background preloader

Élections USA

Facebook Twitter

Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%» Le candidat républicain à la Maison-Blanche a notamment contredit mercredi le président Enrique Peña Nieto, qui a affirmé sur Twitter que le Mexique refuserait quoi qu'il arrive de financer la construction du mur que Donald Trump promet de construire à la frontière pour tarir le flot de clandestins en provenance d'Amérique latine.

Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%»

«Le Mexique paiera pour le mur, croyez-moi, à 100%», a déclaré Donald Trump lors d'une grande réunion consacrée exclusivement à l'immigration clandestine à Phoenix, dans l'Arizona, Etat frontalier du Mexique. Quelques heures plus tôt, à Mexico, Donald Trump avait vanté lors d'une courte conférence de presse les qualités de l'«incroyable» peuple mexicain et témoigné de son admiration pour les Américains d'origine mexicaine.

Lors de cette visite éclair de trois heures, à l'invitation du président Peña Nieto, M. «Beaucoup de vies pourraient être sauvées des deux côtés de la frontière» a dit M. Expulsions massives. Hillary Clinton plus impopulaire que jamais. Même si elle reste en tête des sondages pour l'élection présidentielle de novembre, la candidate démocrate, critiquée pour l'affaire de ses courriels et ses liens avec la Fondation Clinton, recueille 59 % d'opinions défavorables chez les électeurs inscrits, contre 60 % pour son rival républicain, selon ce sondage Washington Post-ABC News.

Hillary Clinton plus impopulaire que jamais

Elle est à 38 % d'opinions favorables, Trump à 37 %. Sur l'ensemble de la population adulte américaine, Mme Clinton recueille 56 % d'opinions défavorables et 41 % d'opinions favorables. C'est une chute de six points en trois semaines, et le pire résultat pour elle en 25 ans de vie publique. Maigre consolation, Donald Trump fait encore pire, depuis longtemps le plus détesté des deux : 63 % d'opinions défavorables et 35 % d'opinions favorables.

Mais il faisait pire en juin (70 %-29 %). Mme Clinton et M. Pour Barack Obama, Donald Trump n’a pas l’envergure d’un président. Le président américain s’est exprimé sur la vidéo de Donald Trump publiée vendredi et plus largement sur l’incompétence du candidat républicain à ses yeux.

Pour Barack Obama, Donald Trump n’a pas l’envergure d’un président

Le Monde.fr avec AFP et AP | • Mis à jour le Donald Trump n’a « ni le tempérament, ni le jugement, ni les connaissances, ni, semble-t-il, le désir d’acquérir ces connaissances, ni le minimum d’honnêteté qu’un président doit avoir », a déclaré mardi 11 octobre Barack Obama lors d’un meeting de soutien à Hillary Clinton à Greensboro en Caroline du Nord. « Et c’était vrai avant même qu’on entende parler de son attitude envers les femmes », a ajouté le président américain, faisant allusion aux à la vidéo compromettante pour le candidat républicain publiée vendredi. M. Le troisième débat Trump/Clinton en 31 citations.

Le troisième et dernier débat des candidats à l’élection présidentielle américaine, opposant Hillary Clinton et Donald Trump, avait lieu mercredi soir, à l’Université du Nevada à Las Vegas.

Le troisième débat Trump/Clinton en 31 citations

Voici 31 citations marquantes de ce dernier affrontement: 1. La Cour suprême doit prendre le côté des citoyens, pas le côté des riches et des grandes entreprises. - Hillary Clinton 2. J’appuie le deuxième amendement, j’ai vécu dans l’État de l’Arkansas et de New York, mais je crois qu’il peut et qu’il doit y avoir un système de contrôle raisonnable des armes, par exemple un système de vérification du passé des propriétaires de fusils. - Hillary Clinton 3.

