background preloader

Science de gestion

Facebook Twitter

Le textile du Bangladesh, un an après le désastre. Offrir de bonnes conditions de travail à ses salariés pour en obtenir le meilleur. VIDÉO - Édouard Fourcade, président de SAS France, était l'invité de l'émission BFM-Le Figaro « Impressions d'entrepreneurs ».

Offrir de bonnes conditions de travail à ses salariés pour en obtenir le meilleur

Des salariés heureux, c'est bon pour le business. Selon une récente étude, le retour sur investissement d'un programme de bien-être en entreprise est de neuf pour un avec, notamment, un faible turnover, une baisse de l'absentéisme, une meilleure productivité. SAS France, éditeur mondial de logiciels d'aide à la décision, a fait le choix audacieux d'offrir à ses collaborateurs un lieu idéal pour que chacun se sente bien et donne le meilleur de lui-même. Cette entreprise œuvre, en effet, dans un secteur d'activité très concurrentiel, qui exige des réponses immédiates et qui évolue très vite avec le big data. Ethique. Comment Nike a été forcé de changer ses pratiques. Rédigé par Annabelle, le 11 Jan 2013, à 15 h 50 min Cette information dont le Guardian(1) anglais s’est fait écho l’année dernière devrait convaincre même les plus sceptiques : oui, le travail et l’activisme des associations peut donner des résultats concrets !

Ethique. Comment Nike a été forcé de changer ses pratiques

Cela se produit même lorsqu’on s’attaque à des “Goliath” : Nike, qu’on ne présente pas, a plié sous la pression des activistes qui l’exhortent depuis des années à employer des méthodes plus éthiques. CONDITIONS DE TRAVAIL- Les malaises continuent chez Puma. Le géant du vêtement de sport Puma a connu hier matin une seconde vague d'évanouissements parmi son personnel avec 49 travailleurs hospitalisés à Phnom Penh.

CONDITIONS DE TRAVAIL- Les malaises continuent chez Puma

Un bilan qui risque de s'alourdir très rapidement si aucune mesure n'est prise alors que l'équipementier avait déjà vu en avril dernier près de 300 personnes défaillir sur leur lieu de travail en deux jours dans son usine de chaussures de Huey Chuen. Ces malaises en série représentent bien sûr une mauvaise publicité pour la marque qui est accusée de ne pas respecter les lois sur le travail. Sont ainsi dénoncés: une exposition à des substances chimiques dangereuses, des heures de travail excessivement longues et des températures incroyablement hautes dans l'usine suivant un rapport établit par la Fair Labour Association la semaine dernière.

Grogne chez Intersport Quetigny et Chenôve. Notez cet article : le 30/11/2014 à 05:00 | C.

Grogne chez Intersport Quetigny et Chenôve

B. Vu 3038 fois Les salariés s’étaient rassemblés en ce samedi matin devant l’enseigne de Quetigny. Photo Philippe Bruchot Grève ce samedi dans les magasins Intersport de Chenôve et Quetigny. 25 salariés (sur 30) n’ont pas pris le travail et se sont rassemblés devant l’enseigne de Quetigny. Reprise en septembre 2013 « Depuis la reprise de nos magasins en septembre 2013, nos conditions de travail n’ont cessé de se dégrader », a expliqué Julien Poutout, délégué CGT du personnel Intersport Chenôve. « Il y a la surcharge de travail dû à la diminution de l’effectif de l’arrêt de la société de nettoyage envisagé prochainement.

. « Nous souhaiterions aussi que des vigiles soient réemployés car c’est limite question sécurité. Dans la matinée, les salariés grévistes apprenaient que d’autres, venant d’enseignes situées en dehors du département, devaient venir assurer l’ouverture des magasins sur l’agglomération dijonnaise. Travailler à Décathlon - Avis - Décath de l'intérieur (vendeuse) Bonjour tout le monde, PRÉSENTATION RAPIDEQue trouve-t-on chez décath?

Travailler à Décathlon - Avis - Décath de l'intérieur (vendeuse)

C'est une grande enseigne au sein de laquelle on peut acheter quasiment tout ce qui se rapporte au sport et aux loisirs de façon générale.On retrouve donc des rayons dédiés aux vélos, à la randonnée, au foot, au rugby, au tennis, aux appareils de sport en salle (tapis roulant, vélo d'appart, appareils de muscu), à l'équitation, à la natation, et même à la chasse ou à la pêche. Adidas : des SMS pour lutter contre les abus au travail en Asie. Adidas entend bien lutter contre les mauvaises conditions de travail dans ses usines.

Adidas : des SMS pour lutter contre les abus au travail en Asie

Le groupe va proposer aux employés de ses sous-traitants asiatiques de l’informer par SMS en cas de problèmes. La marque avait déjà mis en place un projet-pilote en Indonésie que le groupe allemand avait qualifié de concluant. Par conséquent, il compte reproduire le système dans cinq autres usines. Les esclaves cachés qui font la fortune des "grandes marques" - Révolution : journal marxiste. Sous la pression des organisations syndicales et des associations de consommateurs américains, le groupe Nike, dirigé par Philip Knight, a dû reconnaître, dans un rapport officiel publié par le groupe, les conditions de travail déplorables et l’exploitation brutale que subissent les salariés dans les usines de ses sous-traitants, en Indonésie.

