background preloader

PATRIMONIALISATION METROPOLISATION

Facebook Twitter

3303331600602 EX. Le Combat du Patrimoine à Montréal (1973-2003) - Martin Drouin. Ville internationale, image internationale, le cas de Montréal. Partie 2 : La centralité, levier de l'image internationale des villes nord-américaines. L'exemple montréalais. Retour vers la Partie 1 : l'internationalité de Montréal par les aménagements urbains 1.

Ville internationale, image internationale, le cas de Montréal. Partie 2 : La centralité, levier de l'image internationale des villes nord-américaines. L'exemple montréalais

Crise et renouveau des centres dans les villes nord-américaines 2. La lente mise en visibilité de la centralité historique de Montréal 3. Pour exprimer leur vocation de métropole, les capitales et les grandes villes du monde entier portent leurs efforts sur leur centre-ville, bien que la croyance selon laquelle toute centralité signifie développement soit à relativiser (Devisme, 2005).

Montréal propose des aménagements urbains qui renforcent sa centralité métropolitaine, grâce aux espaces publics, aux projets urbains phares et à des activités récréatives pour tous. Crise et renouveau des centres dans les villes nord-américaines Le déclin industriel a entraîné, à partir de la seconde moitié du XXe siècle, un déclin démographique important dans plusieurs villes nord-américaines.

La skyline d'une ville nord-américaine A. J. Waterfronts en Amérique du Nord Clichés : Ch. D. Le renouveau du Vieux-Port Notes. À l’heure de la « deuxième » mondialisation, une ville mondiale est-elle forcément une ville globale ? 1 D’abord publiée dans L’Information Géographique (Volume 71, Juin 2007, 32-42). 2 Pour plus de précisions sur les définitions données à ces termes, consulter le Dictionnaire des mo (...) 1La présente analyse1 part de l’hypothèse que depuis la fin du xxe siècle, l’humanité (ou plutôt une partie seulement) franchit une nouvelle étape historique sous l’effet de la phase contemporaine de la mondialisation économique qui, tout en rappelant certains caractéristiques de la première mondialisation (amorcée autour des années 1870 pour s’interrompre brutalement avec la première guerre mondiale), s’en distingue.

À l’heure de la « deuxième » mondialisation, une ville mondiale est-elle forcément une ville globale ?

Les deux mondialisations qualifiées de « modernes » – par rapport à la mondialisation « pré-moderne » remarquablement analysée par Fernand Braudel – se traduisent toutes les deux par l’internationalisation de flux d’échanges de biens, de personnes et de capitaux parallèlement aux évolutions technologiques. Patrimonialisation alternative / métropolisation alternative ? Cet appel à communications concerne la session « Patrimonialisation alternative / métropolisation alternative ?

Patrimonialisation alternative / métropolisation alternative ?

Objets, acteurs et formes de la production patrimoniale alternative dans les métropoles contemporaines » du colloque « Le patrimoine, ça change quoi ? » organisé par l'Association of Critical Heritage Studies à Montréal du 7 au 10 juin 2016. Cette session traite du patrimoine non institutionnel, émergent et / ou militant et de ses relations à la construction d'une alternative à la traduction urbaine de la nouvelle étape de mondialisation. Le processus contemporain de patrimonialisation, caractérisé par une extension multiple (typologique, chronologique, spatiale) de la notion de patrimoine et des entrepreneurs de patrimoine (acteurs locaux, habitants, groupes sociaux, Etats-nations, acteurs internationaux), nourrit aussi la production d’un patrimoine alternatif. Ces patrimoines peuvent prétendre à une alternative : Références bibliographiques Plus d’informations sur le site : Patrimonialisation et (re)valorisation touristiques dans la métropole d’eThekwini (KwaZulu-Natal, Afrique du Sud) : à la croisée des enjeux politiques et économiques.

1 Avec 10,5 % du total national, le KwaZulu-Natal se situe au troisième rang national en nombre de nu (...) 2 Si en Afrique du Sud les vacances sont l’apanage du marché ultramarin (pour plus de 50 % des Améric (...) 1Le KwaZulu-Natal, l’une des neuf provinces d’Afrique du Sud, se situe à la confluence des flux touristiques domestiques et étrangers du pays.

Patrimonialisation et (re)valorisation touristiques dans la métropole d’eThekwini (KwaZulu-Natal, Afrique du Sud) : à la croisée des enjeux politiques et économiques

Les différentes clientèles, qu’elles soient étrangères (hors continentale et continentale) ou locales, arpentent ce même lieu d’agrément. En 2009, la province a accueilli 1,21 million de visiteurs étrangers et 8,8 millions de séjours touristiques internes (Tourism KwaZulu-Natal, 2010). Dans le premier cas, elle occupe une place non négligeable à l’échelon national ; dans le second cas, elle est en situation de leadership1. En termes de pratiques, les visiteurs extérieurs ont coutume d’expérimenter ici la découverte du patrimoine culturel et de la vie sauvage, de la vie nocturne ou les achats. 4 Entretien avec M. Cliché : F. 12 Que J.