Deux "autres" candidats. Jill Stein, du Parti vert, et Gary Johnson, du Parti libertarien, tentent de se faufiler entre Hillary Clinton et Donald Trump NEW YORK — Julian Assange n’a pas droit de vote aux États-Unis.

Deux "autres" candidats

Mais le fondateur de WikiLeaks a résumé la pensée de certains Américains face à Donald Trump et Hillary Clinton, vendredi soir. « Vous me demandez si je préfère le choléra ou la gonorrhée ? », a-t-il dit à l’animateur de HBO Bill Maher, qui l’interrogeait sur ses préférences présidentielles. Trump en campagne pour la Maison-Blanche ouvre un nouvel hôtel. L'hôtel avait déjà été préinauguré le 12 septembre par le milliardaire lui-même, et utilisé pour une conférence de presse quelques jours plus tard.

Trump en campagne pour la Maison-Blanche ouvre un nouvel hôtel

Mais seule une partie était effectivement ouverte depuis, plusieurs étages restant en travaux et fermés au public. Cette fois, Donald Trump s'est vanté devant un parterre de plusieurs centaines d'invités « VIP » et de journalistes d'avoir terminé le chantier « en avance sur le calendrier » tout en étant resté « sous le budget ».

Il n'a pas donné de chiffres permettant de vérifier ses propos. L'étoile de Donald Trump vandalisée à Hollywood. Donald Trump, à la traîne dans les sondages, prédit un nouveau «Brexit» WASHINGTON | Hillary Clinton et Donald Trump ont donné le coup d’envoi lundi des deux dernières semaines de la campagne présidentielle américaine, le milliardaire républicain prédisant qu’il ferait mentir les sondages, avec une surprise dans les urnes digne du Brexit.

Donald Trump, à la traîne dans les sondages, prédit un nouveau «Brexit»

«C’est une chance unique dans notre vie, notre dernière chance, dans quatre ans ce sera trop tard», a-t-il lancé lors d’un gigantesque meeting à Tampa en Floride, grand État où il est donné perdant contre la démocrate. «Je demande aux Américains de s’élever au-dessus du tumulte et du bruit». «Nous sommes en train de gagner, et pas seulement en Floride, nous allons tout gagner», avait-il déclaré plus tôt lors d’un premier meeting, lui aussi électrique, à St. Augustine. Au niveau du pays, les sondages ne lui sont pas plus favorables qu’en Floride. «Quand nous gagnerons, votre voix se fera entendre dans les couloirs de Washington et dans le monde entier. Les Américains votent déjà, Hillary Clinton en tête. Hillary Clinton gardait la haute main lundi dans la campagne présidentielle américaine contre Donald Trump, un avantage qu’elle entendait consolider grâce au vote anticipé, désormais possible dans plusieurs États dont la déterminante Floride.

Les Américains votent déjà, Hillary Clinton en tête

Les électeurs de Chicago, Washington, Charlotte, Miami ou Las Vegas peuvent déjà se rendre dans des bureaux de vote et glisser leur bulletin dans l’urne, une option de plus en plus disponible à chaque élection à travers les États-Unis. Ces bulletins ne seront dépouillés que le mardi 8 novembre, jour officiel du scrutin. Pas moins de 37 des 50 États américains proposeront le vote anticipé en personne d’ici au jour J, et tous offrent le vote par courrier, selon des règles variables. Au total en 2012, un tiers des bulletins de vote ont ainsi été transmis en avance, selon le bureau du recensement. Clinton cherche à consolider son avance. CHARLOTTE | À deux semaines de l’élection présidentielle américaine, Hillary Clinton, qui a encore accru son avance dans les sondages face à Donald Trump, multiplie les déplace­ments dans les États-clés où elle espère consolider son avance.

