background preloader

Crise de légitimité des entreprises

Facebook Twitter

L'identité et la légitimité, sont les deux versants de la contrainte de justification qui pèse sur tout acte d’entreprise et saisir ainsi que l’entreprise met en œuvre une auto-éco-organisation.

La légitimité renvoie à la responsabilité, celle découlant de la conformité attendue aux normes du cadre institutionnel dans lequel l’entreprise est insérée. La sociologie institutionnelle concentre son attention sur ce versant de la contrainte de justification, en l’occurrence sur la justification sociale qui pèse sur l’entreprise.
Prendre en compte le fait que les activités de l’entreprise doivent servir le bien commun collectif, c’est ressaisir la dimension d’éco-organisation de l’entreprise, son encastrement dans la société.


Equipe : Quentin Faure, Aurélien Baillau, Pauline Lasfargeas, Daphney Mougeot, Halima Fanedoul.

Refonder l'entreprise. L'ouvrage Blanche Segrestin et Armand Hatchuel se montrent critique de la gouvernance de l’entreprise centrée sur la création de valeur pour l’actionnaire, selon eux à l’origine d’un certain nombre d’excès dans le secteur bancaire, révélés par la crise financière récente.

Refonder l'entreprise

La quête de la rentabilité financière à court terme et la recherche d’un rendement moyen du capital très élevé, à l’instar du cas de la banque américaine Washington Mutual (WAMU) citée par les auteurs, a pu favoriser le développement de produits financiers qui ont accru l’instabilité financière et le risque systémique. L’exemple de cette banque américaine en difficulté serait symptomatique d’une crise plus profonde de l’entreprise, conçue comme un simple actif financier à valoriser dans l’intérêt d’un actionnariat instable et volatil. L’entreprise, invention moderne. "Le modèle de gouvernance de l'entreprise traverse une crise de légitimité" Alors que la France est dans l'oeil du cyclone de cette crise économique, sans précédent, il semble légitime de s'interroger sur la pertinence du processus de décision en vigueur au sein de nos entreprises.

"Le modèle de gouvernance de l'entreprise traverse une crise de légitimité"

L'actuel modèle de gouvernance de l'entreprise traverse une évidente crise de légitimité. Nos sociétés bâties sur des modèles de développement chahutés, sans doute à réinventer, ont besoin d'un second souffle. Les questions de la représentativité des conseils d'administration et de la participation des salariés au développement de nos entreprises se posent désormais. Dès lors, ces questions semblent indispensables pour une meilleure coordination des intérêts économiques de l'entreprise avec ceux de la société.

Et là encore, comme dans beaucoup d'autres secteurs affrontant cette crise économique, le bon sens prime. Avant tout, se pose la question du choix de ses administrateurs. Pour cela, nous pourrions nous baser sur ce qui fonctionne déjà ailleurs. L'entreprise, un média comme les autres. La communication RH pour restaurer la confiance. Communication interne de crise La communication RH pour restaurer la confiance Par Marc-Edouard Brunelet Sans être à l’origine de la détérioration de la relation salariés/entreprise, la crise financière et ses nombreux impacts économiques et sociaux semblent avoir pour effet la cristallisation voire l’aggravation de la perte de confiance des salariés et leur démobilisation subséquente.

La communication RH pour restaurer la confiance

Une récente étude du cabinet Hewitt Associates sur le thème “La crise financière: quelles conséquences RH?” Révèle que les entreprises appréhendent cette démobilisation et, qu’en conséquence, la communication interne sera une de leurs priorités dans les prochains mois. Prévenir les crises d’image et de réputation de l’entreprise : les alliances de positionnement stratégique. Depuis peu, force est de constater la fréquence de l’utilisation du terme ‘alliance’ pour évoquer tel rapprochement d’entreprises, telle opération politique ou telle initiative sociale.

