background preloader

Vie politique

Facebook Twitter

La vie politique en chiffres, chroniques, les affaires...

Boussole électorale : Présidentielle 2017. - Présidentielle 2017 : règles de l'élection. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies à des fins de mesures statistiques du parcours utilisateurs.Pour gérer et modifier ces paramètres, cliquez iciFermer Présidentielle 2017 : les règles de l’élection des 23 avril et 7 mai| vie-publique.fr | Actualités | Dossiers [ Publicité ] Menu de navigation Vous êtes ici: Accueil Actualités Dossiers d'actualité.

- Présidentielle 2017 : règles de l'élection

La France en chiffres 2015. La France est bien le pays de la grève. Dix longs jours de grève à la SNCF, grève des intermittents, mouvement de grève annoncé par deux syndicats de contrôleurs aériens pour six jours à partir de demain.

La France est bien le pays de la grève

Mouvement annoncé aussi pour demain à la SNCM. Est-ce que de tels mouvements ont lieu à l'étranger ou bien est-ce qu'ils sont l'apanage de la France ? Même si on n'est plus dans les années cinquante, il ne semble pas y avoir d'équivalent à la France dans des pays comparables, c'est à dire démocratiques et industrialisés. En 2008, l'Observatoire du dialogue et de l'intelligence sociale dressait un palmarès européen. Frappant. Le nombre de migrants irréguliers entrés dans l'UE a doublé en 2014. Parlementaires et enrichissement. L’association "Pour une démocratie directe" demande que la justice enquête sur "l’enrichissement personnel" de certains parlementaires dans un rapport publié ce jeudi, comme l’indique l’Express.

Parlementaires et enrichissement

A lire aussi - "Nos très chers députés" : le reportage choc de France 3 Le rapport, fruit de deux années de recherches et de milliers de données analysées, notamment collectées auprès des services fonciers, affirme que de "nombreux" députés et sénateurs ont utilisé leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM) pour régler l’achat de leur permanence. Certains se permettant même de revendre le local ensuite plus cher afin d’en tirer une plus-value. 5 250 euros pour un député, 6 037 pour un sénateur Pour rappel, l’indemnité représentative de frais de mandat s’élève à 5 250 euros net mensuels par député et 6 037 pour un sénateur. "Un possible manquement au devoir de probité" Publicité Vidéo sur le même thème : Limiter à 70 ans l'âge d'un candidat à une élection, l'idée fait grincer des dents.

F.Hollande - Nominations. François Hollande profiterait-il de sa position pour placer ses amis aux postes importants ?

F.Hollande - Nominations

C’est en tout cas ce que lui reproche le Canard enchaîné. La nomination de François Brottes à la tête de RTE (Réseau de transport d’électricité), en juillet dernier, avait déjà beaucoup fait parler. La droite avait alors accusé le chef de l’Etat d’avoir trouvé une astuce pour prolonger la mission temporaire du député PS, et ainsi ne pas avoir recours à un vote comme il en est d’ordinaire l’usage. Dans un article intitulé "Les parasols dorés de la République exemplaire", le Canard enchaîné affirme que ce n’est pourtant pas la première fois que François Hollande place ses amis aux postes à haute responsabilité. Affaire A.Saal : frais de taxi INA. Bettencourt, Taubira, . Les approximations de N.Sarkozy. L'affaire Bygmalion. Par Mathieu Dehlinger Mis à jour le , publié le Des meetings "dignes des [Rolling] Stones", des drapeaux à foison ou des toilettes à 1 250 euros...

L'affaire Bygmalion

Libération publie, lundi 23 juin, des extraits des factures détaillées de 44 événements de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, organisés par une filiale de la société Bygmalion, Event & Cie. Ces nouveaux éléments alimentent le feuilleton d'une affaire qui, d'accusations de surfacturation à l'UMP, s'est réorientée vers la question du financement de la campagne du président sortant en 2012.

Vous commencez à être un peu perdus ? Bygmalion, c'est quoi déjà ? Bygmalion, c'est le nom d'une agence de communication créée en 2008 par Bastien Millot et Guy Alves, deux proches de Jean-François Copé. C'est par Bygmalion que le scandale a éclaté. Au départ, on parlait de "conventions fictives", non ? Effectivement. 5 cuisiniers embauchés au cabinet de G.Fioraso. Un conseiller de F.Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts. Gouvernement : de plus en plus de conseillers dans les cabinets ministériels.

La deuxième année du gouvernement de Jean-Marc Ayrault connait une hausse des effectifs des cabinets ministériels.

Gouvernement : de plus en plus de conseillers dans les cabinets ministériels

Bien que ce chiffre soit moins important que celui sous le gouvernement Fillon, il ne correspond pas aux consignes données par le Premier ministre. Publicité Au 1er août, le gouvernement Ayrault était composé de 565 conseillers. Les 38 cabinets ministériels (Matignon compris) ont alors augmenté leurs effectifs de 7,4% par rapport à août 2012. Cela "s’explique par la constitution progressive des cabinets au cours de l’année", selon le document annexé au budget 2014 récemment mis en ligne. Des conseillers moins nombreux que sous Fillon Le gouvernement justifie ces chiffres. En 2008, le gouvernement Fillon comptait lui 652 conseillers, soit à peu près 100 conseillers de plus qu’aujourd’hui. Un effectif pas respecté Jean-Marc Ayrault avait pourtant été clair à ce sujet : les ministres de plein exercice devaient posséder 15 membres de cabinet, et les ministres délégués, 10.

Ministres et justice. Papi fait de la finance. La réponse de Michel Sapin aux questions pourtant innocentes de l’Opinion sur son usage de l’iPhone explique mieux que tous les rapports du FMI le désastre de la gouvernance économique en France. « Le machin avec la pomme, c’est ça ?

Papi fait de la finance

» a-t-il demandé après un silence. Il est donc avéré que Michel Sapin ne commande pas de VTC géolocalisé et ne regarde pas son fil twitter, où l’on ne trouve, a-t-il précisé, qu’« imbécillité et appauvrissement ». Luc Ferry - 08/04/2014. Comment l'Etat finance les activités de Nicolas Sarkozy.