background preloader

Fille qui meurt à cause de la religion

Facebook Twitter

Le coroner enquête sur le décès d'une jeune mère témoin de Jéhovah. Éloïse Dupuis, âgée de 26 ans, nécessitait une transfusion sanguine à la suite de complications liées à son accouchement et est morte d'une hémorragie.

Le coroner enquête sur le décès d'une jeune mère témoin de Jéhovah

Son enfant, un petit garçon, a survécu. Le coroner Luc Malouin devra déterminer s'il y a eu erreur médicale et si Éloïse Dupuis avait exprimé clairement son refus de recevoir une transfusion sanguine, une procédure interdite selon la confession des Témoins de Jéhovah. Le coroner doit notamment vérifier si la jeune femme a remis un avis signé dans lequel elle refusait toute transfusion, si elle a discuté avec son médecin, en somme, si elle a pris une décision éclairée. Le déroulement des faits sera revu, depuis l'admission de la jeune femme le 6 octobre jusqu'à son décès le 12 octobre, presque une semaine plus tard. Une jeune mère meurt au bout de son sang au nom de la religion. Une jeune femme de Lévis qui venait de donner naissance à son premier enfant est morte en raison de ses croyances religieuses.

Une jeune mère meurt au bout de son sang au nom de la religion

Elle a refusé une transfusion sanguine parce qu'elle était témoin de Jéhovah. Éloise Dupuis, 27 ans, avait décidé d'accoucher de son premier enfant dans une maison de naissance. Toutefois, en raison de complication, elle a été transférée à l'Hôtel-Dieu de Lévis où on a dû procéder à une césarienne d'urgence. L'enfant est venu au monde et se porte bien, mais sa mère a fait une importante hémorragie et les médecins ont dû procéder à une hystérectomie. En raison de ses convictions religieuses, la jeune mère a refusé la transfusion et est finalement décédée quelques jours plus tard. Sur le plan légal, elle avait le droit de refuser la transfusion, mais cette décision soulève de nombreuses questions sur le plan moral. Si les médecins n'avaient pas respecté son choix, l'hôpital s'exposait à des poursuites, ajoute Me Ménard.

PressReader.com - Connecting People Through News. Le refus du sang chez les Témoins de Jéhovah fait une nouvelle victime. La jeune Éloïse Dupuis, âgée de 26 ans, est morte mercredi de la semaine dernière, mais son enfant, un petit garçon, a survécu.

Le refus du sang chez les Témoins de Jéhovah fait une nouvelle victime

Une autre tragédie au Canada liée au refus d’un petit groupe religieux d’accepter que l’un des leurs reçoive une transfusion sanguine vient ébranler l’opinion publique. Refus de transfusion: une mort, plusieurs questions. La jeune femme originaire de Sainte-Julienne, dans Lanaudière, mais résidant en Beauce avec son mari, également témoin de Jéhovah, avait choisi d'accoucher dans une maison de naissance.

Refus de transfusion: une mort, plusieurs questions

Le 6 octobre, après des complications, elle a toutefois été transférée à l'Hôtel-Dieu de Lévis, où l'on a procédé à une césarienne, puis à une hystérectomie (retrait de l'utérus) d'urgence. Malgré les complications, le nouveau-né serait en bonne santé. Jeudi, soit six jours plus tard, Éloïse Dupuis est décédée. Durant ce laps de temps, les événements ne sont pas entièrement clairs. Et, secret professionnel oblige, l'Hôtel-Dieu de Lévis ne peut commenter le dossier.

Du côté d'amis très proches de la victime, on affirme que c'est la famille d'Éloïse, et non pas Éloïse elle-même, qui a refusé la transfusion sanguine. Elle va même jusqu'à remettre en doute les réelles convictions religieuses de son amie. Témoin de Jéhovah, son décès soulève des questions. Des proches d’une femme membre des Témoins de Jéhovah, morte récemment après son accouchement, se posent de nombreuses questions sur les causes de son décès.

Mirlande Cadet, 46 ans, est décédée alors qu’elle donnait naissance à son troisième enfant, le 3 octobre dernier. Selon son frère Isaac Cadet, la femme a d’abord été admise au C.H. de St. Mary et a ensuite été transférée au CHUM, à Montréal. Selon des informations préliminaires, elle aurait peut-être souffert d’une hémorragie et il y aurait peut-être eu refus de transfusion sanguine en raison de ses croyances religieuses. Décès d’Éloïse Dupuis: Barrette écarte l’idée d’une «police du sang» Selon les informations dont dispose Gaétan Barrette, c’est «en pleine connaissance de cause» que la jeune Témoin de Jéhovah décédée à la suite d’un accouchement difficile et ses médecins auraient renoncé à procéder à une transfusion sanguine.

Décès d’Éloïse Dupuis: Barrette écarte l’idée d’une «police du sang»

C’est du moins ce qu’a déclaré le ministre Barrette à l’Assemblée nationale, mercredi, après avoir qualifié le décès d’Éloïse Dupuis de «situation dramatique». «Aujourd'hui, nous savons qu'une police du sang est présente dans les hôpitaux québécois, qu'elle fait pression sur les patients et leur famille, qu'elle interdit l'accès aux gens qui ne sont pas membres des Témoins de Jéhovah à la chambre du patient», a déclaré le député caquiste Simon Jolin-Barrette, lors de la période des questions.

«Quand on parle de “police du sang”, je pense que là on dépasse certaines bornes parlementaires», a rétorqué le ministre de la Santé. Prudence dit le ministre. La tante d'Éloïse Dupuis porte plainte à la police pour avoir des réponses sur le décès de sa nièce. Parlant d’un «crime d’honneur», la tante d’Éloïse Dupuis, la jeune maman témoin de Jéhovah qui est morte après avoir refusé une transfusion de sang, a porté plainte mercredi auprès de la police de Lévis, dans l’espoir qu’une enquête criminelle soit ouverte.

