background preloader

Curation Base de données relationnelles

Facebook Twitter

SQL Vs NoSQL, quel est votre préféré ? Participez au sondage et au débat puis donnez-nous vos avis. SQL Vs NoSQL, quel est votre préféré ?

SQL Vs NoSQL, quel est votre préféré ? Participez au sondage et au débat puis donnez-nous vos avis

Participez au sondage et au débat puis donnez-nous vos avis Il y a 10 ans de cela, la majorité des développeurs et entreprises (environ 60%) méconnaissaient encore le NoSQL (Not only SQL). Le langage SQL (Structured Query Langage) était le langage de définition et de manipulation de données utilisé par tous et, dans le temps, ce langage pouvait largement répondre et satisfaire aux besoins de la grande majorité des entreprises à l'exception des plus grandes connues sous les noms Facebook, Google, Twitter, Amazon, eBay, etc.

Meet the Avant-Garde of New Relational Databases. In a new research report, Gartner advises clients to consider the new “avant-garde” of new relational databases from vendors like MemSQL, NuoDB, and VoltDB when projects call for large amounts of scalability and elasticity on industry-standard hardware, while retaining the precepts of relational tables and SQL.

Meet the Avant-Garde of New Relational Databases

Over the past 10 years, the traditional relational database management system (RDBMS) cart hasn’t just been mildly upset—it’s been rammed, flipped over, and its contents distributed to the four winds. The near-simultaneous emergence of mobile devices, cloud platforms, and messy social data, along with the ongoing exponential increase in data volumes, have conspired to expose the limitations of the traditional RDBMS deployed atop a symmetric multi-processor (SMP) scale-up server. NoSQL database vendors and distributed storage and compute systems like Hadoop have been the headliners in IT’s new world order. Gartner analyst Adam M. Related Items: Le NoSQL est-il l'avenir des bases de données ? Pour comprendre la pertinence des solutions NoSQL la meilleure stratégie consiste à comprendre, dans un premier temps, ce qui assuré le succès et la pérennité des bases relationnelles.

Le NoSQL est-il l'avenir des bases de données ?

Quelles ont été les contraintes d'exploitations qui on changé la donne ? Cette chronique propose une brève classification de ces nouveaux outils et des cas d'usages typiques Bases relationnelles, les raisons d’une domination Voici bientôt un demi-siècle que les bases de données relationnelles règnent sans partage sur l’informatique de gestion, en contraste flagrant avec l’instabilité technologique qui caractérise en général ce secteur.

Paraphrasant L. Rappelons brièvement ici ces atouts : Les zones d’ombres cependant ne manquent pas et viennent nuancer quelque peu le tableau précédent. GCSE Bitesize: Relational Databases. Google ouvre BigTable aux entreprises via son offre Cloud, la base de données NoSQL était utilisée en interne pour Gmail, Google Analytics et Search. La base de données NoSQL était utilisée en interne pour Gmail, Google Analytics et Google Search Aujourd’hui, c’est de toute la puissance de BigTable dont jouiront les abonnés de Google Cloud Platform.

Google ouvre BigTable aux entreprises via son offre Cloud, la base de données NoSQL était utilisée en interne pour Gmail, Google Analytics et Search

En effet, les avantages offerts par ce nouveau service NoSQL sont multiples. La firme présente les points clés suivants : La flexibilité : le cout sera au juste prix de la de la consommation du client. En fait l'offre sera redimensionnée selon la croissance des données de l’utilisateur, ce qui réduira considérablement le cout total de possession(TCO).La performance : Google s’engage à offrir une performance limitant la latence à quelques millisecondes.La haute disponibilité et l’équilibrage de charge : le stockage est répartit et répliqué à travers les nombreux Datacenter de Google. Pour le moment, l’offre est en version bêta. France: l'Assemblée nationale choisit la base de données Entreprise NoSQL de MarkLogic pour rendre accessibles plus de 800 000 documents ouverts.

En novembre 2014, le président de l’Assemblée nationale française Claude Bartolone, a entrepris des actions qui ont conduit l’institution à prendre la décision de mettre ses données à la disposition du public au format open data.

France: l'Assemblée nationale choisit la base de données Entreprise NoSQL de MarkLogic pour rendre accessibles plus de 800 000 documents ouverts

En appliquant cette décision, les internautes pourront avoir accès aux données de l’institution de manière libre, sans contrainte technique ou contrepartie financière aucune ou encore sans risque de poursuite judiciaire. Des mois s’étant écoulés depuis cette annonce, c’est MarkLogic, l’éditeur de la plateforme de base de données NoSQL qui revient sur la scène pour nous donner plus d’informations sur ce projet. En effet, l’entreprise MarkLogic a récemment annoncé « que l’Assemblée nationale a choisi sa base de données Enterprise NoSQL pour intégrer et fournir plus de 800 000 documents qui seront accessibles en Open Data, en format XML, JSON et CSV ».