Prévenir les crises d’image et de réputation de l’entreprise : les alliances de positionnement stratégique

En quelques années, ce terme - à très forte connotation militaire, voire biblique - est devenu un lieu commun du monde des affaires, de la stratégie en général et de l’univers politique en particulier, du langage journalistique ainsi que de l’action associative et citoyenne. A croire que la syntaxe guerrière a définitivement envahi toutes les sphères de l’activité humaine et que chaque opération en relevant puise dans ces ‘conjonctures fluides’ propres aux crises politiques décrites par Michel DOBRY (1) il y a une vingtaine d’années. Cet article cherchera à montrer comment un concept difficile, au périmètre originel très réduit, a pu autant essaimer jusqu’à suggérer une nouvelle représentation de la complexité du jeu social dont les conséquences pour les entreprises sont de plus en plus lourdes.

Communication de crise : de la relation à la légitimité. Communication de crise : de la relation à la légitimité Par Myriam Delouvrier et Didier Heiderich On a pour coutume de dire, à juste titre, qu’une communication de crise réussie ne se voit pas.

Communication de crise : de la relation à la légitimité

Stratégies - Marketing, Communication, Médias, Marques, Conseils, Publicité. Ce n'est pas un hasard si le personnel aéroportuaire est au coeur de la campagne.

Titre : L'aéroport de Paris face à la crise de légitimité Résume : cette article présente comment l'aéroport de Paris a su faire face à cette crise et ainsi modifier son image de marque. En effet, l'aéroport à du se reconstruire en externe et ainsi réinventer son logo, les sons présents dans ce lieu mais aussi son identité visuelle. En interne, un chantier à aussi du se mettre en place afin de regagner la confiance des ses salariés après ces nombreux changements qui ont mis en péril leur contrats (externalisation, diminution des coûts etc...). – halimafg

La transformation en société anonyme a suscité des craintes compréhensibles sur le statut des salariés, le recours à l'externalisation et les réductions de coûts afférentes au projet industriel.

Stratégies - Marketing, Communication, Médias, Marques, Conseils, Publicité

Une interview de Pierre Graff auxÉchospeu après son arrivée à la présidence, fin 2003, où il parlait pour la première fois d'« entreprise de services », avait provoqué un tollé en interne. Il avait dû s'expliquer en multipliant les réunions. La direction de la communication a travaillé avec Altedia sur l'accompagnement du changement.« Le texte de loi, rédigé en grande partie par ADP, a été publié en intégralité dans le journal interne,détaille Pascal Bourgue.Nous avons créé un site intranet où nous avons répondu à près de trois mille questions sur la loi. Nous avons réalisé un livret pour expliquer les activités, la politique sociale de l'entreprise, les ressources financières, l'environnement européen.

::bloc_b:: Les réseaux sociaux d’entreprise, réponse à la défiance corporate - page 2. […] La culture d'entreprise n'est plus un sujet d'initié ou encore de consultants, mais bien de vrais gens.

Titre : les réseaux sociaux, réponse à la défiance corporate Résumé : cette article met en avant la perte de légitimité de l'entreprise ou des collectivité ces dernières années et ceux par quoi elles retrouvent une certaines confiance : les réseaux sociaux. Ces média sociaux utilisés par les entreprises, mettent en place une communication plus transparente et humain selon une logique de preuve envers ces employés et les clients. L'auteur montre aussi qu'il ces réseaux crée des sentiments d'appartenance de la part des employés qui n' hésitent plus à partager leurs quotidiens – halimafg

Elle est l'actif inimitable, incomparable et intergénérationnel de chaque marque, les salariés en étant par définition les dépositaires.

Les réseaux sociaux d’entreprise, réponse à la défiance corporate - page 2

Là où hier, le sujet faisait rire tellement il était ampoulé et sonnait faux, aujourd'hui il est vérité. De plus, franchir le pas des réseaux sociaux internes ouverts sur l'externe est le meilleur moyen de prouver à ses équipes la confiance qu'on leur porte. Effet garanti en termes d'adhésion, de motivation, d'attractivité et bien sûr de fierté…

Les entreprises sont de moins en moins crédibles. La deuxième étude menée par le cabinet Occurrence pour Makheia Group (1) sur la crédibilité du discours des entreprises enfonce le clou: seul un gros tiers (37%) des Français pense que cette parole est authentique, soit 8 points de moins qu'en 2010.

