WCIT12 - ITU

Facebook Twitter

U.N. summit implodes as U.S., others spurn Internet treaty. US blocks UN telecoms treaty over fears of internet regulation. Le traité UIT échoue à Dubaï, la suprématie de l'ICANN en jeu. Ce n'est qu'une demi surprise.

Le traité UIT échoue à Dubaï, la suprématie de l'ICANN en jeu

Les Etats-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne ont annoncé leur intention de refuser de signé le traité de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) qui se négociait depuis deux semaines à Dubaï, affirmant que le texte adopté était porteur de dangers pour la préservation de la liberté d'expression sur Internet.

En Europe, pourtant, plusieurs négociateurs dont ceux représentants des pays parfaitement démocratiques comme le Danemark, la République Tchèque, la Suède, ou les Pays-Bas, ont réservé leur décision (la France, très discrète, n'a pas fait connaître sa position). La France "n'a pas pu se rallier" au traité UIT signé à Dubaï. En fin de compte, la France n'a pas non plus signé le traité de l'Union internationale des télécommunications (UIT) qui se négociait depuis deux semaines à Dubaï.

La France "n'a pas pu se rallier" au traité UIT signé à Dubaï

Sur Twitter, le ministère des Affaires étrangères explique que la France "n'a pas pu se rallier au texte adopté par la conférence" et a donc préféré s'abstenir, comme de nombreux autres pays occidentaux. @gchampeau Oui. La France, comme la plupart de ses partenaires européens, n’a pas pu se rallier au texte adopté par la conférence. 1/2 — France Diplomatie (@francediplo) Décembre 14, 2012 @gchampeau Certaines dispositions sont susceptibles d’être interprétées comme une remise en cause des principes fondant notre position 2/2 — France Diplomatie (@francediplo) Décembre 14, 2012.

La France n'a pas signé le traité de l'ONU sur la gouvernance d'Internet. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Guénaël Pépin Après près de deux semaines, le sommet de Dubaï sur la gouvernance d'Internet, organisé par l'Union internationale des télécommunications (UIT) à Dubaï, prend fin ce vendredi.

La France n'a pas signé le traité de l'ONU sur la gouvernance d'Internet

Le "règlement des télécommunications internationales", dont la dernière version date de 1988, devait y être signé par les pays membres. Selon nos informations, 89 pays ont signé la nouvelle version du traité, publiée plus tôt (.pdf). La grande majorité des pays européens, dont la France, ne l'ont pas signé, estimant qu'il permet la reprise en main gouvernementale de l’Internet par des pays non démocratiques. Internet : France et Etats-Unis refusent le traité de l'UIT. The Tragedy of the ITU. Webcast and Captioning. WCIT-12: Speeches. La cyberguerre froide. Les États-Unis gardent aujourd'hui la main sur certaines fonctions essentielles du Net.

La cyberguerre froide

Au grand dam de quelques nations, qui militent pour placer la gouvernance du réseau au sein des Nations-Unies. Mais pas forcément pour la bonne cause... Bras de fer géopolitique pour le contrôle d'Internet. Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI) Qu'est-ce que la CMTI ?

Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI)

La Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI) est une conférence de traité mondial organisée par l'Union internationale des télécommunications au cours de laquelle les gouvernements nationaux se rencontrent pour discuter et modifier le Règlement des télécommunications internationales (RTI). Les ITR font partie d'un cadre de traité qui établit des principes généraux permettant de guider la gouvernance et le fonctionnement des télécommunications internationales. L'article de fond de l'Internet Society sur les ITR peut être consulté ici Quand est-ce que se tient la CMTI ? La rencontre du traité de la CMTI se déroulera en décembre 2012 à Dubaï (Émirats Arabes Unis). ITU and Google face off at Dubai conference over future of the internet.

Dark Warnings About Future of Internet Access. Nous devons défendre la liberté sur Internet, par Vinton Cerf. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Vinton Cerf (Google) Internet donne à chacun d'entre nous la possibilité de s'exprimer, de créer, d'apprendre et de partager.

Nous devons défendre la liberté sur Internet, par Vinton Cerf

A l'heure actuelle, plus de deux milliards d'individus sont connectés, ce qui représente environ un tiers de la population mondiale. Internet est devenu l'un des moteurs de l'économie du XXIe siècle, nous permettant à tous d'atteindre le monde entier d'un simple clic et créant des centaines de milliers d'entreprises et des millions d'emplois. Selon une étude de l'OCDE publiée en octobre 2012, le Web représente déjà 13 % de la valeur ajoutée produite par les entreprises américaines, avec un impact sur tous les secteurs d'activité, de la communication à l'automobile, en passant par la restauration et le commerce de détail. Les pères fondateurs de l’internet inquiets à propos du sommet de Dubaï. Alors que les États discutent officiellement depuis lundi de la révision du RTI, Tim Berners-Lee et Vinton Cerf, deux personnalités considérées comme les pères fondateurs de l'internet, viennent de s'élever contre les aspirations de certains pays.