La tante d'Éloïse Dupuis porte plainte à la police pour avoir des réponses sur le décès de sa nièce

Manon Boyer croit qu’Éloïse Dupuis, 26 ans, n’a pas eu la chance d’exprimer son réel désir de rester en vie en acceptant une transfusion. «C’est à peu près impossible qu’elle ait refusé de façon éclairée. En quatre jours, elle a subi deux interventions chirurgicales importantes, un choc important aussi. On lui enlève son utérus et on lui apprend qu’elle n’aura plus d’enfant. C’est un autre choc. La femme croit aussi qu’elle voulait rester en vie pour son enfant, né quelques jours à peine avant son décès. «Éloïse n’a pas fait un enfant pour qu’il soit orphelin, j’en suis convaincue. Une demande d’aide d’urgence refusée. Kim Flageole déplore qu’elle n’ait pas été prise au sérieux quand elle a appelé les policiers quelques heures avant le décès d’Éloïse Dupuis, cette jeune mère Témoin de Jéhovah qui est morte après avoir refusé une transfusion de sang.

Une demande d’aide d’urgence refusée

Mme Flageole, de Laval, est une bonne amie de Manon Boyer, la tante d’Éloïse. Elle s’est démenée pour aider la jeune mère en danger de mort. «La police de Laval a ri de moi», raconte-t-elle. Elle a par la suite contacté les policiers de Lévis. Au bout du fil, «la dame était bien peinée, mais elle disait qu’elle ne pouvait rien faire.» «Tout le monde s’en lave les mains!» Mme Flageole ne comprend pas. Elle se pose de nombreuses questions à savoir si le refus de transfusion d’Éloïse était réellement éclairé. Réactions à L’Assemblée nationale. La décision «vient vraiment d’elle» Refuser toute transfusion sanguine faisait partie des «convictions profondes» d’Éloïse Dupuis, la mère témoin de Jéhovah de 26 ans décédée mercredi soir dernier, et celle-ci a eu l’occasion de le réaffirmer à plusieurs reprises.

La décision «vient vraiment d’elle»

Décès d’une mère qui a refusé une transfusion: «Beaucoup d’incompréhension», dit une amie. LÉVIS – Une amie de la mère qui est morte après avoir refusé une transfusion sanguine parce qu'elle était témoin de Jéhovah s’explique encore mal comment la situation a pu avoir une issue si grave.

Décès d’une mère qui a refusé une transfusion: «Beaucoup d’incompréhension», dit une amie

«Aujourd’hui, j’ai beaucoup d’incompréhension. Je sais que c’était son plus grand rêve, fonder une famille, a mentionné Cassandra Zélezen, qui connaissait la femme depuis de nombreuses années. Elle avait accompli ce rêve-là. Aujourd’hui, elle ne peut pas en profiter. Une jeune mère témoin de Jéhovah meurt au bout de son sang. LÉVIS – Une jeune femme de Lévis qui venait de donner naissance à son premier enfant est morte en raison de ses croyances religieuses.

Une jeune mère témoin de Jéhovah meurt au bout de son sang

Elle a refusé une transfusion sanguine parce qu'elle était témoin de Jéhovah. Éloise Dupuis, 27 ans, avait décidé d'accoucher de son premier enfant dans une maison de naissance. Toutefois, en raison de complication, elle a été transférée à l'Hôtel-Dieu de Lévis où on a dû procéder à une césarienne d'urgence. L'enfant est venu au monde et se porte bien, mais sa mère a fait une importante hémorragie et les médecins ont dû procéder à une hystérectomie.

La liberté religieuse qui tue. Avec sa fougue légendaire, mon ami Richard Martineau reprend son rôle de père Fouettard dans sa chronique d’hier pour dénoncer toutes les religions. Scandalisé comme nous tous par la mort d’Éloïse Dupuis, qui a refusé une transfusion sanguine – elle était témoin de Jéhovah – à la suite d’une césarienne la semaine dernière à Québec. Mon confrère militant de l’athéisme trouve une nouvelle justification à ses convictions antireligieuses. Dans notre pays des Chartes des droits, est-il moralement acceptable qu’au nom de la liberté religieuse le personnel soignant d’un hôpital ait assisté impuissant à la lente agonie de cette jeune mère qui refusait d’être transfusée? Une amie de sa secte l’a assistée dans son calvaire et a déclaré que les soignants devaient se mêler de leurs affai­res. Revendications extrêmes Le problème qui se pose à nous en matière de conviction religieuse dans notre système de droit, c’est qu’il encourage et favorise toutes les revendications les plus démesurées.

Le décès d'Éloïse Dupuis est «épouvantable», dit Philippe Couillard. Alors que le premier ministre Philippe Couillard a affirmé que la mort d’une femme qui a refusé une transfusion sanguine lors de son accouchement est «épouvantable», des témoins de Jéhovah réitèrent l’importance de respecter les écrits bibliques. Lors de son accouchement marqué par les complications, Éloïse Dupuis, 26 ans, a refusé des transfusions sanguines à plusieurs reprises, même si des médecins affirmaient que cela aurait pu lui sauver la vie.

Le médicament de remplacement n’a pas eu l’efficacité escomptée et elle est morte six jours plus tard. «Une jeune femme qui meurt comme ça, c’est épouvantable», a affirmé le premier ministre du Québec Philippe Couillard, indiquant toutefois l’importance de respecter les lois et le choix des individus.