Clinton cherche à consolider son avance

Selon une enquête ABC News publiée dimanche, la candidate démocrate, qui espère devenir la première présidente de l’histoire des États-Unis, obtient 50 % des intentions de vote, son score le plus élevé depuis le début de la campagne, contre 38 % pour l’homme d’affaires de New York. «Nous sommes derrière», a reconnu sur NBC, dans un aveu peu commun de la part du camp Trump, Kellyanne Conway, directrice de campagne du magnat de l’immobilier, tout en martelant que l’élection n’était pas encore jouée.

Donald Trump: «J'accepterai totalement les résultats de cette grande et historique élection présidentielle si je gagne» DELAWARE, OHIO | Donald Trump a déclaré jeudi qu’il accepterait «totalement» le résultat de l’élection présidentielle américaine en cas de victoire, ou bien si le résultat est «clair», se réservant le droit de contester le verdict des urnes le 8 novembre.

Donald Trump: «J'accepterai totalement les résultats de cette grande et historique élection présidentielle si je gagne»

À lire aussi: Le troisième débat Trump/Clinton en 31 citations «Je voudrais promettre et m’engager auprès de mes électeurs et de mes partisans, et de tous les Américains, que j’accepterai totalement les résultats de cette grande et historique élection présidentielle si je gagne», a-t-il déclaré lors d’un rassemblement à Delaware (Ohio). Puis, quelques minutes plus tard, il a ajouté: «J’accepterai un résultat clair de l’élection, mais je me réserve le droit de contester et de lancer une procédure de justice en cas de résultat douteux».

Obama attaque violemment Trump à la veille du dernier débat présidentiel. Le président Barack Obama a violemment attaqué mardi Donald Trump à la veille du troisième et dernier débat présidentiel, accusant notamment le candidat républicain d’être «irresponsable» lorsqu’il affirme que l’élection du 8 novembre sera truquée. «C’est irresponsable et, entre nous, cela ne montre pas (les qualités) de dirigeant et de fermeté que l’on attend d’un président», a déclaré M. Obama lors d’une conférence de presse à Washington avec le chef du gouvernement italien Matteo Renzi. «Vous commencez à pleurnicher alors que la partie n’est même pas terminée». «Je n’ai jamais vu de ma vie, ou dans l’histoire politique moderne, un candidat à la présidentielle chercher à discréditer les élections et le processus électoral avant que le vote n’ait lieu.

C’est sans précédent et ce n’est basé sur aucun fait», a insisté M. Une vente d’armes «pré-Hillary» à Las Vegas. LAS VEGAS | L’élection potentielle d’Hillary Clinton est devenue un argument de vente pour un armurier de Las Vegas qui a lancé une vente d’armes «pré-Hillary». «N’attendez pas. Les prix vont grimper en flèche lorsque Hillary-la-crapule sera élue», peut-on lire dans une annonce de Westside Armory publiée dans le Las Vegas Review-Journal. Sous la légende, on retrouve la photo d’un fusil semi-automatique annoncé à 699.99 $.

Clairement destiné aux supporteurs du candidat Donald Trump, l’annonce rappelle les propos du magnat de l’immobilier qui avait laissé entendre, en août, qu’Hillary voulait supprimer le deuxième amendement, qui garantit le droit de porter des armes. Des Canadiens envoient de l'amour aux Américains pour leur remonter le moral en marge de la campagne présidentielle. Une agence de Toronto a décidé d’envoyer de l’amour aux Américains qui sont plongés dans une campagne électorale cauchemardesque qui se gangrène un peu plus chaque jour. «Parfois, des amis doivent veiller l’un sur l’autre», raconte la fondatrice de l’agence Garden Collective, Shari Walczak, citée dans le New York Times. Une vidéo intitulée «Tell America it’s Great» été lancée sur YouTube. On y voit plusieurs personnes qui expliquent pourquoi, selon eux, les États-Unis sont un grand pays.

