background preloader

Actualité articles 1

Facebook Twitter

L'angoisse en psychanalyse. L’angoisse et ses distinctions (psychanalyse) Dans l’Introduction à la psychanalyse (p. 370), Freud considère que l’énigme de l’angoisse devrait ” projeter des flots de lumière sur toute notre vie psychique “.

L'angoisse en psychanalyse

Son intelligence serait comme une clé générale, non seulement de la réalité de notre vie mais encore, si c’est par la sublimation que l’humain arrive à sa propre dignité, de ce qu’il y a de plus valable en elle : ” Sans angoisse il n’y aurait pas de création. Et je dirais même, il n’y aurait pas d’homme ” dit Romain Gary, dans Pseudo (p. 201). L’angoisse n’est pas une émotion comme la peur qui est un rapport immédiat à l’objet (par exemple à une voiture qui fonce vers nous) mais un sentiment, c’est-à-dire un rapport à soi-même en tant qu’affecté par un objet (l’amoureux par exemple s’éprouve lui-même comme attaché à un autre). Angoisse anxiete. L'angoisse dans la clinique: de Freud à Lacan. Dossier - « L'angoisse dit vrai » Angoisse : psychologie, psychanalyse, philosophie - Apprendre/Comprendre/Transmettre...Exister !

Angoisse de castration. L'hypocondrie, du normal à l'inquiétant. Mieux vaut éviter de demander «comment ça va ?»

L'hypocondrie, du normal à l'inquiétant

À certaines personnes. À peine posée la question rituelle, ces angoissés s'engouffrent dans un chapelet de plaintes et de questionnements sur leur état physique, font l'inventaire de leurs bobos quotidiens, vous parlent de l'épidémie de cancer ou du régime auxquels ils s'attellent courageusement… Bref, ils s'inquiètent et vous expriment que l'essentiel de leurs inquiétudes se fixe sur leur état de santé. Sont-ils, comme le Malade imaginaire ou les avatars de Woody Allen mis en scène dans ses propres films, de véritables hypocondriaques ? Pas forcément. Pour de nombreux psychiatres et analystes, l'hypocondrie, cette forme d'anxiété fixée sur le corps qui a le plus souvent été perçue comme «amusante» et a donné lieu à des tas d'histoires drôles, n'est que dans assez peu de cas repérée comme une pathologie lourde. Et plusieurs éléments laissent à penser­ que cette tendance va en augmentant.

Des mots déclencheurs de crise. “ Le moi et son angoisse ? de Benno Rosenberg. Les bons côtés de l'anxiété. Lorsqu'elle ne peut assister à son cours collectif de gymnastique, Anna téléphone toujours à son professeur pour le prévenir.

Les bons côtés de l'anxiété

Elle ne voudrait pas qu'il la croie démotivée. Paul, lorsqu'il arrive au bureau le matin, est très perméable à l'humeur du collègue qui travaille en face de lui. Il sait que la journée sera différente si celui-ci a mal dormi et jauge l'ambiance en une minute. Scrupuleux, hypervigilants, Anna et Paul sont des tempéraments anxieux.

Ils subissent, comme l'écrivait en 1953 Jean Toulemonde dans sa bible sur Les Inquiets (Éd. En ce sens, les anxieux ne connaissent pas le repos. L'angoisse et la création: essai sur la matière : la matière-angloisse et l ... - Céline Masson. Lorsque l’angoisse n’a pas de mots pour se dire* Angoisse d'engloutissement et scénario fétichique. Au-delà de l'angoisse. Parmi les fréquentes critiques faites à la psychanalyse, deux lui reviennent, plus particulièrement des neuro-sciences, à savoir que la psychanalyse ne prendrait pas en compte l’organique, le corps, et d’autre part qu’elle n’aurait pas le souci du thérapeutique ni de la souffrance des patients.

Au-delà de l'angoisse

Ces critiques, fondées sur une certaine conception du soin dans laquelle le corps, le biologique, occupe une position centrale, ignore le plus souvent la place que la psychanalyse donne au corps, comment elle prend en compte la souffrance de ceux qui s’engagent dans une cure psychanalytique, et la voie qu’elle leur propose pour s’en dégager. Pour prendre la mesure des divergences que ces critiques mettent en exergue entre les positions de la psychanalyse et de la psychiatrie biologique, intéressons-nous à ce qui joue un rôle majeur dans la souffrance psychique, à savoir l’angoisse. Qu’est-ce qui peut faire le lien entre des éléments aussi disparates ? L’un des maîtres mots est la comorbidité.