background preloader

Corps/Lieux/Numérique

Facebook Twitter

Homo numericus (2009 3) Le corps de l'élève dans la classe. Du corps enseignant. Une tâche difficile mobilise une attention accrue, qui provoque des tensions corporelles.

Du corps enseignant

Ces dernières absorbent l'énergie de l'élève et bloquent toute possibilité d'échanges avec d'autres que le maître. Cependant, à partir de cette observation ponctuelle, je souhaiterais m'interroger plus avant. 1 — II est probable que les élèves perçoivent les différences d'intérêt, non intentionnelles, mais très explicitement manifestes au niveau corporel.

Quelle relation, par exemple, peut-on établir entre les tensions musculaires chez les élèves « faibles » et ces mêmes tensions chez l'enseignante lorsqu'elle s'adresse à eux? Comment se provoquent-elles ou se renforcent-elles mutuellement? 2 — Si l'on admet que la lecture, comme l'écriture, est un mode de communication et non pas seulement une activité cognitive, ne faudrait-il pas envisager une possible articulation entre la facilité à échanger verbalement et l'aisance dans la communication corporelle? Pygmalion est amoureux des corps. Pujade-Renaud (Claude). — Le corps de l'enseignant dans la classe. Susceptibles de révéler, en les grossissant, des processus non verbaux cachés, masqués d'ordinaire (modes d'occupation de l'espace, érotisation et violence du rapport pédagogique, etc.).

Pujade-Renaud (Claude). — Le corps de l'enseignant dans la classe

Mais surtout, la question se posait de la situation même de l'enseignant, certes « enseigneur » dans le cas « Danse et Karaté », mais tout autre chose dans le cas « Communications non verbales », puisqu'il participait, nous dit-on, au jeu non verbal comme un participant. Ne pouvait-on dès lors se demander s'il était légitime de parler, comme les auteurs, dans ce second cas, de « situation pédagogique », de position de « maître », voire de « professeur » ? FING - Bodyware. Cahiers pedagogiques : le corps à l'école (1&2) La réintroduction du corps dans les espaces réels de formation. Les stratégies actuelles d’enseignement et d’apprentissage sont spatialisées ; or, l’introduction du numérique nous a fait croire que seul l’esprit dominait.

La réintroduction du corps dans les espaces réels de formation

Pourtant, le numérique tend à réintroduire le corps dans les espaces de formation et dans les espaces d’apprentissage. Lorsque le numérique est entré dans nos pratiques d’enseignement et d’apprentissage nous avons tous tenté d’imaginer un ailleurs pédagogique, nous avons rêvé (nous rêvons encore) à une forme de « grand soir » de la formation, fort de l’idée que les technologies peuvent, d’une certaine façon, contribuer à dynamiser nos méthodes, nos travaux, transformer notre culture.

Historiquement, on enseigne dans une classe de type autobus : un tableau, un bureau, un enseignant et des apprenants. Nous imaginons et nous œuvrons en simultané pour plus de collaboration, de coopération, pour un accès au plus grand nombre au savoir en instillant la dimension du plaisir d’apprendre. Voilà l’enjeu à venir : penser l’espace ! Lu : 1673 fois. Le corps dans l’espace de formation, intelligence et ruse. Mètis Il est des jours où l’activité professionnelle porte au moral.

Le corps dans l’espace de formation, intelligence et ruse

Il est besoin de faire le point au regard de cette rude confrontation avec le réel. J’ai comme remède singulier, pour me remettre en condition, pour m’apaiser, de m’adonner à la lecture. Non pas celle qui permet de s’évader (la solution qui serait certainement la plus intelligente) mais celle qui aide à penser. Je viens donc, pour calmer mon stress, de relire Christophe Dejours et l’ouvrage « travail vivant », tome 1 – sexualité et travail (1). Dans cet ouvrage, Christophe Dejours aborde le sujet de l’intelligence au travail, de l’intelligence rusée, de l’intelligence du corps, de la subversion, du travail entre corps et âme, intelligence et théorie du corps pensant … Si nous supposons que le corps dans l’espace de formation est corseté et conditionné par une organisation administrative bien installée.

J’ai plusieurs fois tenté d’interroger de la place du corps dans les espaces de formation. S’assoir devant une table ?