background preloader

Turkey - Turquie

Facebook Twitter

TURQUIE • Bientôt une prison réservée aux LGBT. Après avoir été condamnée par la Cour européenne des droits de l'homme pour discrimination envers un détenu homosexuel, la Turquie a lancé la construction d'une prison qui n'accueillera que des détenus LGBT. Pour les associations, il s'agit d'une mauvaise solution. Courrier international 23 janvier 2015 | Partager : En Turquie, les personnes LGBT (Lesbienne, gay, bi et trans) incarcérées sont soumises à de nombreuses discriminations. "Quand je suis arrivé en prison, je n'ai pas dévoilé mon orientation sexuelle. Mais l'administration pénitentiaire a vite découvert que j'étais homosexuel après avoir vu que j'avais participé à des manifestations LGBT", raconte un détenu à une journaliste d'Al-Monitor.

"Ils ont voulu me faire passer une visite médicale. Le détenu, Koyuncu, explique comment il a commencé à faire l'objet d'insultes, d'agressions et de harcèlement, même de la part des gardiens. Discrimination. Turkey Threatens to Block Social Media Over Released Documents. ANKARA, Turkey — Turkish officials threatened to shut down Twitter in the country unless the social-media company blocked the account of a left-wing newspaper that had circulated documents about a military police raid on Turkish Intelligence Agency trucks that were traveling to Syria last January. The demand came on Thursday, a day after a local court in Adana, a southern Turkish province, issued an order barring coverage of the investigation, hinting at the possibility of an overall ban on social media networks where documents on legal proceedings of the raid have been circulated. The court argued that publication of the information violated national security and interfered with a continuing inquiry.

Turkish government officials strongly denied opposition claims that the intelligence agency’s trucks had carried weapons for extremists fighting the regime of President Bashar al-Assad in Syria. Turkish military says MIT shipped weapons to al-Qaeda. According to information published on and then banned from the Internet in Turkey, on Jan. 19, 2014, the prosecutor of an Adana court instructed the Adana Provincial Gendarmerie Command to stop and search three trucks. (photo by Anonymous) Author: Fehim Taştekin Posted January 15, 2015 Secret official documents about the searching of three trucks belonging to Turkey's national intelligence service (MIT) have been leaked online, once again corroborating suspicions that Ankara has not been playing a clean game in Syria. According to the authenticated documents, the trucks were found to be transporting missiles, mortars and anti-aircraft ammunition. The Gendarmerie General Command, which authored the reports, alleged, "The trucks were carrying weapons and supplies to the al-Qaeda terror organization.”

Summary⎙ Print New documents have been leaked online, prompting the government to immediatey ban reporting on the scandal and order the content deleted. The government cover-up. Turquie: Ahmet Davutoglu choisi pour être Premier ministre - Europe. Agé de 55 ans, Ahmet Davutoglu est né à Konya, au centre de la Turquie. Il a étudié dans un lycée allemand, puis à l'université d'Istanbul, où il a obtenu un diplôme d'Administration publique et un doctorat en Relations internationales. Il a travaillé à l'université Marmara, puis y est devenu profeseur en 1999. Nommé ambassadeur en 2003 par Abdullah Gül, à l'époque Premier ministre, Ahmet Davutoglu est devenu ministre des Affaires étrangères en 2009. Connu pour être un grand voyageur qui aime enchaîner les déplacements à l'étranger, il a incarné ces cinq dernières années la nouvelle politique extérieure de la Turquie.

Vers une politique turque néo-ottomane ? Ahmet Davutoglu a mis en œuvre la volonté d'autonomie d'Ankara vis-à-vis des positions de ses alliés occidentaux. If Erdogan wins presidency, what next? Turkey's prime minister and presidential candidate, Recep Tayyip Erdogan, makes a speech during a meeting to launch his election campaign in Istanbul, July 11, 2014. (photo by REUTERS/Murad Sezer) Author: Henri Barkey Posted July 27, 2014 The Aug. 10 Turkish presidential election — the first time the voters will directly elect their president — is unlikely to be a nail-biter. Nonetheless, this will herald a new era of constitutional crises and increased polarization. This is because Prime Minister Recep Tayyip Erdogan, favored to win the election, has already indicated that he will try to govern the country from the presidential palace despite the fact that the constitution unequivocally empowers parliament and its selected prime minister as the center of executive power.

Summary⎙ Print If Recep Tayyip Erdogan is successful in Turkey's upcoming presidential elections, it could mark the rise of a one-man state. Regardez les vidéos qui auraient entraîné le blocage de YouTube en Turquie. Après Twitter, c'est donc YouTube qui est passé dans le collimateur du gouvernement turc. Ce dernier a rendu impossible tout accès au service de vidéos en ligne de Google dans le pays jeudi 27 mars. La raison? La diffusion d'informations compromettantes pour le régime. publicité Et plus précisément dans le cas de YouTube, d'une vidéo contenant «un enregistrement audio illégal d'une réunion clé concernant des questions de sécurité en Syrie», explique The Daily Dot. On y entendrait deux officiels turcs, qui envisageraient de «simuler une attaque contre leur propre pays» afin de constituer une excuse pour attaquer la Syrie voisine, explique de son côté USA Today.

