background preloader

Villes du patrimoine mondial

Facebook Twitter

Ethiopie : Lalibela, ville sainte des chrétiens orthodoxes. À l’intérieur des églises taillées à même la roche, les murs sont ornés de fresques représentant la Vierge Marie et diverses scènes bibliques, ou de bas-reliefs à l’image de saints ; les arcades sont gravées de motifs géométriques.

Ethiopie : Lalibela, ville sainte des chrétiens orthodoxes

Les couleurs qui les soulignent, comme celles, pourtant vives, des tentures, paraissent éteintes sous la faible lumière filtrant par les ouvertures taillées dans la roche ; les bougies ne parviennent pas à en rehausser l’éclat. Le tout est patiné par le temps, imprégné du parfum de l’encens et porte l’empreinte de siècles de méditation et de prière. Mais ce qui fascine le plus dans ces églises, ce sont leurs façades, toutes en surfaces planes et en angles aigus, telles celles des églises bâties qui contrastent fortement avec les parois grossièrement taillées dont elles émergent, en totalité ou en partie. Rien n’explique pourquoi les églises de Lalibela ont été ainsi conçues, sinon que le paysage le permettait. La ville du patrimoine mondial face au défi politique de sa propre image.

1La représentation est autant mentale qu’iconographique.

La ville du patrimoine mondial face au défi politique de sa propre image

Si le terme « image » réfère plus spontanément à la représentation iconographique, il n’est pas moins assimilable à l’autre, car la représentation, qu’elle soit iconographique ou mentale, opère toujours une sélection – autrement dit un cadrage et une composition – fondée sur la perception, la cognition et la volition.

La représentation ou l’image correspond du coup à un état du sujet fusionnant sensation, interprétation et intention. Le « district culturel du sud-est » en Sicile. 1Au début de l’année 2004, huit villes de Sicile sud-orientale ont signé un protocole instituant le premier district culturel italien, à vocation touristique, autour du baroque tardif de la région appelée Val de Noto.

Le « district culturel du sud-est » en Sicile

L’objectif est le développement économique et social local, à l’aide d’un instrument qui veut placer cette région dans un contexte de concurrence à l’échelle globale. La nouvelle structure, nommée « district culturel du sud-est », se fonde sur un réseau de villes dotées de similarités culturelles et fonctionnelles, mais devra surmonter des obstacles non négligeables pour engendrer une réelle dynamique de développement. 2Les villes comprises dans le district sont Catane, Militello Val di Catania, Caltagirone, Raguse, Modica, Scicli, Noto, et Palazzolo Acreide. Ce regroupement se fonde sur un acquis prestigieux au niveau international : le classement sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. 4Le concept de district culturel est récent.

Patrimoine et patrimonialisation: entre le matériel et l'immatériel - Marie-Blanche Fourcade. S’ancrer dans le monde « pour une vie meilleure» - Les rencontres entre habitants et touristes à Lalibela (Éthiopie), petite ville du patrimoine mondial. Plan • Recevoir l’autre et imaginer l’ailleurs, un ancrage des habitants de Lalibela dans le Monde• Les « passeurs », des traits d’union entre Lalibela et le Monde• Les relations de parrainage : une diffusion sociale originale des bénéfices du tourisme ?

S’ancrer dans le monde « pour une vie meilleure» - Les rencontres entre habitants et touristes à Lalibela (Éthiopie), petite ville du patrimoine mondial

• Conclusion Résumé À partir d’une enquête de terrain réalisée entre 2009 et 2011 à Lalibela, petite ville patrimoniale et touristique du nord de l’Éthiopie, cet article propose une réflexion sur les rencontres entre touristes internationaux et société locale. Au-delà du « paradigme criticiste » qui met en évidence les méfaits du tourisme dans certains espaces sociaux du Sud, nous envisageons de montrer comment la rencontre touristique est un moment d’articulation au Monde d’une société locale par ailleurs peu insérée dans des flux internationaux, c’est-à-dire un moment de l’hybridation des pratiques et représentations culturelles. Nous nous intéressons également aux ressorts sociaux et économiques de ces relations. Mots-clés Conclusion. Les classement Unesco et labels touristiques sont-ils des coups gagnants pour le développement économique. Un engagement contraignant Anne Hidalgo, candidate à la mairie de Paris pour les prochaines municipales de 2014 ne s’attendait pas à voir débarquer un nouvel opposant dans sa campagne.

Les classement Unesco et labels touristiques sont-ils des coups gagnants pour le développement économique

Et pas des moindres, puisqu’il s’agit de l’Unesco. Son sous-directeur général Francesco Bandarin s’est ainsi répandu dans la presse début octobre pour dire tout le mal qu’il pensait de la très décriée Tour Triangle, un projet architectural de 180 mètres de haut, héritage de l’ère Delanoë et porté par Anne Hidalgo en tant qu’adjointe à l’urbanisme. « Paris ne sera pas une ville-musée » a sèchement prévenu Anne Hidalgo, qui ne veut pas se laisser dicter ni l’urbanisme, ni la stratégie économique de la capitale par l’Unesco.

Bras de fer à Bordeaux - Anne Hidalgo n’est pas la seule à devoir faire face aux prescriptions de l’organisation internationale. Tourisme et patrimoine : une mono activité ? La carte des plus beaux villages de France. Ce modèle, beaucoup d’autres veulent le suivre. VILLES_PATRIMOINE_MONDIAL_IREST_CHAIRE. La ville du patrimoine mondial face au défi politique de sa propre image. 1La représentation est autant mentale qu’iconographique.

La ville du patrimoine mondial face au défi politique de sa propre image