Les pères fondateurs de l’internet inquiets à propos du sommet de Dubaï

Depuis lundi, se tient à Dubaï la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales. Représentants de gouvernements du monde entier discutent ainsi de la révision du Règlement des télécommunications internationales (RTI), ce traité régissant les principes généraux relatifs à l'établissement et à l'exploitation des télécommunications internationales. En clair, les États planchent sur la future régulation mondiale d’Internet. Alors qu’en coulisses, les gouvernements oeuvrent depuis plusieurs mois pour échanger les propositions d’amendements, de plus en plus de voix s’élèvent pour s’alarmer de la tournure prise par les négociations. Digital Agenda: EU defends open internet at Dubai international telecommunications conference. NeelieKroesEU: The internet works, it doesn't... The Internet Isn't Broken; So Why Is The ITU Trying To 'Fix' It? ITU Approves Deep Packet Inspection Standard Behind Closed Doors, Ignores Huge Privacy Implications.

Deep packet inspection. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Deep packet inspection

Il s'oppose au Stateful Packet Inspection (en), qui ne concerne que l'analyse de l'en-tête des paquets. Le DPI peut provoquer un ralentissement sensible du trafic là où il est déployé. Gouvernance de l'Internet : vers une standardisation du Deep Packet Inspection. L'Union internationale des télécoms (UIT) avait bien mal commencé sa Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI), qui se tient jusqu'au 14 décembre à Dubaï.

Gouvernance de l'Internet : vers une standardisation du Deep Packet Inspection

Opacité, huis-clos, volonté de récupérer la gouvernance de l'Internet à elle et de mettre à mal quelques-uns de ses principes... Les critiques pleuvent depuis des semaines et les tentatives de déminage n'y font rien. Cela ne risque pas de s'arranger avec les dernières fuites de documents relevées par le Center for Democracy and Technology (CDT) la semaine dernière. Mais alors que l'association de défense des libertés en ligne pointait sur une page renvoyant vers des documents protégés par mot de passe, ceux-ci ont fini par se retrouver sur le web.

L’UIT veut standardiser et imposer le DPI sur l’Internet mondial. Un cadre de l'UIT (dont je vous parlais la semaine dernière) a envoyé connement, mais surement un document top confidentiel à BoingBoing concernant le plan diabolique de domination de l'Internet par les gouvernements du monde entier.

L’UIT veut standardiser et imposer le DPI sur l’Internet mondial

Et le contenu est sans appel : DPI, DPI et encore DPI... Ces gouvernements veulent-ils généraliser le DPI et l'intégrer aux normes qui feront l'Internet de demain... Pourquoi ? Et bien ça se résume en ces quelques points que l'on peut retrouver dans le document ci-dessous : L’ITU et le DPI : ça va être dur d’expliquer ça à ma grand-mère. La vulgarisation est un art difficile. Bien entendu, nombre de lecteurs de Reflets sont bien plus calés que nous sur le Deep Packet Inspection et comprendraient très bien, sans vulgarisation, ce que nous pourrions écrire. Mais dans le cas précis, c’est surtout à nos grand-mères, nos mères, M. et Mme Michu, nos enfants, qu’il faut expliquer ce qui suit.

Parce que ce qui se décide aujourd’hui à Dubaï est peut-être le début d’un système de surveillance globale à l’échelle de la planète. Donc un peu de vulgarisation s’impose. Le DPI, nous vous en avons parlé en long, en large et en travers. T Study Group 13 – Management Team (Study Period 2009-2012) Congress to U.N.: Don't even think about Internet regulations. House approves resolution to keep Internet control out of UN hands - The Hill's Floor Action. Le Congrès américain uni pour s’opposer à une nouvelle régulation d’Internet. Jusqu’au 14 décembre à Dubaï se discute lors de la conférence mondiale des télécommunications internationales l’avenir de la régulation mondiale d’Internet. Plusieurs membres souhaitent en effet profiter de ce rendez-vous pour réviser le Règlement des télécommunications internationales (RTI), en œuvre depuis 1988.

Les Etats-Unis ont déjà clairement exprimé leur opposition à une évolution de la régulation. Ils viennent de le faire une nouvelle fois par l’intermédiaire du vote d’une résolution au Congrès américain, et plus précisément à la Chambre des Représentants. Et preuve que républicains et démocrates peuvent parfois s’entendre, ils ont tous voté unanimement en faveur de cette résolution exprimant leur attachement à un « Internet libre de tout contrôle gouvernemental. »