background preloader

De l'erreur

Facebook Twitter

Éloge de l'erreur : apprendre, c'est comprendre pourquoi on se trompe ! Apprenez à échouer ou vous échouerez à apprendre. – Tal Ben Shahar (psychologue) Les erreurs sont un sujet de discussion qui soulèvent les passions.

Éloge de l'erreur : apprendre, c'est comprendre pourquoi on se trompe !

Dans la conception traditionnelle, et bien répandue à l’école, l’erreur est souvent quelque chose de négatif. Elle se pense en termes de manque (ignorance, non acquisition ou non maîtrise, absence de travail ou d’efforts). La responsabilité de l’erreur est donc souvent renvoyée du côté de l’enfant (qui n’a pas écouté, qui n’a pas assez travaillé, qui n’a pas bien lu l’énoncé, qui a mal compris, qui ne s’est pas forcé), exceptionnellement du côté de l’adulte (parent ou enseignant qui a mal expliqué). Dans la conception traditionnelle, il suffit donc de combler ce manque et de : réexpliquer,encourager les enfants à travailler par des récompensespunir pour qu’ils se mettent au travail,proposer de nouveaux exercices pour s’entraîner plus. Pourtant, apprendre, c’est comprendre pourquoi on se trompe.

Comment as-tu fait ? 1. 2. Éloge de l'erreur : apprendre, c'est comprendre pourquoi on se trompe ! Les erreurs sont des opportunités d’apprendre et de créer ! Un message à passer à tous grâce à ce film d’animation magique ! – Animation Land. Ce film d’animation est une fabuleuse façon de faire comprendre à tous que les erreurs sont des chances d’apprendre et de penser différemment pour mieux créer !

Les erreurs sont des opportunités d’apprendre et de créer ! Un message à passer à tous grâce à ce film d’animation magique ! – Animation Land

C’est ce que vont découvrir ce grand-père et son petit-fils dans la transmission d’un savoir essentiel : l’art de fabriquer des nuages ! Magique ! Crédits : Yezo Xue, Tom Lecher, Ringling College of Art + Design Sur le même thème. Se tromper, à quoi ça sert ? On commet tous des erreurs et on subit tous des échecs, même si on aimerait les éviter.

Se tromper, à quoi ça sert ?

Que signifient les erreurs des apprenants ? La linguistique et la psychologie sont actuellement, selon les termes de CHOMSKY (1966), dans une période de « mouvement » et d'« agitation ».

Que signifient les erreurs des apprenants ?

Ce qui passait voilà quelques années pour doctrine bien établie fait maintenant l'objet d'un large débat, dont les conséquences pour l'enseignement des langues s'annoncent capitales, et dont nous commençons sans doute à peine à ressentir les effets. Remédiation scolaire: et si on changeait le statut de l'erreur? On le sait, l’échec scolaire préoccupe beaucoup les enseignants, les parents et le politique.

Remédiation scolaire: et si on changeait le statut de l'erreur?

Plus besoin de rappeler qu’il coûte très cher à la collectivité et que ses bienfaits sur les enfants sont plus que relatifs. Du coup, il est à la mode de parler de remédiation scolaire. L'erreur un outil pour enseigner - Jean-Pierre ASTOLFI - Ressources pédagogiques. L'erreur, grande absente de l'expérimentation scientifique en classe. Au début de l'année 2009, Les Cahiers Pédagogiques ont eu la bonne idée de rééditer un article de Jean-Pierre Astolfi (récemment décédé), publié sept ans auparavant.

L'erreur, grande absente de l'expérimentation scientifique en classe

L'article s'intitule "L'oeil, la main, la tête. Expérimentation et apprentissage". Jean-Pierre Astolfi était professeur en Sciences de l'éducation à l'Université de Rouen. Il a travaillé pendant plusieurs années sur le statut de l'erreur dans le système éducatif, et cet article fournit un bon exemple de sa position à ce sujet. Constater n'est pas comprendre Depuis la fin du XIXe siècle en France, l'enseignement scientifique est essentiellement expérimental. L'expérimentation telle qu'elle se pratique en classe représente la "partie visible" de la science, censée faciliter la compréhension de phénomènes physiques, chimiques... qu'on peut constater à l'aide d'instruments d'observation et de mesure adéquats. Une pratique sans surprise, qui ne se suffit pas à elle-même De plus, J.P.

Calaméo - Pour une éducation cognitive autour de l'erreur à l'école ! Quelle place pour la programmation ?. Michèle Drechsler, Inspectrice chargée de mission pré-élémentaire, 01 Juillet 2011 Programmer, « déboguer » .

Calaméo - Pour une éducation cognitive autour de l'erreur à l'école ! Quelle place pour la programmation ?.

Pour une éducation cognitive autour de l erreur à l école ! 1. L erreur au centre du processus d'apprentissage. La façon de... More Michèle Drechsler, Inspectrice chargée de mission pré-élémentaire, 01 Juillet 2011 Programmer, « déboguer » . UkxPOI8zJzrs rJa 0iF4BA4vUU. Provoquer l’erreur pour apprendre. Pdf STATUT ERREUR. La valeur de l’erreur. Il est interdit de se tromper Même si cette règle n’est pas explicite, nous l’avons tous intégrée.

La valeur de l’erreur

Nous savons qu’il est préférable d’éviter le mot « faute » qui est chargé de culpabilité alors que l’erreur se corrige et permet l’apprentissage, mais malgré cette prise de conscience, nous n’avons toujours pas le droit à l’erreur. Combien d’enfants et d’adultes préfèrent ne pas faire plutôt que de mal faire ? La pÉdagogie de l erreur corriger et remÉdier. Panser l'erreur à l'école. Quelle place donner à l'erreur dans le système éducatif ?

