background preloader

De dérogations en dérogations, que fait la loi ?

Facebook Twitter

La lutte contre la hausse de consommation des pesticides a échoué. Rennes (Ille-et-Villaine), correspondance Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, veut pousser les entreprises à réduire leurs ventes de biocides (pesticides, fongicides, herbicides confondus) en les incitant à mettre en place des bonnes pratiques, récompensées par des certificats d’économie de produits phytopharmaceutiques (Cepp).

La lutte contre la hausse de consommation des pesticides a échoué

Des certificats monétisables qui compenseront les pertes de chiffre d’affaires et, en cas de non-respect de ces bonnes pratiques, se traduiront par des pénalités financières. Mais un bras de fer durant l’examen au Sénat, le 7 février, a poussé à sortir les pénalités financières du dispositif, puis à les réintroduire en commission mixte paritaire (qui s’est tenue le 9 février). Le dispositif repasse le 14 février en deuxième lecture à l’Assemblée nationale, et le 15 février au Sénat. Ces certificats sont pourtant la mesure phare du plan Ecophyto 2 présenté fin janvier par le ministre de l’Agriculture [1]. Consultation arrete 2006. Projet d'arrêté relatif à la mise sur le marché et à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l’article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime. Contexte.

Projet d'arrêté relatif à la mise sur le marché et à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques et de leurs adjuvants visés à l’article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime

Pour un Plan Ecophyto au service de notre population. Il y a 10 ans était lancé le premier Plan Ecophyto, aux objectifs ambitieux, avec une volonté de réduction de 50 % de l’usage des pesticides pour 2018.

Pour un Plan Ecophyto au service de notre population

Les efforts entrepris n’ont malheureusement pas été à la hauteur des ambitions affichées, puisque loin de diminuer, les consommations de pesticides ont augmenté sur ce laps de temps et que la France reste aujourd’hui le premier consommateur européen de produits phytosanitaires et le troisième au niveau mondial. Le premier Plan Ecophyto, mis en place lorsque Xavier Bertrand était au gouvernement, a été un échec retentissant. Cet échec a amené Stéphane Le Foll à lancer, le 4 novembre dernier, un second Plan Ecophyto. Nous félicitons évidemment le maintien de. Cyberaction Ecophyto2. [ 1 192 participations ] cyberaction mise en ligne le mardi 16 juin 2015 Proposée par Cyberacteurs.

cyberaction Ecophyto2

Pesticides : remise du rapport relatif à une nouvelle version du plan Ecophyto. Votez pour l'amendement interdisant la pulvérisation de pesticides le long des habitations et des écoles! “Je suis une maman inquiète.

Votez pour l'amendement interdisant la pulvérisation de pesticides le long des habitations et des écoles!

L'interdiction de l'épandage aérien des pesticides, pas franchement pour maintenant. Ségolène Royal annonce l'interdiction de l'épandage aérien des pesticides avec la publication d'un arrêté au Journal officiel.

L'interdiction de l'épandage aérien des pesticides, pas franchement pour maintenant

Dans les faits ? Une prolongation des dérogations jusqu'à fin 2015. "Mon arrêté d'interdiction de l'épandage aérien des pesticides est publié ce matin au Journal officiel". C'est par ces mots que la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé via Twitter la publication de ce texte présenté comme une mesure d'interdiction définitive de cette pratique.

En réalité, les choses sont un peu plus compliquées que cela. Pesticides : nouvelle menace d'épandages aériens - 14/01/2014. France Nature Environnement (FNE) est vent debout en ce début d’année 2014.

Pesticides : nouvelle menace d'épandages aériens - 14/01/2014

Hier, sa délégation Midi-Pyrénées s’est officiellement inquiétée de l’arrêté du 23 décembre dernier signé de Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture, à propos de l’autorisation préfectorale d’épandage aérien de pesticides. Le débat fait rage depuis plusieurs années chez les écologistes et tous les défenseurs de l’environnement, les derniers épandages de la sorte ayant été pratiqué en 2012 sur trois départements de la région, dont la Haute-Garonne. En Bourgogne, les hélicoptères à pesticides sont de retour. Pesticides et toxiques : le gouvernement veut-il se dédouaner de toute responsabilité ? Qui décide d’autoriser ou non un pesticide ?

Pesticides et toxiques : le gouvernement veut-il se dédouaner de toute responsabilité ?

Qui porte la responsabilité de ses éventuelles conséquences sur la santé ? Jusqu’à présent c’était le ministère de l’Agriculture, après avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses). Sous prétexte d’efficacité, le ministère souhaite confier cette mission à l’Anses. La responsabilité d’autoriser un produit toxique ne sera donc plus politique mais réservée à des experts... Dans un contexte où de nombreux conflits d’intérêts entachent les agences sanitaires, censées protéger les citoyens.

