background preloader

Positif et négatif de la révolution numérique

Facebook Twitter

Un enfant sur six lit moins d'un livre par mois. Problème avec le numérique (aspect à traité) (non utilisé) Introduction sur la société numérique: Utilisée. Positif de la technologie informatique sur la génération d'aujourd'hui. Utilisé. Est-ce que Google nous rend idiot ? : Utilisée. Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ?

Est-ce que Google nous rend idiot ? : Utilisée

, l'article de Nicolas Carr, publié en juin 2008 dans la revue The Atlantic. Dans cet article, l'auteur de Big Switch et de Does IT matter ? , part d'un constat personnel sur l'impact qu'à l'internet sur sa capacité de concentration pour nous inviter à réfléchir à l'influence des technologies sur notre manière de penser et de percevoir le monde. InternetActu | • Mis à jour le | Par Nicolas Carr Il nous a semblé important de vous proposer à la lecture Is Google Making Us Stupid ? “Dave, arrête. Moi aussi, je le sens. Je crois savoir ce qui se passe. Pour moi, comme pour d’autres, le Net est devenu un media universel, le tuyau d’où provient la plupart des informations qui passent par mes yeux et mes oreilles.

Je ne suis pas le seul. Bruce Friedman, qui bloggue régulièrement sur l’utilisation des ordinateurs en médecine, décrit également la façon dont Internet a transformé ses habitudes intellectuelles. Who’s Using Which Social Networks? Non utilisée. Only 15% of US adults say they are not a member of any social networks, finds YouGov in a newly-released survey, with this figure higher among men (18%) than women (12%).

Who’s Using Which Social Networks? Non utilisée

Consistent with most research on the topic, women lead men in stated adoption of most social networks, with LinkedIn and Google+ the exceptions among the larger platforms. The data comes from a screening question in a survey about how social media users react to certain types of posts (such as racist, political, and sexist ones). The survey was fielded online from December 19-22, 2014 among 2,341 adults (18+), with the figures weighted to be representative of all US adults. The results show that, as expected, Facebook is still by far the largest social network, with three-quarters of adults (80% of women, 70% of men) reporting being members. The second-tier, by penetration, consists of Twitter (31%), Google+ (29%) and LinkedIn (28%). On an age basis, the YouGov survey results indicate that:

Internet dans le monde : Utilisée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Internet dans le monde : Utilisée

Pourcentage d'internautes par pays (par rapport au nombre d'habitants du pays) en 2012 Cet article présente l'utilisation du réseau mondial Internet dans le monde. Statistiques[modifier | modifier le code] Nombre d'internautes[modifier | modifier le code] L'internaute est défini sur le site internetworldstats.com comme étant une personne de plus de 2 ans, qui s'est connectée durant les 30 derniers jours. D'après l'Union internationale des télécommunications, le nombre d'internautes en 2014 est d'environ 2,9 milliards (environ 40 % de la population mondiale). Nombre de serveurs[modifier | modifier le code] Le nombre de serveurs webs raccordés à l'Internet dans le monde a dépassé les 200 millions en janvier 2009[1]. La lecture : quelles influences sur le cerveau Utilisée. Lecture et cerveau sont bien plus liés qu'il n'y paraît.

La lecture : quelles influences sur le cerveau Utilisée

L'éducation, l'alphabétisation, et la lecture de façon plus générale entrainent des modifications des différentes zones cérébrales, démontrant une certaine plasticité du cerveau, de la plus tendre enfance à l'âge adulte. Il y a deux types d'influence : celle qui est due à l'apprentissage-même de la lecture et celle d'une lecture plus moderne, celle que l'on pratique sur le web. L'apprentissage de la lecture modifie le cortex Des études dirigées par une équipe internationale de chercheurs, basées sur des observations par imagerie médicale ont récemment mené à des conclusions jusque-là insoupçonnées : l'apprentissage de la lecture augmente l'activité des aires visuelles du cortex, l'aire visuelle primaire et l'aire spécialisée pour la forme écrite des lettres.