background preloader

Le commerce des épices au Moyen Age

Facebook Twitter

Dossier pédagogique - L'enfance au Moyen Âge - La société. Lexpansion%20de%20lOccident.pdf. Histoire des épices. Extrait de Biocontact N°14, juillet 2005 I1 est bon de rappeler que la recherche de ces végétaux si appréciés pour relever les plats fut à l'origine de la découverte d'autres continents et d'autres civilisations.

Histoire des épices

Epices au Moyen Age. Soiries et épices sont les principales marchandises que trafiquaient les Polo et les commerçants occidentaux.

Epices au Moyen Age

D'une grande valeur sous un faible poids, les marchandises étaient revendues plusieurs fois leur prix d'achat en Orient. Les plus pauvres occidentaux se contentaient d'herbes locales ou de poivre. Les couches supérieures de la société recherchaient les épices les plus exotiques et les plus chères . Snobisme oblige. Ainsi s'explique la vogue du poivre long, plus rare que le poivre normal, jusqu'à ce que l'on découvre sa provenance réelle, puis que le piment américain apparaisse sur les tables et le remplace.

Dès l'empire romain, les Arabes s'emparèrent du commerce des épices car leurs pays étaient des intermédiaires obligés entre le monde méditerrannéen et le Sud-Est asiatique. Seule la Maniguette a garda longtemps de son aura, puisque cette épice africaine s'appelle encore "graine de Paradis"... Petit somme réparateur sur un sac d'écorce de Cannellier. Les épices en Europe médiévale. Photos : Gérard Moncorgé Depuis que l'homme se soucie de gastronomie, c'est à dire depuis qu'il a dépassé le stade de la survie alimentaire et qu'il recherche le plaisir de bien manger, il s'efforce de varier les goûts de ses aliments.

les épices en Europe médiévale

Pour cela, il trouve à sa disposition dans la nature, des herbes et des épices qu'il a choisies, au cours des âges, en fonction de leur disponibilité, et selon l'évolution de ses goûts et de sa vision du monde. Pendant la période romaine, le cuisinier gastronome a fait un grand choix d'herbes aromatiques (aneth, coriandre, cumin, laurier, livèche, rue, menthe, moutarde, origan, sarriette, myrte...), sa palette d'épices étant surtout centrée sur le poivre, le silphium ou laser, le safran, la cardamome, le gingembre (peu cité) ou le nard. La cannelle était alors un médicament. D'après Bruno Laurioux, il faut attendre les 9e et 10e siècles pour que se développe la consommation de cannelle. Le cubèbe est connu à la fin du 11e siècle. Haut de page.

La Cyberoute des Epices. SOMMAIRE : > Introduction > Les routes antiques des épices > Les " marchandises " vénitiennes > La route des Indes > Les romains > Byzance > Les phéniciens de l'Adriatique > Les épices au moyen-âge > La route des épices au Moyen-age > La recherche des pays aux épices > Pierre POIVRE > Introduction L'usage des épices nous est venu d'Orient, d'où elles sont presque toutes originaires.

La Cyberoute des Epices

Mais on ne sait dire pour chacune à quel moment précis les peuples les ont connues et employées. Leur usage se perd dans la nuit des temps, comme la route qui servit depuis l'origine à les faire parvenir aux premiers foyers de la civilisation. La route des épices - Du poivre à la cannelle, la passion au rendez-vous. « Dieu a fait l'aliment, le diable l'assaisonnement ».

La route des épices - Du poivre à la cannelle, la passion au rendez-vous

Si l’on observe l’histoire des épices, cette formule culinaire de James Joyce semble tout à fait fondée : depuis l’Égypte ancienne, les hommes n’ont en effet cessé d’alterner diplomatie et violence pour parvenir à mettre la main sur les fameuses épices. Venues des pays lointains et donc rares, chères mais aussi mystérieuses, ces plantes faciles à transporter sont vite devenues le symbole d’un luxe bien sûr indispensable. Retraçons l’histoire de cette première mondialisation qui entraîna dans son sillage aromatisé les plus grandes puissances, soudainement avides de petits plats relevés. Vous avez dit « épices » ? Avant 1150, nulle « épice » en langue française, mais des « aromates » issus du grec et déjà présents dans la Bible. Très chères, les épices ont longtemps servi de monnaie d'échange, au point d'être à l'origine de notre expression « payer en espèces » ! Premières victimes de la fièvre. Correction du Contrôle H5 L'expansion de l'Occident au Moyen Âge - Le blog d'Histoire Géo de Mme Lecollinet.

I Repères dans le temps et définition /2 points cf. cours II L’expansion de la chrétienté : se repérer dans l’espace /4 points 1.

Correction du Contrôle H5 L'expansion de l'Occident au Moyen Âge - Le blog d'Histoire Géo de Mme Lecollinet

Comment s’appellent les mers ou océans A et B ? --> A : mer Méditerranée B : océan Atlantique 2. 3. Commerce des épices. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Commerce des épices