Titre : la légitimité des entreprises selon les français. Résumé : cet article expose le manque de crédibilité des entreprises à l'aide d'une étude menée par le cabinet « Occurence ». On constate que près de la moitié des français ne croient plus aux discours faits par leurs propres entreprises et ou seul Google et Apple ont un indice positif. Enfin, l'article montre le taux de défiance selon le groupe politique auquel on appartient. – halimafg

Et près de la moitié (48%) ne croit même pas au discours de leur propre entreprise… L'information sur le développement durable n'est pas crédible pour 64% des Français (+7points), celle consacrée à la communication financière non plus (55%, stable).

Les entreprises sont de moins en moins crédibles

Ce sont les cadres (35 à 50 ans, CSP+) les plus sceptiques. Pour Édouard Rencker, PDG de Makheia Group, spécialisé dans le corporate et la communication éditoriale, «les jeunes ne sont pas naïfs. Grâce à leur maîtrise de l'information, leur capacité d'analyse est plutôt meilleure que celle des quinquas». Mais le discours corporate n'est jugé crédible que par 33% du panel, fiable par 25%, sincère par 17% et transparent par 12%.

En parallèle, la publiphobie (encadré) AIMS Association Internationale de Management Strategique - Actes de conférences. Béji-bécheur Amina, Bensebaa Faouzi Responsabilité sociale des entreprises : acceptabilité, crédibilité et légitimité des pratiques AuteursAmina BEJI-BECHEUR Faouzi BENSEBAA Résumé Le thème de la responsabilité sociale des entreprises a donné lieu à de nombreux travaux (Berle et Means, 1932 ; Bowen, 1953 ; Davis, 1967 ; Votaw et Sethi, 1969).

AIMS Association Internationale de Management Strategique - Actes de conférences

«McDonald's est dans une phase de consolidation affective» - page 2. McDonald's devient le symbole de la malbouffe et son modèle social est montré du doigt.

«McDonald's est dans une phase de consolidation affective» - page 2

Comment réagissez-vous ? N.T. Des éléments de contexte vont nous obliger à réagir : d'abord les crises - la vache folle en 1996 et, en 2001, les incidents sociaux au magasin de Saint-Denis et le démontage de celui de Millau -, puis l'émergence du thème de la nutrition. McDonald's prend par ailleurs conscience qu'elle est devenue une marque française importante qui ne peut pas pratiquer la politique de la chaise vide. La santé, un positionnement à soigner. Nutella se positionne comme une alternative aux céréales du petit déjeuner plus que comme un produit gourmand, McDonald's rééquilibre ses menus pour enfants et Danone met les bienfaits de ses produits au coeur de sa communication depuis des années.

Même des marques éloignées du secteur agroalimentaire utilisent désormais le levier de la santé, comme Toyota pour sa nouvelle Prius (de haut en bas). Récemment encore, l'association UFC-Que choisir demandait une loi pour encadrer davantage la publicité alimentaire à destination des enfants. Les marques sont-elles si éloignées de ce « désir de santé » du public que vous évoquez dans votre ouvrage ? Jean-Michel Gilibert. Nous avons régulièrement l'occasion d'aborder cette question avec nos clients, notamment ceux ayant des produits destinés aux enfants comme Ferrero, McDonald's ou Kellogg's. Christophe Thomassin. Concrètement, quel est l'intérêt pour les marques de s'inscrire dans cette démarche ? Attention, sujets sensibles - page 2. Un code du développement durable très clair Le sujet est manifestement sensible.

D'autant que plusieurs associations scrutent aujourd'hui la création publicitaire dans le but de dénoncer les communications donnant une image écologique aux entreprises et produits qui ne le sont pas. A commencer par le WWF, à l'initiative de l'Observatoire indépendant de la publicité (OIP) qui a soutenu la plainte de l'Adera. De plus, le sujet est devenu hautement médiatique. Canal+ a pu, pour la première fois, filmer l'audience du JDP du 8 janvier. Coca-Cola Life sur le grill de la webosphère. Jamais le géant d’Atlanta n’avait fait un grand écart aussi important.