Les esclaves cachés qui font la fortune des "grandes marques" - Révolution : journal marxiste

Selon les termes du rapport, dont les révélations sont certainement en dessous de la réalité, "2,5% des salariés ont déclaré avoir été victimes d’attouchements sexuels" et "3% ont déclarés avoir été victimes d’abus physiques de la part de leur hiérarchie". Nike, soucieux de redorer son image, a créé, en partenariat avec la Banque Mondiale, une institution prétendument "indépendante" pour étudier les conditions de travail chez ses sous-traitants. Chez Nike, au Salvador, la semaine de travail s’élève à 60 heures par semaine. Les femmes sont soumises à un test obligatoire pour vérifier qu’elles ne sont pas enceintes. 1. 2. 3. 4. Les salariés de GO SPORT en ont ras-le-bol ! - Fédération des Employés et Cadres - Force Ouvrière - www.fecfo.fr. C’est souriant que les salariés de GO SPORT reçoivent les clients, mais en dedans c’est le ras-le-bol.

Les salariés de GO SPORT en ont ras-le-bol ! - Fédération des Employés et Cadres - Force Ouvrière - www.fecfo.fr

Entre les discours de GO SPORT affichés sur le net : « Pour conseiller aussi bien les athlètes chevronnés que les sportifs en herbe, nous connaissons sur le bout des doigts les dernières nouveautés, les technologies dernier cri et les performances de nos produits. » et la reconnaissance des salariés, il y a un fossé qui se creuse d’année en année. Comme le confirme GO SPORT, leurs salariés sont des PRO, mais payés comme des amateurs. Il est monnaie courante : d’être payé au SMIC et jusqu’à 1,6 fois le SMIC (pour que l’entreprise soit exonérée de cotisations sociales), Chez Go Sport, les salariés s’essoufflent. Accumulant les mauvais résultats économiques, le groupe de distribution d’articles de sport, Go Sport va mal.

Chez Go Sport, les salariés s’essoufflent

Ses salariés aussi. Tous dénoncent des conditions de travail dégradées, la pression du chiffre, l’exigence de polyvalence et la course aux primes. Principale variable d’ajustement, les salariés font part de leur ras-le-bol. Centre commercial de Lyon la Part-Dieu, mardi 21 juin à 17h45 : au magasin Go Sport, ils sont une dizaine de salariés (sur 45) à se mettre en grève spontanément. En pleine préparation des soldes. Une enseigne en difficulté Depuis, Go Sport a finalement fait machine arrière, et le salarié mis en cause a repris son poste : « Tout est rentré dans l’ordre, nous explique la direction du groupe, et le climat social du groupe ne peut se résumer à cette affaire. » Son de cloche très différent du côté des représentants du personnel : « Ce mouvement est la résultante de tous les problèmes que l’on rencontre à Go Sport », estime Pascal Biamonti, délégué syndical CGT.

Nike encore critiquée pour ses conditions de travail à l'étranger. Des dizaines de travailleurs interrogés par l'Associated Press (AP) et un document publié par Nike laissent croire que le géant des espadrilles et des vêtements de sport a encore un long chemin à parcourir avant de respecter les normes qu'il a lui-même établis il y a une décennie afin de faire cesser sa dépendance à la main-d'oeuvre de misère.

Nike encore critiquée pour ses conditions de travail à l'étranger

Cela ne semble pas avoir empêché les agressions supposément subies par des travailleurs de l'usine du Pou Chen Group à Sukabumi, à plus de 100 kilomètres de Jakarta. L'entreprise n'a pas commencé à fabriquer des produits Converse avant que quatre ans ne se soient écoulés depuis l'achat de Converse par Nike. Une employée a soutenu avoir reçu un coup de pied d'un superviseur l'an dernier, après avoir fait une erreur en coupant du caoutchouc pour les semelles. «Nous sommes impuissants», a déclaré la femme. Adidas propose à ses sous-traitants asiatiques de dénoncer les mauvaises conditions de travail par SMS. Le fabricant d'articles de sport allemand Adidas compte lutter contre les mauvaises conditions de travail en proposant aux employés de ses sous-traitants en Asie de l'informer par SMS, écrit le quotidien allemand Handelsblatt dans son numéro de lundi. "Ainsi nous pouvons atteindre directement et simplement les salariés dans les ateliers des sous-traitants", a dit Frank Henke, responsable des questions sociales et environnementales chez Adidas au Handelsblatt.

Un projet-pilote en Indonésie s'est avéré concluant et par conséquent le groupe allemand compte le reproduire dans quatre autres fabriques de ce même pays, ainsi que dans une usine au Vietnam, écrit le quotidien économique allemand.