Panser l'erreur à l'école

On sait que la peur de se tromper est un tel frein chez les élèves français que c'est un élément d'explication pour nos mauvais résultats dans PISA. Yves Reuter, professeur en didactique du français à Lille 3 et fondateur du laboratoire Théodile, lui consacre un petit ouvrage plein de finesse qui vise à disséquer la bête pour mieux la connaître. Yves Reuter découvre ainsi que l'erreur est plutôt un dysfonctionnnement, un terme plus propre à l'étude.

Il nous fait découvrir qu'il a un sens, qu'elle nous apprend beaucoup de choses sur nos disciplines et nos façons d'enseigner. Le dysfonctionnement fonctionne un peu comme un indice révélateur de l'enseignement. En 150 pages, c'est un sacré voyage que nous fait faire Yves Reuter. Dans votre ouvrage vous ne parlez pas d'erreur mais de dysfonctionnement.

Le terme de dysfonctionnement renvoie à une catégorie de problèmes vastes alors que le mot erreur suppose qu'il y ait un problème. Quelle place accorder à l’erreur dans sa pratique pédagogique ? Au plus près des besoins de l’enfant – Accompagner l’élève Quelle place accorder à l’erreur dans sa pratique pédagogique ?

Quelle place accorder à l’erreur dans sa pratique pédagogique ?

Un texte de Daniel Calin À l’école, les erreurs ont longtemps été des fautes. Elles n’étaient pas considérées comme des occasions d’apprendre, mais comme les bases de l’évaluation. Elles étaient suivies d’une correction, dans laquelle les maîtres se contentaient généralement d’amener l’élève à effacer sa faute en lui substituant la bonne réponse, dictée par la maître, à la mauvaise réponse qu’il avait produite lorsqu’il était livré à lui-même, lors de la réalisation de l’exercice ou du devoir(1). Erreur et apprentissage - SAPEA.

Auteur : Ph. Dessus, IUFM GrenobleDate de création : janvier 2006Objectif : On a accordé récemment à l'élève un "droit à l'erreur", et les programmes officiels ont mentionné que cette dernière était "l'outil privilégié du maître". Cet intérêt pour l'erreur est-il si récent ? Est-il si avantageux pour l'apprentissage de se centrer ainsi sur l'erreur ? Ce document examine ces questions. Introduction Il est inévitable que l'élève, au cours de son apprentissage, fasse un certain nombre d'erreurs (c'est-à-dire produise des réponses qui diffèrent de la réponse correcte).

Le traitement de l'erreur en classe by Catherine Pelletier on Prezi. Statut de l erreur. Les mécanismes de l'erreur. L erreur un outil pour enseigner. Dossier erreur. L’erreur pour apprendre. L’erreur est un impondérable de l’acte d’apprendre. Omniprésente, multiforme, pernicieuse, maligne, entêtante, saugrenue, obstinée ou accoucheuse, révélatrice, elle est encore souvent mal perçue et sanctionnée dans notre système scolaire. L’erreur a des statuts divers, elle questionne et interpelle. Qui n’a pas connu le découragement en corrigeant des copies qui révèleraient tant les failles des élèves que de l’enseignement, voire de l’enseignant ? Pourtant, les professeurs savent qu’il est nécessaire de prendre en compte les erreurs des élèves pour les faire progresser.

Mais comment faire ? Si les enseignants ont bien conscience que « l’erreur est un outil pour enseigner », pour reprendre les mots de Jean-Pierre Astolfi, savent-ils pour autant comment s’y prendre ? Vous trouverez dans ce dossier des récits et des méthodes issus des expériences de praticiens, mais aussi des articles abordant les différentes dimensions de l’erreur en pédagogie. L’erreur, une étape nécessaire de l’apprentissage - Éducation prioritaire. L’erreur est considérée comme une étape de l’apprentissage, nécessaire et source d’enseignements pour tous. L’apprentissage n’est pas un processus linéaire. Il passe par essais, tâtonnements, erreurs, échecs… Il y a donc pour les élèves un droit à l’erreur qui doit être reconnu et pris en compte. Le travail sur l’erreur permet d’instaurer un climat de confiance dans lequel l’erreur n’est plus stigmatisée mais devient un matériau collectif pour la construction du savoir. Pour l’élève, le retour réflexif sur l’erreur est une voie propice pour accéder à une meilleure compréhension de la notion étudiée.

Par ce travail, il découvre aussi son propre fonctionnement intellectuel et gagne en autonomie. Le traitement et l'utilisation des erreurs: L a pédagogie de l'erreur. L’erreur, un passage obligé dans la maîtrise des savoirs et des connaissances Réalisé par: Lahouam M - moussa 23. Cet exposé intitulé : « L’erreur, passage obligé dans la maîtrise des savoirs et des connaissances », est un travail simplifié inspiré de plusieurs études réalisées dans le domaine et qui sont (référencées dans le texte avec les noms de leurs auteurs), dans le but de rendre encore plus facile la compréhension du concept de l’erreur.I-Introduction Dans l'apprentissage scolaire, Il est inévitable que l'élève, au cours de sa formation, fasse des erreurs. Si, traditionnellement, le concept d'erreur est lié à l'idée de faute avec ses connotations négatives, la pédagogie actuelle préconise que les erreurs des élèves soient prises en compte par leurs enseignants.

Elle n'est plus la manifestation d'une non-connaissance qu'il convient d'ignorer ou de corriger immédiatement, mais d'une connaissance inadéquate sur laquelle la connaissance correcte va pouvoir être construite. De plus, elle est forcément présente et transitoire.