background preloader

Un monde sans pétrole

Facebook Twitter

Eviter la flambée des prix et avancer vers un monde sans pétrole, avec plus d'air et moins de guerre, c'est possible! Pour diminuer la dépendances, nous rassemblons un maximum de solutions pour diminuer au maximum toutes les consommations d'or noir... directes et indirectes.

Plus sur le pétrole

Je voeu l’abandon du moteur à essence. Un peu d’Histoire Puisque ce voeu concerne l’abandon du moteur à essence et non sa création et ses multiples développements, cette introduction s’attache aux débuts du moteur électrique dans l’automobile.

Je voeu l’abandon du moteur à essence.

Après quelques essais de moteurs à vapeur, c’est un véhicule électrique, appelé « La Jamais Contente« , (avec le Belge Camille Jenazzy au volant) qui franchit le premier le mur des 100km/h en 1899. En 1895, 350 véhicules électriques circulaient sur les routes françaises et 75 sur les routes allemandes. Ils étaient produits par Benz, Peugeot, Panhard & Levassor et par plusieurs petits artisans. A la même époque, il se fabriquait aux Etats-Unis autant de voitures électriques que de voitures à essence. A cette époque le Français Chasseloup parcourait environ 140km avec son automobile électrique.

Les alternatives au moteur à essence

Consommer moins. Pétrole secteurs d'utilisation. Je voeu me passer d’une voiture. Je voeu consommer moins de carburant. Consommer moins de carburant, d’essence, de diesel… c’est aussi dépenser moins !

Je voeu consommer moins de carburant.

Au-delà de l’avantage personnel, je contribue aussi à une planète plus propre en émettant moins de CO2 et à la paix dans le mondeen donnant moins de valeur au pétrole ! « La leçon que le peuple américain a retenue de la guerre du Golfe est qu’il est beaucoup plus amusant d’aller botter les fesses des populations du Moyen-Orient que d’accepter des sacrifices… » (James Schlesinger) Pourtant, parmi les solutions présentées, peu ou aucune ne sacrifie au confort. Je voeu moins de biens d’investissement. Les biens d’investissement sont ceux qui sont normalement achetés pour être utilisés plusieurs années (Voitures, percolateurs, imprimantes, tondeuses…) Depuis les Golden Sixties, les industriels se sont rendus compte qu’il valait mieux raccourcir la durée des vie des équipements trop solides.

Je voeu moins de biens d’investissement.

Le consommateur doit alors en racheter un nouveau plus vite et l’entreprise renouvelle son chiffre d’affaires. Les principes de cette obsolescence programmée sont expliqués dans un excellent reportage produit et réalisé par Arte: « Prêt à jeter ». Il est repris avec d’autres consacrés à la société de consommation.

Je voeu comprendre la société de consommation. Les solutions qui existent pour ne pas se laisser berner sont présentées ensuite en trois parties: avant, pendant et après l’achat… Avant l’achat, * Je dois réfléchir « Je me souviens que ma grand-mère se posait toujours trois questions avant d’acheter quelque chose: Est-ce utile? Je voeu moins chauffer. * Je peux partir vivre au soleil Il n’est pas toujours nécessaire de partir loin ou de payer cher pour trouver le soleil… Je voeu du soleil. * Je peux diminuer le chauffage L’administration de l’environnement flamande rappelle qu’un petit degré de moins dans le logement qu’on occupe peut permettre d’économiser jusqu’à 7% d’énergie et d’émissions de CO2… « En effet, si vous chauffez à 17°C au lieu de 20°C, votre corps consommera plus de calories pour se maintenir à 37°C ce qui augmentera votre consommation énergétique et vous aidera à conserver votre ligne.

Je voeu voyager vert. Voyager vert, c’est voyager nature. Je fais attention à mon impact sur la planète en diminuant les distances. Je ne connais pas tout de ma région, de mon pays et de ses voisins. Elles et eux recèlent aussi de coins de nature, de champs et de forêts où je pourrai respirer l’air pur. Je voeu consommer local. J’ai raison et bien des raisons!

Je voeu consommer local.

Consommer local, c’est réduire le transport international, la consommation de pétrole et les émissions de CO2. Consommer local, c’est aussi investir son argent dans sa région, donner du souffle à l’économie locale et protéger l’emploi près de chez soi. Alors pourquoi pas? * Je peux trouver des producteurs. Je voeu me passer de produits chimiques. « Depuis 6 mois, je me lave le corps et les cheveux au savon à la glycérine.

Je voeu me passer de produits chimiques.

Un savon tout simple, sans paraben, à 1,35 EUR la pièce. Mes cheveux sont propres et le restent! Je n’ai pas fait les calculs mais je crois que ça fait une belle économie. » (Tche via AllWeWish) En effet, un article de la RTBF estime à 80% les économies réalisées en passant à des produits plus naturels et fabriqués maison. Le budget « produits d’entretien » est de 250EUR par an en moyenne et il passe à 50EUR… Il suffit de les remplacer par des compositions à base de bicarbonate, de vinaigre, de savon de Marseille… et de quelques autres ingrédients selon les utilisations.

AllWeWish a rassemblé quelques recettes et liens utiles pour (souvent) dépenser moins et (toujours) protéger la planète: Pour le jardin, Je voeu me passer de plastiques. Investir dans les énergies vertes. Travailler dans les énergies vertes. En parler et convaincre.