. «L'effet naturel du commerce est de porter à la paix.

La mondialisation amène-t-elle la paix

Deux nations qui négocient ensemble se rendent réciproquement dépendantes: si l'une a intérêt d'acheter, l'autre a intérêt de vendre ; et toutes les unions sont fondées sur des besoins mutuels» - Montesquieu, l'Esprit de Lois, 1748 Montesquieu a, en son temps, promu l'idée d'un «doux commerce», un commerce qui permettrait, par ses effets, de tempérer l'ardeur guerrière des hommes et de réduire voire empêcher les conflits militaires. Mais c'est aussi une idée moderne: l'Union européenne s'est construite sur ces bases. Dans "Le Casse du Siècle", le journaliste américain Michael Lewis raconte l'histoire des petits malins qui ont parié sur la crise des subprimes pour se faire un bon gros tas de pognon. Une phrase revient souvent dans "Le Casse du Siècle (The Big Short)".

Dans "Le Casse du Siècle", le journaliste américain Michael Lewis raconte l'histoire des petits malins qui ont parié sur la crise des subprimes pour se faire un bon gros tas de pognon.

C’est : "Tout ça n’avait pas de sens". L’emballement du système, la crise financière sans précédent, la morale de l’histoire : aucun sens. Entreprise: la crise accentue la violence du management. Flickr - mr_ez - cc La crise aura eu le mérite de révéler les travers que suivent les grandes et parfois moyennes entreprises du point de vue de la gestion du personnel. Nous verrons que c’est une bataille et qu’elle est donnée gagnante pour les entreprises. L’employé, variable d’ajustement de l’entreprise moderne Quel que soient les secteurs d’activités, quel que soient les pays, quel que soient la rentabilité des entreprises, l’employé reste une variable d’ajustement facile.

Et cette variable varie presque toujours dans le même sens : la réduction du personnel. Sous pression. Stage France Telecom : "courbe du deuil" et casse du salarié. Un ancien directeur régional raconte le plan machiavélique de l'entreprise pour faire partir 22 000 personnes du groupe sans avoir à les licencier. C'était en 2006. La femme, cadre supérieure chez France Télécom, entre comme une fusée dans le bureau de son supérieur hiérarchique : Netflix lets its staff take as much holiday as they want, whenever they want – and it works. 11 banques françaises condamnées pour entente illégale. L’Autorité de la concurrence a infligé une amende de 384,9 millions d’euros aux 11 principales banques françaises pour entente sur les coûts de traitement des chèques, estimant qu’elles avaient facturé des frais indus à leurs clients, selon un communiqué publié lundi.

La SEC épingle les mensonges des agences de notation. L’affaire est largement passée inaperçue et c’est dommage. Mardi dernier, la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme de la bourse américaine, a publié, sur son site, un rapport qui établit ce que l’on soupçonnait depuis longtemps : les agences de notation, c’est du grand n’importe quoi et mieux vaut éviter de les croire si on ne veut pas y laisser des plumes. Produits chinois: pourquoi sont-ils si mauvais? A e. Et si l' conomie tait une science de droite?

(Adam Tinworth-flickr-cc) Du même auteur La réforme de Luc Chatel prévoit des cours de sciences économiques et sociales et de gestion dès la seconde. Ha ti : le FMI responsable mais pas coupable? Conseil d'administration du FMI - Wikimedia Commons - CC. Des statistiques de l'OCDE font s'évanouir le rêve américain. Ces sociétés américaines où l'on travaille moins pour gagner plu. (De New York) Si vous appelez le studio new yorkais de Stefan Sagmeister en 2014, un message préenregistré vous répondra :

Graphologie