Pour mieux comprendre toutes ces actions, il convient de remonter un peu plus tôt vers la fin de l’année dernière. « Pourquoi je ne suis pas adepte du NoSQL ? » Un professionnel justifie ce choix sur la base de plusieurs critères. Fondateur de CYPRESSNORTH, entreprise spécialisée dans le marketing Internet, les services IT et le développement logiciel, Matthew Mombrea explique aujourd’hui sa lassitude vis-à-vis des bases de données NoSQL.

« Pourquoi je ne suis pas adepte du NoSQL ? » Un professionnel justifie ce choix sur la base de plusieurs critères

L’un des plus grands freins vis-à-vis du NoSQL selon Mombrea est la multiplication des solutions qui partagent toute la même devise lorsqu’il est question d’en choisir une : « Cela dépend de vos besoins », alors ce qui semble être justifié et part d’un principe de bon sens se révèle être un véritable casse-tête. En effet, même si le développeur arrive à définir ses besoins, la multitude de solutions existantes nécessite une lecture approfondie et plusieurs recherches pour saisir et comprendre toutes les facettes et les spécificités qui se cachent derrière chaque solution, ce qui ne facilite pas la tâche du développeur. Base de données relationnelle ou NoSQL, laquelle constitue le meilleur choix ? Un développeur défend les SGBDR après avoir abandonné NoSQL.

Matt Butcher est un développeur logiciel qui travaille pour la compagnie Revolv basée aux États-Unis.

Base de données relationnelle ou NoSQL, laquelle constitue le meilleur choix ? Un développeur défend les SGBDR après avoir abandonné NoSQL

Revolv propose du matériel (ampoules électriques, thermostats, serrures, etc.) pour implémenter le concept de « Smart Home » qui donne la possibilité aux utilisateurs de contrôler avec leurs smartphones ou tablettes les périphériques de leur maison. Ces équipements interconnectés génèrent un flot d’informations que Revolv gérait avec les systèmes de gestion de base de données non relationnelle. Mais ça, c’était avant. En effet, la firme a décidé d’abandonner le NoSQL, pour retourner à la gestion classique avec les bases de données relationnelles (via PostgreSQL). Base de données relationnelle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Base de données relationnelle

En informatique, une base de données relationnelle est une base de données où l'information est organisée dans des tableaux à deux dimensions appelés des relations ou tables[1], selon le modèle introduit par Edgar F. Codd en 1970. Que signifie Base de données relationnelle? - Définition par WhatIs.com. SEIG : définition : Base de données relationnelle. Environnement Informatique - Avantages des bases de données. Beaucoup d’informations, moins d’efforts L’utilisation d’un logiciel personnalisé de gestion de données Access vous permettra de gérer efficacement et facilement une grande quantité d’informations.

Environnement Informatique - Avantages des bases de données

Celui-ci vous permettra d’accomplir rapidement, et avec beaucoup moins d’efforts, un grand nombre de tâches auparavant longues et fastidieuses. Plus de rapidité, moins d’erreurs Dans une base de données, une des tâches des plus laborieuses, est l’entrée des don-nées. Cette tâche sera grandement facilitée par l’utilisation des formulaires d’entrée des données. Les formulaires créés spécifiquement pour votre utilisation augmenteront considérablement votre vitesse de travail, et ce, tout en diminuant d’autant les possibilités d’erreurs.

Quand faut-il envisager d’utiliser une base de données NoSQL (plutôt qu’une base relationnelle) ? Pour faire simple, les bases de données NoSQL conviennent mieux quand vos données ne rentrent pas bien dans les tables.

Quand faut-il envisager d’utiliser une base de données NoSQL (plutôt qu’une base relationnelle) ?

En soumettant ces informations à LeMagIT.fr, vous acceptez de recevoir des emails de TechTarget et de ses partenaires. Vous consentez également à ce que vos données personnelles soient transférées et traitées aux Etats-Unis, et vous confirmez avoir lu et accepté nos Conditions d’utilisation et notre Politique de confidentialité. Nous travaillons avec des bases de données relationnelles SQL depuis 40 ans : elles sont idéales pour le traitement des transactions impliquant des données tabulaires stockées dans des colonnes et des lignes. Nous pouvons aussi analyser très efficacement ces données dans des bases de données multidimensionnelles. Les données qui se prêtent bien aux tables relationnelles sont de type atomique. Par exemple, nous stockons rarement le nom complet d’un client dans un même champ. Le Big Data exigera des bases de données NoSQL qu’elles repoussent encore leurs limites.