background preloader

Anti-sarkozysme léger

Facebook Twitter

Sarkozy offre sa tournée... électorale. Mardi, le président Sarkozy se rendait dans la Creuse pour se pencher, une nouvelle fois, sur les défis de la ruralité.

Sarkozy offre sa tournée... électorale

Il en a profité pour rendre visite au couple Durand, propriétaire d'un bar multiservices situé à La Villetelle, un village de 160 habitants. Crise financière oblige, et comme l'ont rapporté nos confrères de La Montagne, le président candidat a tenu à protéger au mieux son pouvoir d'achat, préférant laisser à d'autres le soin de régler la note.

«Le Président a lancé: "Profitez-en, c'est ma tournée! "», rapporte à Libération la propriétaire des lieux. «Il y a tellement de monde et de contraintes d'organisation dans ces déplacements que je comprends le ratage. Il n'empêche que le président de la République a profité de ce déplacement pour louer ce «bel endroit» où «on a envie de s'installer», avant de faire applaudir la baisse de TVA applicable dans la restauration. Mourad GUICHARD Orléans, de notre correspondant. Un astronome l'avait prédit. Obs: les journalistes d. Ceci n'est pas un photo montage... Du même auteur Ouf ! Il n’a pas été question de motion de défiance. Denis Olivennes y a échappé. Pourtant, certains journalistes de l’Obs souhaitaient marquer le coup hier soir.

Olivennes s'en fout, il attend les chiffres des ventes « Instrumentalisation », « inacceptable », « contre-productif », « brutalité », « défiance », « mépris », « fossé, « complaisance ». Aix-Marseille - Toute l'actualit. JUSTICE - La relaxe, 16 mois après les faits.

Aix-Marseille - Toute l'actualit

Le professeur de philosophie poursuivi pour avoir lancé «Sarkozy je te vois» à des policiers a été innocenté ce matin. Son avocat, Maître Philippe Vouland, se félicite de cette décision. Lire la suite. Comment réagissez-vous à cette décision du juge de proximité? Je l'espérais fortement et je suis ravi que le juge de proximité ait fait preuve d'une grande maturité. Votre client était absent à l'audience. Je l'ai eu tout de suite au téléphone, il était ravi.

Pensez-vous que les propos de Nicolas Sarkozy, qui s'est dit «choqué» par ces poursuites dans un entretien au Nouvel Obs, ont pu avoir un quelconque impact? Je ne le pense pas, Nicolas Sarkozy n'a pas eu d'impact sur cette décision. Recueilli par Sylvain Mouillard. Unnamed. Professeur à l’université Panthéon-Assas, membre senior de l’Institut universitaire de France, Stéphane Rials a publié Oppressions et résistances (PUF, 2008).

unnamed

Pour Libération, il analyse la multiplication des poursuites pour «offenses au chef de l’Etat»,«outrages à fonctionnaires», voire «bruits et tapages injurieux». N’est-il pas inquiétant de voir un citoyen poursuivi parce qu’il a crié dans une gare «Sarkozy, je te vois» ? Notre société pénalise trop l’écrit et la parole. Elle fait feu de tout bois, jusqu’à recourir, dans le cas présent, même s’il y a relaxe, à une technique répressive inusuelle sanctionnant les «bruits et tapages injurieux» (art. R 623-2 du code pénal). La pénalisation croissante prend aussi la forme du délit d’outrage.

Il n’est pas absurde de défendre fonctionnaires et magistrats contre ce que l’article 433-5 du code pénal appelle «outrage» - l’outrage s’ajoute à deux délits envisagés de façon libérale, l’injure et la diffamation, visés eux aussi par la loi de 1881.