Cyberaction Exprimez-vous contre l’autorisation d’utilisation de la bromadiolone. Cette cyberaction est maintenant terminée Mise en ligne du 13/10/2013 au 17/10/2013 Le Ministre de l’Agriculture, le Ministre de l’Écologie, le Ministre de l’Économie et des Finances et la Ministre des Affaires sociales et de la Santé consultent le public sur le projet d’arrêté relatif au contrôle des populations de campagnols nuisibles aux cultures, ainsi qu’aux conditions d’emploi des produits phytopharmaceutiques contenant de la bromadiolone.

cyberaction Exprimez-vous contre l’autorisation d’utilisation de la bromadiolone

Bilan de la cyberaction :

Epandages hors la loi mais autorisés !

Dérogation de pesticides : encore une aberration du système d’autorisation Environnement France. L’utilisation massive, par 15 pays au premier rang desquels la France, du dangereux pesticide Metam sodium – pourtant normalement interdit en Europe – est basée sur une dérogation scandaleuse pour Générations Futures et PAN Europe.

Dérogation de pesticides : encore une aberration du système d’autorisation Environnement France

Le Metam sodium est suspecté d’être cancérigène et d’être un toxique de la reproduction et du développement par l’US-EPA aux Etats Unis. Pourtant, des millions de kilogrammes du dangereux gaz metam sodium sont utilisés dans l’Union Européenne par 15 états membres pour la fumigation du sol. Les bananes au chlordécone: quand l'Etat "déconne" Antilles: non aux épandages de pesticides. Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l'eau du robinet depuis février 2011 ! En toute discrétion... Ministère Santé décidé multiplier 5 concentration maximale autorisée pesticides eau robinet Ne le lisez pas trop fort, ça risquerait de s'ébruiter : En catimini, en février 2011, le ministère de la Santé a décidé de multiplier par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l'eau du robinet.

Désormais à consommer avec modération... C'est l'association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, qui a levé le lièvre le 7 février 2012, dans une indifférence médiatique totale. Depuis 1998, un avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) tenait lieu de réglementation. Les pesticides, c'est bon... buvez-en ! La "nouveauté", c'est qu'en février 2011, une instruction de la Direction Générale de la Santé (DGS, dépendant du ministère de la Santé), passée totalement inaperçue jusque là, a tout chamboulé.

LA CARTE DES DEROGATIONS AUX NORMES DE QUALITE DE L’EAU POTABLE EN. À partir des données fournies par le Ministère chargé de la santé - ARS - SISE Eaux datées de septembre 2012, le site www.prixdeleau.fr présente l’ensemble des dérogations en cours. Celles-ci sont accordées pour trois ans par les préfets, et parfois renouvelées jusqu’à deux fois. Plus d’un millier de dérogations étaient ainsi recensées à l’automne 2012. Le vide politique, et pesticides, danger?

Débat autour de l'actualité scientifique. Pest Control: Syngenta’s Secret Campaign to Discredit Atrazine’s Critics. To protect profits threatened by a lawsuit over its controversial herbicide atrazine, Syngenta Crop Protection launched an aggressive multi-million dollar campaign that included hiring a detective agency to investigate scientists on a federal advisory panel, looking into the personal life of a judge and commissioning a psychological profile of a leading scientist critical of atrazine. The Switzerland-based pesticide manufacturer also routinely paid “third-party allies” to appear to be independent supporters, and kept a list of 130 people and groups it could recruit as experts without disclosing ties to the company. Recently unsealed court documents reveal a corporate strategy to discredit critics and to strip plaintiffs from the class-action case. The company specifically targeted one of atrazine’s fiercest and most outspoken critics, Tyrone Hayes of the University of California, Berkeley, whose research suggests that atrazine feminizes male frogs.

Syngenta plays dirty to shape public opinion on herbicide. As a journalist, it takes a lot to really piss me off: I’ve found that most scandals aren’t really scandals if you dig past the screaming headlines and into the wonky details. And, though I grew up a corporation-hating liberal, in nearly every story I’ve reported I’ve found that for the most part, businesspeople act honestly and honorably. The companies actually trying to make the world better often make easy targets, because when you are grappling with genuine complexity — which is what corporations do — you are bound to make mistakes. And then, every once in a while, I come across a true scandal, and it tips me back toward cynicism. That said, now I’m pissed off: Monday morning we learned that the ag-tech corporation Syngenta paid millions of dollars in a covert effort to protect its herbicide atrazine and discredit critics. (The story, put out by Environmental Health News and 100Reporters, is worth reading in full here.)

None of this affects the science surrounding atrazine.