Ils parlent des magnifiques parcs nationaux, de l’ouverture, de la diversité, des luttes sociales, de l’aide internationale, etc. Plusieurs ont aussi utilisé le mot-clic #TellAmericaItsGreat sur Twitter. Mme Walczak croit que les Américains ont besoin de se faire remonter le moral. Trump propose un contrôle antidopage. PORTSMOUTH | Dans une surprenante attaque, Donald Trump a laissé entendre hier que sa rivale Hillary Clinton avait recours à des produits dopants, proposant des contrôles avant le prochain débat et accusant les «médias corrompus» de vouloir truquer le scrutin présidentiel.

À la traîne dans les sondages à l’approche de l’échéance du 8 novembre, le candidat républicain à la Maison-Blanche met régulièrement en doute la validité du processus électoral en cours. Mais la violente diatribe prononcée hier et les propos étranges sur l’attitude de sa rivale marquent une étape supplémentaire dans ce qui ressemble à une fuite en avant à l’issue incertaine. Contrôle antidopage «Nous sommes comme des athlètes. (...) Trump ou Clinton: quel impact ici? Le 8 novembre prochain, les yeux du monde entier seront tournés vers les États-Unis qui éliront leur nouveau président. Qui d’Hillary Clinton ou Donald Trump succèdera à Barack Obama?

La fin du mandat de huit ans d’Obama à Washington laisse présager de nombreux changements, peu importe qui des deux candidats prendra le pouvoir. Qu’en est-il du futur impact de cette présidentielle américaine chez nous, au Canada, dans les dossiers qui impliquent les deux pays voisins? Le Journal a demandé l’avis de trois professeurs de sciences politiques de l’Université Laval.

Érick Duchesne, Philippe Le Prestre et Jonathan Paquin ont accepté de se mouiller. Trump et Clinton inspirent les caricaturistes. Fausse note pour Donald Trump. Donald Trump n’est vraiment pas un candidat populaire auprès de la communauté musicale américaine. Plusieurs chanteurs ont récemment pris la parole publiquement pour dénoncer l’homme d’affaires républicain. Donald Trump persiste, sans preuve, sur l’existence de fraudes électorales. Courriels de Clinton: le département d’État nie tout échange de bons procédés avec le FBI. Le département d’État américain a nié lundi tout échange de bons procédés avec la police fédérale (FBI) en 2015 pour rabaisser la classification d’un courriel confidentiel de Hillary Clinton, une affaire qui empoisonne la campagne présidentielle de la démocrate. «L’allégation d’un quelconque quid pro quo (NDLR: échange de bons procédés ou donnant-donnant) est inexacte et ne correspond pas aux faits», a démenti le porte-parole de la diplomatie américaine Mark Toner, contestant ainsi des déclarations d’un responsable du FBI dans des documents publiés par la police fédérale lundi et évoquant ce possible échange de bons procédés.

En 2015, le département d’État passait en revue des dizaines de milliers de courriels issus de la messagerie privée de Mme Clinton, lorsqu’elle était secrétaire d’État (2009-2013) dans le but de les publier sur un site gouvernemental. M. Kennedy a demandé que ce message soit déclassifié ou reclassifié dans une catégorie moins sensible. La justice de New York ordonne à la Fondation Trump d’arrêter de recueillir des dons. Hillary Clinton a-t-elle demandé de bombarder Julian Assange? «Can't we just drone this guy?» Clinton reprend de l’avance sur Trump. Ce que les candidats Trump et Clinton ne disent pas. Un texte de Gérald Fillion. Donald Trump est tombé dans le piège d'Hillary Clinton lors du débat. Clinton rassérénée, Trump promet une revanche. Donald Trump avait-il pris de la cocaïne avant le débat de lundi? Un ancien candidat démocrate le suggère.

Trump, le héros du peuple. Jérusalem, capitale indivisible selon Trump. Un duel tendu pour Trump et Clinton. Après le débat Trump-Clinton, la course... et les flèches repartent. Donald Trump avait-il pris de la cocaïne avant le débat de lundi? Un ancien candidat démocrate le suggère. Un mensonge aux 3 minutes.