En troquant le rouge iconique de sa boisson pour du vert, en nommant –avec beaucoup d’humilité- son produit «Life», et en remplaçant les édulcorants artificiels bien souvent décriés par un édulcorant naturel à base de stevia, Coca-Cola prend des risques. Si pour certains Coca-Cola Life est un coup marketing audacieux, pour d’autres il ne s’agit ni plus ni moins que de greenwashing et d’une appropriation bien illégitime de valeurs écologiques. Mais du côté des consommateurs, comment le produit est-il perçu? C’est ce qu’a cherché à savoir Dynvibe, une société spécialiste de la veille stratégique sur les réseaux sociaux.

Anne-Cécile Guillemot, co-fondatrice de Dynvibe en décrypte les résultats. Donner de la crédibilité aux rapports Développement durable Blog Pollutec. A la base même de l’amélioration continue, le principe « mesurer pour progresser » prend toute sa valeur dans les démarches de développement durable.

L'article explique le principe de : « mesurer pour progresser » qui prend toute sa valeur dans les démarches des entreprises vers le développement durable. Afin d'être légitime il doit résoudre 3 grands enjeux : S’assurer de la pertinence des informations, Structurer les informations en fonction des publics ciblés, et lier la responsabilité sociale à la performance économique et financière. – halimafg

Mais il est indissociable de la nécessité de rendre compte de ses actions pour permettre une réelle transparence et donc assurer une crédibilité à ces démarches dans leur ensemble. On n’y est pas encore mais les choses avancent selon le Comité 21 qui attend encore beaucoup dans le domaine du dialogue avec les parties prenantes(1). Depuis le début des années 1990, de plus en plus d’entreprises rendent compte de leur stratégie de responsabilité sociale et environnementale et de leurs impacts dans leur rapport annuel ou leur rapport développement durable.

En 2010, elles étaient près de 5 000 dans le monde (sur 82 000 multinationales), dont 225 en France. Les quatre grands enjeux du reporting. La crédibilité de l’entreprise, importante aussi pour le bien-être du salarié. Le changement de vision des collaborateurs de la part des dirigeants est un processus maintenant bien établi. En effet, les entreprises réalisent de plus en plus l’importance de la culture d’entreprise et l’impact de celle-ci sur la performance. L’Atelier l’évoquait récemment, il est maintenant essentiel pour les entreprises d'établir une compréhension uniforme de ce que signifie la transformation numérique. Légitimité sociétale de l’organisation et stratégie d’influence du dirigeant. 1Depuis les années 70, de nouvelles logiques, de nouveaux comportements et une nouvelle philosophie ont émergé au niveau des entreprises françaises : on est passé d’une crise identitaire à un positionnement social.

Si ces dernières années, le positionnement des organisations par rapport à la société se caractérise par la prise en compte croissante de problèmes dépassant le seul cadre économique, leur crédibilité et leur légitimité semblent également se jouer dans leur capacité à se définir socialement et à situer leur champ d’action économique et commercial dans le cadre et dans le respect de l’intérêt général et d’une certaine éthique. Parce que cette recherche de crédibilité au sein d’un espace sociétal s’effectue par le truchement de dispositifs communicationnels internes et externes. – halimafg

«Foules sentimentales»: quand l’internaute a soif d’idéal. Foule 2.0, activisme 2.0, digital citizen… Quel que soit le nom qu'on leur donne, les mouvements d'opinion qui surgissent sur les réseaux sociaux sont souvent aussi spectaculaires qu'éphémères.

Depuis la démocratisation des réseaux sociaux, la propagation d'opinion a évolué de façon exponentielle. Cette mutation peut servir comme desservir les politiques d'image des organisations, dans cet article nous avons quelques exemple de "lynchage" sur ces même réseaux sociaux qui résultent d'une exigence croissante de transparence. – halimafg

Pour autant, entre leur apparition et leur disparition, le meilleur comme le pire peut arriver aux marques, qui se retrouvent dans l'œil du cyclone. La communication corporate face à la défiance des publics et à la montée du numérique. Définition Communication interne - Le glossaire Emarketing.fr.

Définition de la communication interne. Elle est primordiale pour traiter les axes du corporate, du bien être des salariés et des valeurs que l'organisation veut faire passer. – halimafg

Eurostar peaufine sa communication verte.

Cet article traite de l'attitude du "green washing" adpotée par les entreprise dans un soucis de positionnement social. L'exemple prit par les auteur dans cet article est l'Eurostar. – halimafg