The Daily Dot propose de visualiser les deux clips en question, qui sont davantage une compilation «de photos et de retranscriptions». «Les voix sur l'enregistrement seraient celles du ministre des Affaires étrangères Ahmet Davutoğlu et du chef du renseignement (le MIT) Hakan Fidan.» «J'enverrai 4 hommes de Syrie, s'il le faut. Crise financière en Turquie | Classe éco. Corruption, démission de ministres, manifestations : il y a une crise politique en Turquie. Mais le pays est en train de connaître aussi une crise de balance des paiements, sur le même modèle que la crise asiatique à la fin des années 90; crise financière qui pourrait devenir contagieuse. Les signes avant-coureurs d'une crise de balance des paiements sont bien connus. Ce sont les suivants : - Montée rapide de l'endettement intérieur, augmentation des crédits accordés, hausse de certains actifs (souvent, mais pas toujours, l'immobilier). - Déficit de la balance courante, financé de plus en plus par des entrées de capitaux à court terme. - Mentalité "cette fois c'est différent" : au lieu d'interpréter l'endettement et le solde extérieur comme inquiétants, ils sont justifiés par un optimisme généralisé, selon laquelle le pays concerné n'a pas de raison d'être victime d'une crise.

La Turquie présentait, à la fin 2013, toutes ces caractéristiques. C'est peu probable. Turkey's Erdogan Revamps Cabinet As Corruption Scandal Grows. Turkish Prime Minister Recep Tayyip Erdogan has announced a reshuffling of his cabinet after three top ministers resigned amid a growing corruption scandal. Erdogan announced the replacement of 10 ministers on Decembger 25 after a closed-door meeting with President Abdullah Gul. Earlier in the day, the economy, interior, and environment ministers stepped down after the sons of all three were detained as part of a massive bribery investigation.

He also replaced the minister in charge of relations with the European Union, who was also implicated in the scandal. Erdogan has said the charges are baseless and corruption is not tolerated. "The reason our party has been successful, the reason we took the helm and we have been ruling the country for 11 years is because of our honesty, our commitment to the country, and our determination to fight against corruption," Erdogan said. "The AK [Justice and Development] Party does not overlook nor tolerate corruption. La Turquie reconnaît l'inhumanité des déportations d'Arméniens en 1915.

La Turquie à l'offensive sur le marché de l'armement. KILL BILL – Une femme enceinte décapite son violeur en Turquie. Uma Thurman dans Kill Bill, de Quentin Tarantino. Uma Thurman, alias "Black Mamba", l'héroïne de Kill Bill qui assouvit sa vengeance à la pointe de son katana, vient de trouver un avatar dans la réalité. En Turquie, une femme enceinte de 26 ans a tué puis décapité l'homme qui avait abusé d'elle pendant plusieurs mois avant de jeter sa tête dans le square du village, rapportent le Daily Mail et la presse turque (1, 2, 3) Quand la police l'a interpellée, cette jeune mère de deux enfants a lancé : "Voici la tête de celui qui a joué avec mon honneur.

Tout le monde aurait insulté mes enfants. Désormais, personne ne pourra le faire. J'ai lavé mon honneur. La jeune femme, enceinte de cinq mois, demande aux autorités de l'autoriser à avorter malgré le fait que les dix semaines de grossesse prévues par la loi turque soient dépassées depuis longtemps. La jeune femme emmenée par la police. Signaler ce contenu comme inapproprié Cette entrée a été publiée dans Actualité. Historique : l’état-major de l’armée turque claque la porte ! L’état-major de l’armée turque a annoncé, vendredi 29 juillet au soir, sa décision de démissionner collectivement. Plus précisément, ce sont le chef d’état-major, le général Işık Koşaner, et les généraux commandant l’armée de terre (Erdal Ceylanoğlu), l’aviation (Hasan Aksay) et la marine (Eşref Uğur Yiğit), qui ont demandé à faire valoir leur droit à la retraite.

Au sein du commandement suprême de l’armée turque, le seul à s’être tenu en dehors de ce mouvement est le commandant de la Gendarmerie, le général Necdet Özel. Cet événement sans précédent dans l’histoire de la République de Turquie intervient alors que la justice a procédé ces derniers mois à de nombreuses arrestations, dans le cadre de l’affaire Ergenekon et surtout de l’affaire Balyoz. Mais la décision de la 13e cour criminelle d’Istanbul d’inculper le général commandant l’armée de la région égéenne, Hüseyin Nusret Taşdeler, serait la goutte d’eau qui a fait débordé le vase. Jean Marcou Imprimer ce billet.

Turkey's foreign policy - RIs turques

Turkey's Game Changer? La Turquie s'attend à un été sanglant | www.rfi.fr. Un groupe kurde armé, les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), a revendiqué sur son site internet un attentat à la bombe qui a coûté la vie à quatre militaires et un civil, mardi 22 juin à Istanbul. «Il s'agit d'une attaque totalement planifiée contre un véhicule militaire», indique cette organisation, soulignant son intention de multiplier les actions de ce type contre l'Etat turc.

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion La méthode est certes éprouvée, elle avait fait une quinzaine de blessés légers il y a trois semaines à Istanbul, mais cette fois elle visait clairement à tuer. La Turquie est donc une nouvelle fois sous le choc, moins de 48 heures après l’attaque d’un poste avancé dans les montagnes frontalières avec l’Irak qui a fait 11 morts dimanche, et l’attaque d’une caserne faisant une nouvelle victime hier toujours dans le sud-est.

La belle unité des hauts responsables militaires La signature de cet attentat ne fait donc guère de doute.