background preloader

"Théorie" Orientalisme

Facebook Twitter

Rencontre avec Mathias Enard autour de Boussole. Alors que son dernier roman "Boussole" s’impose comme l’une des sorties majeures de la rentrée littéraire, nous sommes allés à la rencontre de son auteur, Mathias Enard.

Rencontre avec Mathias Enard autour de Boussole.

Après “Zone” le vénitien et “Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants” le stambouliote, Mathias Enard propose avec “Boussole” un roman qui nous conduit toujours plus à l’est, jusqu’à l’Orient de l’Orient. Analyse de "Persepolis" de Marjane Satrapi. Cette œuvre est riche et peut être abordée en histoire des arts pour des questions autour de l’autobiographie, l’autoportrait, la mémoire, l’histoire.

Analyse de "Persepolis" de Marjane Satrapi

Par exemple : comment l’art permet-il de se raconter ? Comment se met-il au service de la mémoire ? De l’histoire ? Comment une oeuvre peut-elle faire preuve d’engagement ? Elle permet de traiter de l’identité de la diversité, de la période charnière qu’est l’adolescence, ici en réponse à la politique et aux différents changements au gouvernement iranien de l’époque, aux règles… Publications et communications Exogenèses. Imagesanalyses.univ-paris1. « Nous vivons dans un monde qui n'est pas seulement fait de marchandises mais aussi de représentations, et les représentations - leur production, leur circulation, leur histoire et leur interprétation - sont la matière première de la culture. »Edward Saïd.

imagesanalyses.univ-paris1

Orient-Occident : regards croisés. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jérôme Gautheret et Josyane Savigneau Les mouvements populaires qualifiés de "printemps arabes" ont renversé des dictatures et changé la donne politique, en Tunisie, en Egypte et au-delà, mais ils auront également produit des images nouvelles.

Orient-Occident : regards croisés

Henry Laurens : "Comment continuer à opposer Orient et Occident ?" LE MONDE | • Mis à jour le | Par Jérôme Gautheret et Rémy Ourdan Y a-t-il des valeurs spécifiquement orientales ?

Henry Laurens : "Comment continuer à opposer Orient et Occident ?"

Cette question traverse toute l'histoire récente de la relation entre Orient et Occident. A l'époque coloniale, l'idée commune était que la démocratie ne pouvait pas être installée partout, car les colonisés étaient différents de nous. Pour étayer ce raisonnement, on insistait sur des notions comme le despotisme oriental. Puis ce mode de discours a été repris dans les pays nouvellement indépendants pour justifier le maintien de l'ordre en place : le mode de pensée occidental ne s'applique pas. A quand remonte cette curiosité pour l'Orient que nous avons baptisée orientalisme ? Le mot remonte à la décennie 1820, pour définir un mouvement culturel qui entend redynamiser l'art européen en puisant aux sources orientales. Jacques Frémeaux, La Question d'Orient. Pour Jacques Frémeaux, bien que cet Orient soit divisé et en proie à des rivalités, il n’en constitue pas moins une région aux contours bien définis.

Jacques Frémeaux, La Question d'Orient

La notion d’Orient renvoie certes à une diversité culturelle, ethnique, linguistique, religieuse mais aussi à un certain nombre d’éléments d’unité. Pendant longtemps, des similitudes ont existé au travers de régimes politiques impériaux, de structures sociales comparables (famille, tribu), sans écarter également le fait que l’Orient s’est aussi construit par sa rencontre avec l’extérieur. Ainsi, la diversité religieuse existe en son sein, certes, mais les Églises d’Occident ont toujours considéré (parfois avec condescendance ou mépris) les rites chrétiens comme fondamentalement orientaux, donc distincts. Pareillement, les chrétiens présents en Orient ne se percevaient, ni n’étaient perçus comme des Occidentaux perdus dans les vastes espaces musulmans. Jacques Frémeaux, La Question d'Orient. Voyage en Orient. Nuit de Cologne : « Kamel Daoud recycle les clichés orientalistes les plus éculés »

Collectif Dans une tribune publiée par le journal Le Monde le 31 janvier 2016, le journaliste et écrivain Kamel Daoud propose d’analyser « ce qui s’est passé à Cologne la nuit de la Saint-Sylvestre ».

Nuit de Cologne : « Kamel Daoud recycle les clichés orientalistes les plus éculés »

Pourtant, en lieu et place d’une analyse, cet humaniste autoproclamé livre une série de lieux communs navrants sur les réfugiés originaires de pays musulmans. Tout en déclarant vouloir déconstruire les caricatures promues par « la droite et l’extrême droite », l’auteur recycle les clichés orientalistes les plus éculés, de l’islam religion de mort cher à Ernest Renan (1823-1892) à la psychologie des foules arabes de Gustave Le Bon (1841-1931). Loin d’ouvrir sur le débat apaisé et approfondi que requiert la gravité des faits, l’argumentation de Daoud ne fait qu’alimenter les fantasmes islamophobes d’une partie croissante du public européen, sous le prétexte de refuser tout angélisme. Lire aussi Kamel Daoud : « Cologne, lieu de fantasmes » Essentialisme Psychologisation Discipline. Exposition : "Les Orientales" de Victor Hugo. Dans le cadre de son cycle consacré aux écrivains français ayant pris pour objet la Turquie et l’Empire ottoman, le lycée Notre-Dame de-Sion organise, du 31 mars au 5 juin, une exposition consacrée aux recueil « Les Orientales » de Victor Hugo.

Exposition : "Les Orientales" de Victor Hugo

Avec cette exposition, la commissaire, Anne Baradel, a souhaité mettre en relation les poèmes du recueil « Les Orientales » et les dessins de Victor Hugo. Même si ces derniers n’ont pas été réalisés à la même époque, on y retrouve de nombreuses thématiques et une esthétiques communes. Contrairement aux poèmes, les dessins d’Hugo n’avaient pas vocation à être publiés et laissent donc transparaître une grande liberté d’expérimentation.