background preloader

La chute de Constantinople

Facebook Twitter

29 mai 1453 - Prise de Constantinople par les Turcs - Herodote.net. Le 29 mai 1453 figure traditionnellement parmi les dates clé de l'Histoire occidentale. Ce jour-là, Constantinople tombe aux mains du sultan ottoman Mehmet II. La ville, vestige de l'empire romain, était l'ultime dépositaire de l'Antiquité classique. Elle faisait aussi office de rempart de la chrétienté face à la poussée de l'islam. La chute finale La chute de Constantinople devient inéluctable lorsque des envahisseurs venus d'Asie, les Turcs ottomans, traversent le détroit du Bosphore.

Au milieu du XVe siècle, réduite à environ 40.000 habitants et dépourvue d'arrière-pays, Constantinople n'est plus qu'un petit État en relation avec les marchés d'Extrême-Orient pour le plus grand bénéfice des marchands de Venise et de Gênes qui s'yapprovisionnent en soieries chinoises. La chute de Constantinople. Par René Guerdan tiré de Historia N°328 , mars 1974 A plusieurs reprises, des batailles ou des invasions ont risqué de faire basculer le sort des peuples.

La chute de Constantinople

PRISE DE CONSTANTINOPLE, 1453. Le 29 mai 1453, après cinquante-quatre jours de siège, le sultan ottoman Mehmet II al-Fātih (« le Conquérant ») s'empare de la « Grande Ville », Constantinople, réalisant ainsi le rêve de tous les princes musulmans depuis les origines de l'Islam.

PRISE DE CONSTANTINOPLE, 1453

Avec Constantin XI Paléologue, le dernier basileus, disparaît l'Empire byzantin. L'Empire ottoman se développe sur ses décombres. Cette conquête a un retentissement considérable dans tout l'Occident chrétien, mais elle ne suscite aucune réaction militaire ou politique. Contrairement à ce qu'on a longtemps affirmé, cette conquête ne fut pas une catastrophe. Par leur tolérance et par l'intégration des élites administratives, politiques et religieuses dans leur propre organisation impériale, les Ottomans permettent la restructuration de l'Église orthodoxe, en particulier face aux Latins dont l'influence diminue alors considérablement, après quatre siècles d'un interventionnisme parfois violent.

Photographie. La chute de Constantinople (29 mai 1453) La date de 1453 est souvent citée comme la fin du Moyen Age (au lieu de 1492).

La chute de Constantinople (29 mai 1453)

En effet, le 29 mai signe la fin de l’Empire romain d’Orient, avec la chute de sa capitale Constantinople sous les coups des Turcs ottomans. Quelles ont été les circonstances de cet événement, et ses conséquences ? Les Ottomans Commençons par présenter les vainqueurs : on les appelle aussi les Osmanli ils font partie des Turcomans qui se sont installés en Anatolie en profitant de l’affaiblissement seldjûkide. C’est à partir de 1302, près des côtes de la mer Egée, que naît la principauté d’Osman, coincée entre Byzantins et Mongols. L’Empire romain d’Orient au XVè siècle On le sait, l’Empire a pris un coup terrible en 1204 et, malgré la reconquête de Constantinople en 1261, le lustre d’antan est bien terminé. La victoire de Mehmet II En 1446-1447, les Turcs sont en Morée et l’année suivante ils assoient leur domination dans la région de Kosovo.

Les conséquences En Occident, c’est la surprise et le choc ! Chute de Constantinople. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chute de Constantinople

Le siège qui commence au début du mois d’avril 1453 intervient alors que la situation de Constantinople s’est considérablement dégradée lors des siècles précédents. En 1453, l’empire se réduit aux alentours de Constantinople et au Péloponnèse et il n’est plus en état de résister à la puissance montante qu’est l’Empire ottoman à cette époque. Ce dernier a déjà assiégé Constantinople à deux reprises sans résultats mais contrôle l'Anatolie et une grande partie des Balkans. Malgré de multiples appels à l’aide des Romains en direction de l’Occident, seules quelques rares troupes italiennes combattent aux côtés des 5 000 défenseurs constantinopolitains conduits par l’empereur Constantin XI. Ces 7 000 à 8 000 hommes sont largement surpassés en nombre par les 80 000 à 100 000 soldats ottomans soutenus par une flotte de plus de 120 navires. Contexte[modifier | modifier le code] Un Empire à l'agonie[modifier | modifier le code] qu'elle a subis.