background preloader

Mémoire et patrimoine

Facebook Twitter

H01 cours L historien et les memoires de la Seconde Guerre mondiale. Il faut rejeter les abus de mémoire et le brouillage des repères historiques. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par François Dosse, historien Notre présent ne cesse de recycler le passé au point que l'histoire devient une ressource de plus en plus instrumentalisée pour stigmatiser tout adversaire et surmonter l'adversité.

Il faut rejeter les abus de mémoire et le brouillage des repères historiques

On s'insulte ainsi allègrement à coups d'anathèmes de nature historique comme dans une cour de récréation, dénonçant l'un de crustacé stalinien nostalgique du goulag ou l'autre de Pétainiste attardé, prompt à la délation. On n'innove plus, on ne jette plus, on réaménage un présent étale sans profondeur temporelle. Le basculement remonte aux années 1970, moment où l'on est passé d'une conscience nationale à une conscience patrimoniale et la fin de l'exceptionnalité française. Une véritable ruée vers le passé a fait le succès de toutes les initiatives patrimoniales et l'on a peu à peu évolué de l'historique au remémoratif et du remémoratif au commémoratif. François Dosse est l'auteur de "Renaissance de l'événement", PUF, 2010.

» Comment concevoir les rapports de la morale et de la politique? Pb: Pourquoi a-t-on tendance à confondre les ordres?

» Comment concevoir les rapports de la morale et de la politique?

Pb: En quoi consiste leur hétérogénéité? Pb: Comment concevoir leur articulation? I) La confusion de la morale et de la politique. La réflexion morale a pour objet le bien. Cette valeur concerne aussi bien ce qui rend un homme bon que ce qui rend la cité bonne. Il y a donc pour Platon une science du bien, bien moral et bien public qui se nomme philosophie. II) L'hétérogénéité de la morale et de la politique. Cette confusion de la morale et de la politique est lourde de conséquences. Morale et politique se distinguent : Du point de vue du but. L'une se soucie de la vertu de la personne, l'autre du bien public. Du point de vue des moyens. La morale est affaire d'intériorité.

L'action politique se déploie dans l'extériorité et elle est moins jugée sur les intentions qu'elle proclame que sur les résultats qu'elle obtient.

Mémoires 2de GM

F. Hartog. Régimes d’historicité. Présentisme et expérience du temps. 1Dans « Régimes d’historicité.

F. Hartog. Régimes d’historicité. Présentisme et expérience du temps

Présentisme et expérience du temps », François Hartog, historien et directeur à l’école des hautes études en sciences sociales à Paris, ne se propose pas d’expliquer les phénomènes historiques contemporains. Il les saisit de biais, et s’interroge sur les temporalités qui les structurent ou les ordonnent. L’auteur à observé la montée rapide de la catégorie du présent, jusqu’à ce que s’impose l’évidence d’un présent omniprésent, ce qu’il nomme « présentisme ». La notion de « régime d’historicité » peut s’entendre de deux façons : Dans une acception restreinte : comment une société traite de son passé ?

2La notion de « régime d’historicité » est conçue comme un outil heuristique, aidant à mieux appréhender, non le temps, mais principalement les moments de crise du temps, ici et là, quand les articulations du passé, du présent et du futur viennent justement perdre de leur évidence. 5F. 8Le XXe siècle a allié futurisme et présentisme. 11F. Evaluation-Correction-p50-usages-du-patrimoine.pdf (Objet application/pdf) Redécouvrir la Seine : Lumières du Siècle.

Mémoire guerre d'Algérie

Réflexion patrimoine. Iluustrations, BD. Jéru + Moyen orient. Réflexion mémoire. Regards historiques sur le monde actuel - Jean-Yves Andrieux, Jérôme Bazin, Vincent Lemire, Hugues Tertrais, Régis Benichi, Adrien Lherm, Stanislas Jeannesson, Florence Bourillon, Raphaëlle Branche, Catherine Brice, Leyla Dakhli, Patrick Éveno, Brigitte G.