background preloader

Inéluctable crise

Facebook Twitter

NAOMI KLEIN ET LA CRISE FINANCIÈRE – L’INTÉGRALE (1-2-3) Nous avons pu rencontrer Naomi Klein, cette journaliste et écrivaine canadienne, auteure du livre “No Logo”, et plus récemment de “ la stratégie du choc ” (2007, Actes Sud). Alors que la crise financière s’installe dans le monde entier, il nous a semblé utile d’entendre cette spécialiste du “capitalisme du désastre”. “ La stratégie du choc” à l’œuvre pendant la crise financière “La règle du néolibéralisme n’est pas le libre-marché, la règle c’est l’intérêt des multinationales” GEAB N°75 est disponible ! Crise systémique 2013 : sous les records des bourses l’imminente plongée en récession de la planète. Malgré une sensation de calme relatif relayée à la fois par les médias et par des marchés financiers américains et japonais volant de records en records, l’économie mondiale ralentit sérieusement et une récession généralisée se profile.

GEAB N°75 est disponible ! Crise systémique 2013 : sous les records des bourses l’imminente plongée en récession de la planète

Les différents acteurs en ont pleinement conscience et, face aux enjeux d’une rechute imminente, les pays ou régions mettent en place diverses stratégies pour tenter d’en minimiser les conséquences. Quand certaines semblent dictées par le désespoir ou les solutions de la dernière chance, d’autres au contraire témoignent d’une réelle adaptation aux transformations actuelles du monde. Et sans surprise, dans la première catégorie nous retrouverons les « puissances du monde d’avant » qui n’ont plus de réelles options. Humaindabord : Marre !!! NON aux banksters... Les financiers au coin du bois (2) Les 4 Cavaliers de l'Apocalypse Financière. Mondialiénation - Comprendre ce Monde !

Dette écologique : qui va payer l’addition. Alors que la dette financière des Etats fait la une de l'actualité, une autre dette, plus discrète mais malgré tout importante, se cherche une place dans les grands enjeux internationaux : il s'agit de la dette écologique, concept selon lequel l’industrialisation des pays développés, et les dommages environnementaux qu’elle a entraînés, les rendrait redevables vis-à-vis des pays en voie de développement.

Une dette qui pourrait donc accroître encore davantage la dépendance financière du Nord vers le Sud. Eloi Laurent , économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) et professeur à Sciences Po, soulève les enjeux de cette notion, à deux semaines de l'ouverture du sommet de Durban sur le climat, et alors que la région Ile-de-France y a consacré un colloque , lundi, avec Sciences Po et l'Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri). Il y a de nombreuses définitions possibles, il faut donc choisir. </b>*} Photo : Reuters/Peter Andrews. DES ORIGINES PHYSIQUES ET ECOLOGIQUES DE LA CRISE. Mais, avant de voir comment l’écologie peut être une source de sortie de la crise, il est utile de confirmer de manière indépendante que celle-ci est bien de nature énergétique et écologique.

DES ORIGINES PHYSIQUES ET ECOLOGIQUES DE LA CRISE

Cela se vérifie dès son déclenchement. Les subprimes reposaient sur le postulat, bien vérifié pendant quelques temps, que la valeur des maisons ne pouvait que s’accroître, et que cela rendait solvables de nouveaux acheteurs à qui leurs employeurs pouvaient ainsi se dispenser de payer des salaires décents. Cependant, quand la très forte hausse des prix du pétrole en 2007 (manifestation du fait qu’il commençait à ne pas y en avoir pour tout le monde) frappa de plein fouet les États-Unis (mal préparés car n’ayant pas vécu plusieurs décennies avec une très forte TIPP), Général Motors lui-même frôla la faillite. Destruction massive par la faim : Jean Ziegler se livre pour nous - LaVoixEco.com#.TxNHtv6omHt.facebook#.TxNHtv6omHt.facebook. L'entretien avec Jean Ziegler, l'ancien rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l'alimentation, ne cède aucune place au doute : chaque enfant qui meurt de faim dans le monde est un enfant assassiné.

Destruction massive par la faim : Jean Ziegler se livre pour nous - LaVoixEco.com#.TxNHtv6omHt.facebook#.TxNHtv6omHt.facebook

Et il n'y a aucune fatalité à ce que le scandale de la sous alimentation continue à être le premier fléau de l'humanité. 1) Voilà des années que vous dénoncez les crimes de la faim, notamment dans vos deux derniers ouvrages. Quel est le principal apport de Destruction massive ? Est-ce une nouvelle urgence par rapport à la situation du monde ? Le massacre annuel de dizaines de millions d’être humains par la faim est le scandale de notre siècle. 2) Une poignée d’entreprises multinationales contrôlent le marché de l’alimentation. 3) Y a-t-il des raisons d’espérer ? 4) Quelle serait la première mesure à prendre en 2012 pour que l’Humanité mange enfin à sa faim ? L'ART DE FAIRE DE L'ARGENT : "LET'S MAKE MONEY"

Après « We Feed the World », film événement sur les dérives de l’industrie alimentaire, le réalisateur Erwin Wagenhofer revient avec un nouveau documentaire intitulé « Let’s Make Money », une démonstration implacable sur les conséquences humaines, démographiques et écologiques de la dérégulation économique.

L'ART DE FAIRE DE L'ARGENT : "LET'S MAKE MONEY"

Une fascinante plongée au coeur du système financier mondial. C'est l'histoire de deux mondes qui s'interpénètrent sans jamais se rencontrer. Dans l’un, on ramasse du coton ou on casse du minerai, dans l’autre, on "fait" de l’argent. Entre les deux, une passerelle à sens unique, qu’empruntent les flux invisibles de la finance mondiale. Let's make money-vostfr_1/7. La politique du FMI en question « Économie réelle versus économie financière. En Iran, un condamné à mort gracié à la dernière seconde Nouvelles d'Iran Selon la charia, la loi islamique, appliquée en Iran, la famille de la victime d'un homicide détient le droit de pardonner le coupable.

La politique du FMI en question « Économie réelle versus économie financière

Formule 1 : le cheval cabré change de tête Pole position Le Grand Prix de Bahreïn se termine. Luca di Montezemolo a le regard noir. Naomi Klein et la crise financière. La marge de la grande distribution: "entre 30 et 50%" La grande distribution fait d'importantes marges sur des produits comme le lait, la viande ou encore les fruits et les légumes, selon un rapport publié lundi qui bute encore sur les profits réels réalisés par les distributeurs.

La marge de la grande distribution: "entre 30 et 50%"

"Les marges brutes de la grande distribution ont tendance à augmenter", affirme l'économiste Philippe Chalmin, président de l'Observatoire des prix et des marges des produits alimentaires. Ce dernier souligne que le rapport s'est attaché à établir la marge brute des distributeurs et non pas leur marge nette, faute de disposer des informations nécessaires. Pour arriver à la marge nette il faut retrancher les charges comme les salaires, le transport, les impôts, les déperditions de marchandises. Premier rapport de l'Observatoire C'est le premier rapport de cet organisme, créé en 2010 par la Loi de Modernisation de l'Agriculture et de la Pêche et dont la mission est de décortiquer la formation des prix alimentaires.