background preloader

Digital learning

Facebook Twitter

Apprendre

Envie d'apprendre. Un bon schéma vaut mieux qu'un long discours: Clarence Thiery at TEDxINSA. Les théoriques de l’apprentissage : Quésako ? Classe inversée. Evaluation. Créer des ressources. Gamification : peut-on vraiment apprendre sans effort ? La gamification ou ludification semble peu à peu être devenue le principe pédagogique fondateur de la plupart des dispositifs d’apprentissage, et en particulier de ceux en ligne.

Gamification : peut-on vraiment apprendre sans effort ?

A fonder la pédagogie sur le plaisir, on entretient l’idée non seulement qu’on peut toujours s’amuser en apprenant, mais qu’il faut nécessairement s’amuser pour apprendre. Dans quelle mesure est-ce vrai ou exagéré ? Elearning : comment maintenir la motivation à l'heure du zapping permanent ? Quel intérêt l’apprenant hyper connecté peut-il trouver aux parcours de formation distanciels ou mixtes proposés par son entreprise, qui sont de fait moins immédiats que ses recherches personnelles et souvent plus longs ?

Elearning : comment maintenir la motivation à l'heure du zapping permanent ?

Et comment, puisqu’il doit malgré tout suivre ce parcours, faire en sorte qu’il s’y engage durablement, alors qu’il lui faut parvenir à l’insérer dans son flux de travail quotidien ? Avant tout, la motivation ne se décrète pas. Micro-learning : une bonne stratégie de formation ? Les solutions numériques dédiées à la formation sont plus courtes en termes de durée.

Micro-learning : une bonne stratégie de formation ?

Une des grandes tendances du marché de l’e-learning demeure le micro-learning. Une méthode de formation visant à répartir le contenu d’apprentissage en petites séquences d’information rapidement consommables, maximum 5 minutes. Pourquoi souhaitez-vous suivre cette tendance ? Pour 2 raisons principales : un apprentissage personnalisé et évolutifun apprentissage espacé. Le modèle 70/20/10... Vous êtes sûrs ? Lors du récent salon Learning Technologies de Londres, le monde semblait se diviser en deux catégories : ceux pour qui le modèle 70/20/10 est le remède à tous les maux et ceux qui dénigrent intégralement son origine et partant, son utilité.

Le modèle 70/20/10... Vous êtes sûrs ?

Même si cette dichotomie accapare l’attention, notre sentiment est pourtant que nous devons demeurer flexibles dans nos réponses aux apprenants, afin de continuer à être les plus efficaces possible. L’apprentissage se fait de différentes manières : par un enseignement classique, par les échanges avec d’autres personnes, ou par l’expérience. Ce serait toutefois une erreur que de plaquer le modèle 70/20/10 sur toutes les conjonctures de développement et d’apprentissage. Sans doute devrions-nous aussi garder à l’esprit les cinq moments où le besoin d’apprendre se fait sentir (« Five Moments of Need ») de Conrad Gottfredson et Bob Mosher : Article coécrit par : Digital Learning : la preuve de l’engagement apprenant.

D’abord “engageant” n’est pas tout à fait “motivant” : le premier s’exprime surtout en acte (“je m’engage”) quand le second tient d’un état d’esprit (être ou ne pas être motivé, telle est la question).

Digital Learning : la preuve de l’engagement apprenant

Digital Learning “engageant” : on demandera donc à l’apprenant de prouver en acte qu’il s’est engagé dans dans ce dispositif nouvelle manière proposé en entreprise. Premier niveau de preuve : principalement encore les statistiques remontées (Scorm) de la plateforme LMS : statut du parcours de formation (commencé, en cours, etc.), temps passé, score obtenu. Des données qui ne prouvent pas grand chose (on peut ouvrir une session, y passer du temps, faire défiler les écrans d’un module e-learning, tout en procrastinant sur Facebook dans le même temps). Par ailleurs ces statistiques, notamment le taux de complétion, sont le plus souvent cachées, les responsables formation préférant taire qu’elles sont loin des considérables efforts investis.

Michel Diaz. 3 leviers pour engager les salariés dans leur formation. Premier levier : la pertinence du contenu de formation rapporté aux attentes de l’apprenant.

3 leviers pour engager les salariés dans leur formation

On parle bien ici de contenu (informations, savoirs), non de design. Une façon de s’assurer de l’adéquation du contenu aux besoins, c’est d’impliquer l’apprenant dans la décision voire dans la conception du contenu… en un mot dans la stratégie de formation dont il est la partie prenante essentielle. Social learning, apprentissage social, de quoi parle-t-on ? Nous autres humains sommes des êtres sociaux.

Social learning, apprentissage social, de quoi parle-t-on ?

S’il n’est pas au contact d’autres humains, le petit d’homme ne devient pas humain – et passé un certain temps, il ne peut plus acquérir certaines de ses caractéristiques, comme la parole articulée, par exemple. Dans ce sens, tous les apprentissages sont « sociaux », qu’ils se fassent au contact direct de l’autre ou via un média, imprimé ou numérique. Cependant, l’expression « social learning » ou « apprentissage social » revêt une signification particulière, qui a évolué avec les apports du digital. L’observation et l’imitation, actes premiers de l’apprentissage social.

Gamification

Vidéo. Mais au fait… c’est quoi le e-learning ? Faites un sondage express dans votre entreprise. « Pour vous c’est quoi le e-learning » ?

Mais au fait… c’est quoi le e-learning ?

Prenons le pari qu’à une forte majorité, on vous réponde « modules », « quiz », peut-être « serious game », peut-être aussi « formation asynchrone », mais dans tous les cas « formation à distance » ou « formation en ligne ». Et si cette vision était non seulement dépassée, mais également fondée sur un malentendu ? Les principes clés du E-Learning. Vers le Casual Learning ? La réduction du temps passé sur les médias électroniques, le développement du multi-device, l’infobésité, l’émergence des MOOC et la granularité des contenus qu’ils imposent, ou encore la tendance au Rapid learning peuvent amener à penser que le Casual Learning pourrait être la véritable lame de fonds du e-learning.

Vers le Casual Learning ?

Décryptage. Penser Usages digitaux. Sept raisons d’adopter une stratégie de templates web. Qu’est-ce qu’un template ?

Sept raisons d’adopter une stratégie de templates web

Modèle de mise en page standardisé, le template prédéfinit la manière d’organiser le contenu d’une page web. Dans le domaine du e-learning, il est utilisé à de multiples reprises. Storytelling : faut-il raconter des histoires en elearning ? Malcolm Knowles, John Keller et d’autres théoriciens de l’apprentissage nous rappellent que les apprenants adultes ont besoin de pertinence pour apprendre. Pour assurer l’efficacité d’un processus d’apprentissage, il est important d’expliquer les concepts sous forme d’histoires auxquelles les apprenants peuvent s’identifier. Car en leur donnant la possibilité d’acquérir des connaissances selon leurs propres schémas mentaux, le réalisme de l’histoire facilite la mémorisation des informations.

Le storytelling a le pouvoir de convaincre l’apprenant.