background preloader

Alphazed

Facebook Twitter

Etes-vous hypersensible ? Quelles conséquences sur le plan professionnel. L’hypersensibilité, on peut parfaitement vivre avec, pour autant que l’on connaisse son propre « mode d’emploi ».

Etes-vous hypersensible ? Quelles conséquences sur le plan professionnel

Quelque 15 à 20% de la population semblent être hypersensibles. La majorité l’ignorent. Ils se sentent bien différents, souvent depuis leur enfance, mais ils n’ont pas d’idée en quoi ils différent des autres. Ils ne pensent donc pas que leurs proches se sentent comme eux. Et en même temps, ils estiment logique qu’ils puissent agir comme les autres.

. « Cela peut durer des années, voire quelques crises (avec des risques élevés de bore out et de burn out) avant qu’ils ne fassent le lien avec leur hypersensibilité ou leur talent », raconte Katrin Van de Water, coach de carrière, qui découvre quand elle a 28 ans qu’elle est aussi hypersensible. « Beaucoup de mes clients sont des hypersensibles qui s’ignorent. Personne hypersensible Les caractéristiques des hypersensibles Dans beaucoup de cas, l’hypersensibilité va de pair avec la créativité. Génétique Caractéristiques favorables. Hypersensibilité : comment identifier un hypersensible en 16 points. PSYCHOLOGIE - Vous avez l’impression d’être souvent dans l’analyse?

Hypersensibilité : comment identifier un hypersensible en 16 points

De beaucoup vous préoccuper de ce que ressentent les autres? Vous aimez les ambiances calmes, loin de l’agitation? Le succès de livres comme La force des discrets de Susan Cain a suscité un regain d’intérêt pour les personnalités introverties, mais Elaine N. Aron remarque que les hypersensibles sont encore considérés comme minoritaires. Ce qui n’est pas un défaut. LIRE AUSSI:• 18 choses que les gens créatifs font différemment des autres• 7 choses que les gens calmes font différemment des autres• 10 choses que les employés productifs font différemment des autres 1. La capacité à ressentir les choses plus vivement que les autres est l’une de leurs caractéristiques principales. La force des hypersensibles  Chopin, qui a su traduire dans ses Nocturnes toutes les subtilités d'une âme déchirée, était-il un malade dépressif?

La force des hypersensibles 

Le poète Keats serait-il aujourd'hui diagnostiqué «personnalité évitante» dans nos services psychiatriques? La question se pose lorsqu'on découvre aujourd'hui le monde des hypersensibles tels qu'ils se décrivent et s'encouragent - notamment sur Internet - face à une société qui les comprend mal. Hypersensible, vous l'êtes peut-être. Si, depuis toujours, vous ne supportez ni le bruit ni l'agitation; si vous êtes très susceptible, prenant de plein fouet la moindre remarque désagréable, et si, quand vous entrez dans une pièce, vous «scannez» intérieurement les zones d'inconfort potentiel, tout laisse à penser que vous faites partie de ces 15% à 20% de la population mondiale qu'une psychologue américaine, Elaine Aron, a décrits et commencé à étudier dès le début des années 1990. Besoin d'encouragements «Oui, je suis vraiment HS (hypersensible), écrit Iasseva.

30 traits de caractère d’un empathe. Être quelqu’un d’empathique, c’est lorsque vous êtes influencé par les énergies des autres, et que vous avez une capacité innée à sentir intuitivement et à percevoir les autres.

30 traits de caractère d’un empathe

Votre vie est inconsciemment influencée par les désirs, les souhaits, les pensées et les humeurs des autres. Être empathique, c’est beaucoup plus que d’être sensible et ça ne se limite pas à des émotions. Les empathiques peuvent percevoir les sensibilités physiques et les impulsions spirituelles, tout en sachant les motivations et les intentions des autres personnes. Soit vous êtes empathique, soit vous ne l’êtes pas. Ce n’est pas un trait de caractère que l’on apprend. Traits de caractère d’un empathe: ils ont souvent le sens de la réussite. Cependant, ils peuvent être le contraire exact:solitaires et donnant l’impression d’être insensible au meilleur des cas. Traits de caractère d’un empathe: ils ont tendance à ressentir ouvertement ce qui est en dehors d’eux plus que ce qui est à l’intérieur d’eux. 1. Hyperempathie, le doute d’être soi. Cogiter - 17 jan 2015 - 42 commentaires Hier dans la nuit, j’ai fini de lire un livre extrêmement intéressant : Je mange donc je suis, surpoids et troubles du comportement alimentaire, de Gérard Apfeldorfer.

Hyperempathie, le doute d’être soi

Un livre qui se dévore En parcourant les premiers paragraphes, je me suis dit que je parlerai de ma lecture ici sur le blog, parce que c’est bien écrit, et qu’on apprend plein de choses sur notre rapport à l’alimentation (et donc au corps). Pourquoi l’alimentation a-t-elle une dimension sociale ? Comment se construit notre image du corps ? Même si vous n’êtes directement concerné-es par les troubles alimentaires et/ou le surpoids, je vous conseille ce livre, qui est une vraie mine d’information. Et puis, en tournant les pages, j’ai compris que je ne pouvais pas vous faire seulement une fiche de lecture. L’hyperempathie, bénédiction ou malédiction ? Manquant de références internes, l’hyperempathique rencontre des difficultés à objectifier et rationnaliser ce qui lui arrive.