background preloader

Actualité articles Le Stoïcisme

Facebook Twitter

Stoïcisme (aperçu). Stoïcisme (I) : la connaissance. Stoïcisme (II) : la cosmologie stoïcienne. Stoïcisme (III) : la psychologie stoïcienne. Stoïcisme (IV) : la morale stoïcienne. Le Stoïcisme. Ecole des stoïciens : histoire, citations & art - Le Stoïcisme. » La sagesse stoïcienne.

Le stoïcisme est un eudémonisme.

» La sagesse stoïcienne

Il fait du bonheur la fin naturelle de l’existence humaine et de la sagesse la méthode du bonheur. Mais Epictète ne définit pas comme Epicure le bonheur par le plaisir. Il le définit par la vertu. Le bonheur c’est la vertu et non ce qui est visé par la vertu. On peut être heureux dans le taureau de Phalaris pourvu qu’on soit vertueux. Le bonheur n’est pas réservé à la vie divine, il doit se réaliser ici et maintenant car la seule réalité qui est, c’est le temps actuel, celui des actes.

PB : En quoi consiste la vie vertueuse ou vie heureuse ? Etre empêché c’est être confronté à un obstacle ; être contraint c’est faire l’expérience de la servitude. PB : Quel est donc le secret d’une vie libre et heureuse ? La règle d’or consiste à apprendre à distinguer ce qui dépend de nous et ce qui n’en dépend pas. Ce qui ne dépend pas de nous c’est ce sur quoi nous n’avons aucun pouvoir et ce qui a sa nécessité propre. Destin et responsabilité morale dans le stoïcisme.

Sénèque, le stoïcisme et la monarchie absolue dans le De clementia. R.

Sénèque, le stoïcisme et la monarchie absolue dans le De clementia

Muller, Les Stoïciens, Paris, Vrin, 2006, p. 36. Voir le prologue de chacun des livres : Sénèque, Clem., I, 1, et II, 1-2. Le De clementia est cité dans l’édition établie par F. -R. Chaumartin, Paris, Les Belles Lettres (CUF), 2005. C’est la traduction habituellement adoptée pour le terme allemand Fürstenspiegel. Cicéron, Leg., III, 13-15. Selon Diogène Laërce, VII, 41, Cléanthe faisait même de la politique une des six parties de la philosophie au même titre que la dialectique, la rhétorique, l’éthique, la physique et la théologie. Pour Zénon, la communauté des femmes entre les sages (Diogène Laërce, VII, 131) et l’inutilité de construire des temples.

Diogène Laërce, VII, 36. Sénèque, Clem., II, 5, 2 : Scio male audire apud imperitos sectam Stoicorum tamquam duram nimis […]. C’est ainsi que deux élèves d’Antipater de Tarse s’étaient retrouvés dans des camps opposés : Panétius du côté de Scipion Émilien et des optimates, Blossius de Cumes du côté de Tiberius Gracchus. Les Stoïciens (IIIe s. av. J.-C.) C.K. : « Comment les Stoïciens en arrivent à l’idée de Dieu ?

Les Stoïciens (IIIe s. av. J.-C.)

» Alexis MASSON : « Comme leurs adversaires, les Épicuriens, les Stoïciens pensent que le consensus des hommes sur le fait de l’existence du divin suffit pour l’admettre. Ils concluent également que ce doit être une sorte d’idée innée. Ils s’accordent également sur le fait que la peur humaine face aux puissances redoutables de la nature ne doit pas y être pour rien dans cette croyance. Mais alors que les Epicuriens s’arrêtent là, les Stoïciens vont plus loin. C.K. : « Il y a donc une relation entre la capacité à prouver l’existence de Dieu et sa providence. A.M. : « Non au contraire, je dirais même que cela corrige les idées reçues sur la « foi » chrétienne. C.K. : « Si nous revenons aux Stoïciens, à quoi ressemble Dieu ressemble-t-il selon eux ? A.M. : « La description stoïcienne de Dieu est assez complexe et très discutée.

Stoïciens, le bonheur paradoxal. Heureux dans le pire.

Stoïciens, le bonheur paradoxal

Étonnants stoïciens. Selon eux, rien n'entame le bonheur du sage. Maladie, pauvreté, exil, prison... pas un malheur ne l'affecte. Mais de quel bonheur s'agit-il au juste ? Et quelle leçon en tirer aujourd'hui ? Le taureau de Phalaris. Pour plaire à Phalaris, un sculpteur eut une idée de supplice artistique.