background preloader

IA

Facebook Twitter

Anticiper les impacts économiques et sociaux de l'intelligence artificielle. Cette attention récente est fondée sur les progrès spectaculaires obtenus par la recherche en la matière.

Anticiper les impacts économiques et sociaux de l'intelligence artificielle

Il en résulte un accroissement brusque et imprévisible des tâches potentiellement automatisables qui amène à s’interroger sur les activités humaines. On passe d’un scénario de polarisation, dans lequel les emplois très manuels, d’une part, et les emplois basés sur les talents, d’autre part, semblaient préservés de l’automatisation, à un scénario de transformation qui touche potentiellement beaucoup plus de monde. C’est pourquoi la thématique de la disparition d’un grand nombre d’emplois tend à monopoliser le débat et à occulter tout raisonnement. Le but de ce rapport est de sortir d’une vision simpliste (compréhension « magique » de l’IA, focalisation sur la disparition massive d’emplois, idée que l’IA nous tombe dessus quoi que l’on fasse induisant une passivité devant le choc annoncé).

Ce document a une triple ambition. Si l’on ne fait rien, que se passera-t-il ? Les recommandations. Pourquoi l’intelligence artificielle ne signe pas la fin de l’humanité. N'en déplaise aux scénaristes de films de sciences-fiction, il n'y a à ce jour aucune preuve que les robots et autres technologies qualifiées d'«intelligentes» présentent une quelconque menace pour l'humanité, selon les résultats de l'étude «Artificial Intelligence and Life in 2030», réalisée par Stanford.

Pourquoi l’intelligence artificielle ne signe pas la fin de l’humanité

Les auteurs de l'étude ont au contraire constaté que l'intelligence artificielle (IA) a jusqu'à présent permis d'améliorer la performance de certaines applications, en matière de transport, de santé, ou encore de communication. Bien qu'elle s'accompagne de la disparition de certains métiers, et qu'elle pose des questions en termes de sécurité et de respect de la vie privée, l'intelligence artificielle serait avant tout un formidable vecteur de progrès social et économique… sous réserve d'être considérée comme telle, souligne l'étude. LIRE aussi : What’s Next for Artificial Intelligence WSJ 200616. The Artificial Intelligence Revolution: Part 1. PDF: We made a fancy PDF of this post for printing and offline viewing.

The Artificial Intelligence Revolution: Part 1

Buy it here. (Or see a preview.) Note: The reason this post took three weeks to finish is that as I dug into research on Artificial Intelligence, I could not believe what I was reading. It hit me pretty quickly that what’s happening in the world of AI is not just an important topic, but by far THE most important topic for our future. So I wanted to learn as much as I could about it, and once I did that, I wanted to make sure I wrote a post that really explained this whole situation and why it matters so much. The Artificial Intelligence Revolution: Part 2. Note: This is Part 2 of a two-part series on AI.

The Artificial Intelligence Revolution: Part 2

Part 1 is here. PDF: We made a fancy PDF of this post for printing and offline viewing. Buy it here. (Or see a preview.) We have what may be an extremely difficult problem with an unknown time to solve it, on which quite possibly the entire future of humanity depends. — Nick Bostrom Welcome to Part 2 of the “Wait how is this possibly what I’m reading I don’t get why everyone isn’t talking about this” series. Part 1 started innocently enough, as we discussed Artificial Narrow Intelligence, or ANI (AI that specializes in one narrow task like coming up with driving routes or playing chess), and how it’s all around us in the world today. This left us staring at the screen, confronting the intense concept of potentially-in-our-lifetime Artificial Superintelligence, or ASI (AI that’s way smarter than any human, across the board), and trying to figure out which emotion we were supposed to have on as we thought about that.← open these i.e.

Timeline. Intelligence artificielle: vers une copie du cerveau humain? Après un peu de sémantique, un tour des techniques de l’IA, l’étude de cas d’IBM Watson, un tour d’horizon des start-up américaines de l’IA, puis de celles qui sont acquises par les grands groupes, et enfin des start-up françaises du secteur, je vais m’intéresser au fonctionnement du cerveau pour en évaluer la complexité et la difficulté à en modéliser le comportement au sein de l’IA.

Intelligence artificielle: vers une copie du cerveau humain?

Imiter ou s’inspirer du cerveau humain Le concept même d’IA ne fait pas l’unanimité dans sa définition. Pour les puristes, un simple réseau de neurones ou un système de reconnaissance d’images ne relève pas à proprement parler de l’IA.