background preloader

Episode wallon

Facebook Twitter

Pour du beurre ?

Paul Magnette: «Dans l’intérêt de l’Europe, il faut parfois lui désobéir» - Page 5. Bruxelles : Les Anti-CETA Ne Lâchent Rien Et S’emparent Des Abribus. Une trentaine de militants anti-TTIP et Ceta a détourné des panneaux publicitaires dans tous les quartiers de Bruxelles.

Bruxelles : Les Anti-CETA Ne Lâchent Rien Et S’emparent Des Abribus

En tout, ce sont 80 publicités qui ont été remplacées par des affiches dénonçant les accords de libre-échange avec les Etats-Unis et le Canada. Sur celles-ci, on voit entre autres des fausses pubs pour des hamburgers à la sauce TTIP, des poulets avec quatre pattes ou encore un supermarché proposant de la nourriture d'animaux clônés. La Belgique met une grosse bombe sous le siège du CETA.

Par Karel Vereycken Dimanche 30 octobre 2016 - Après deux semaines de menaces, d’ultimatums et de négociations frénétiques, la Belgique a été contrainte au forceps d’accoucher d’un accord belgo-belge permettant aux 28 gouvernements de l’UE ainsi qu’à celui du Canada de ratifier le CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement, en français l’Accord économique et commercial général – AECG).

La Belgique met une grosse bombe sous le siège du CETA

Avec retard, le Premier ministre canadien Justin Trudeau viendra donc sabrer le champagne à Bruxelles pour célébrer une « victoire » qui, comme nous allons le démontrer, ne fera pas long feu. Lettre à Paul Magnette. Mise à jour sur la pétition 29 oct. 2016 — Lettre à Paul Magnette, Ministre-Président de la région Wallonie Monsieur,

Lettre à Paul Magnette

CETA. L’accord belge et la volte-face de l’Astérix Wallon, Paul Magnette. Comme un malentendu.

CETA. L’accord belge et la volte-face de l’Astérix Wallon, Paul Magnette

Avec le « non » de la Wallonie au CETA, Paul Magnette est devenu en moins de dix jours le porte-parole Européen de l’opposition au traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne. En France, chacun pour ses raisons propres, aussi bien la gauche mélenchoniste, EELV, « frondeurs » du PS, mais aussi le FN, ont vu dans le ministre-président de Wallonie, l’homme providentiel, celui qui ose s’opposer à Bruxelles. Pourtant, avec l’accord belge obtenu ce jeudi, « l’Astérix Wallon » n’a plus rien de « l’irréductible gaulois » tant vanté. Le texte belge soumis aux 27 autres États et au Canada aura la même valeur juridique que le CETA lui-même. Il y a des avancées considérables. Contrairement à ce que je craignais, le statut de ce texte ne prend pas la forme d’une réserve de la Belgique, mais bien d’un document interprétatif du CETA qui doit donc être approuvé par les 27 États membres et par le Canada.

Le texte belge soumis aux 27 autres États et au Canada aura la même valeur juridique que le CETA lui-même. Il y a des avancées considérables.

Et qui aura la même valeur juridique que le CETA lui-même. Une première lecture de ce texte qu’on trouvera ci-dessous interdit de parler de « capitulation ». Il y a des avancées considérables. Après l’accord belge, le conseil européen veut croire à l’adoption rapide du CETA - Page 2. Traité de libre-échange CETA : en quoi consiste l’accord belgo-belge. Ce compromis, trouvé jeudi, sur le projet de traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada (CETA) doit être entériné, vendredi, par les parlements régionaux concernés.

Traité de libre-échange CETA : en quoi consiste l’accord belgo-belge

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen) et Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) L’accord « belgo-belge » conclu jeudi 27 octobre sur le projet de traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada – le CETA – doit être entériné, vendredi 28 octobre, par les parlements régionaux concernés, afin que Charles Michel, le premier ministre, puisse y apposer sa signature. CETA: un accord entre parties belges a été trouvé. Découvrez le texte! Belgique Selon nos dernières informations, le Parlement wallon se réunira ce vendredi à 11h pour débattre de l'accord intra-belge sur le Ceta.

CETA: un accord entre parties belges a été trouvé. Découvrez le texte!

Un vote est prévu à 16 h. Libre-échange: après l’accord belge, le conseil européen veut encore croire au CETA - Page 2. CETA : Justin Trudeau ne viendra pas à Bruxelles pour signer l’accord Canada-UE. Vive la Wallonie ! Le rejet du traité de libre commerce avec le Canada (CETA) par la majorité de l’assemblée wallonne est un évènement fondateur.

Vive la Wallonie !

Il fait franchir un seuil à l’histoire de l’Union européenne après le Brexit. Il illustre si bien ce qui travaille en profondeur l’opinion progressiste européenne. Ce rejet et le refus de céder des Wallons face aux pressions est aussi considérable que l’avait été en son temps les « non » français et néerlandais au traité constitutionnel de 2005. Dans son effet immédiat, on voit clair : c’est le rejet du traité. Dans sa portée : à cette occasion, le vote est celui du cœur de la social-démocratie européenne la plus traditionnelle.

CETA. Lettre ouverte de soutien aux Parlements de Wallonie et de Wallonie-Bruxelles. Libre-échange: la Wallonie porte un coup fatal au traité avec le Canada - Page 2. Supportons la Wallonie contre le CETA ! À Mme Malmström, Commissaire européenne au commerce et et Mmes et MM. les chefs d’État et de gouvernement européens Nous soutenons la Wallonie et son premier ministre Paul Magnette qui se sont courageusement opposés au CETA.

Supportons la Wallonie contre le CETA !

Nous vous demandons d’arrêter vos intimidations à l’encontre de la Wallonie et de la région de Bruxelles qui ont décidé démocratiquement de dire non au texte. Traité de libre-échange CETA : « le débat démocratique n’est pas le problème mais la solution » Paul Magnette, le ministre-président de la Wallonie, estime que la négociation avec le Canada a seulement buté sur une question de calendrier LE MONDE | • Mis à jour le | Propos recueillis par Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen) Après la rupture des négociations entre la Wallonie et le Canada, vendredi 21 octobre, et le départ précipité, pour Ottawa, de la ministre du commerce international, Chrystia Freeland, le ministre-président wallon Paul Magnette (PS) a répondu aux questions du Monde sur l’échec du projet de traité entre l’Union européenne et le Canada (CETA)

Traité de libre-échange CETA : « le débat démocratique n’est pas le problème mais la solution »

Le rejet wallon du traité commercial CETA avec le Canada plonge l’UE dans le désarroi. Le gouvernement de la région belge a maintenu son opposition au projet d’accord de libre-échange, et bloque ainsi sa ratification. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) et Jean-Pierre Stroobants (Bruxelles, bureau européen) Pour l’Union européenne (UE), la négociation sur le traité de libre-échange avec le Canada (CETA) s’apparente décidément à un long chemin de croix, à l’issue toujours incertaine. Jeudi soir 20 octobre, la Wallonie, hostile au texte en son état actuel, a rejeté une nouvelle proposition de la Commission de Bruxelles, suscitant visiblement le désarroi de celle-ci, qui espérait pouvoir confirmer la signature du traité le 27 octobre. « Il y a des progrès, mais ils ne sont pas suffisants », a expliqué Paul Magnette, ministre-président socialiste de la région, qui a indiqué qu’il rencontrerait, vendredi, la ministre du commerce international canadienne et son négociateur.

Avancées insuffisantes.