WCIT12 - ITU

Facebook Twitter
Part of the U.S. delegation, which said today it could not sign the proposed treaty because of its harmful effects on the Internet, to the Dubai summit. (Credit: ITU) In a stunning repudiation of a United Nations summit, an alliance of Western democracies including the United States, the United Kingdom, and Canada today rejected a proposed treaty over concerns it hands repressive governments too much authority over the Internet. "This conference was never meant to focus on Internet issues," said ambassador Terry Kramer, head of the U.S. delegation to the Dubai summit. U.N. summit implodes as U.S., others spurn Internet treaty | Politics and Law U.N. summit implodes as U.S., others spurn Internet treaty | Politics and Law
US blocks UN telecoms treaty over fears of internet regulation The US has refused to sign a proposed international telecommunications treaty that could have opened the door to regulation of the internet. Terry Kramer, the US ambassador to the World Conference on International Telecommunications (WCIT), said that the US was fighting to maintain an "open internet" alongside supporters including Canada and the UK. Russia, China, and Saudi Arabia were among those spearheading the campaign for the new treaty, arguing that the US has unfair control over ICANN, which manages IP addresses and top-level domain names. US blocks UN telecoms treaty over fears of internet regulation
Ce n'est qu'une demi surprise. Les Etats-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne ont annoncé leur intention de refuser de signé le traité de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) qui se négociait depuis deux semaines à Dubaï, affirmant que le texte adopté était porteur de dangers pour la préservation de la liberté d'expression sur Internet. En Europe, pourtant, plusieurs négociateurs dont ceux représentants des pays parfaitement démocratiques comme le Danemark, la République Tchèque, la Suède, ou les Pays-Bas, ont réservé leur décision (la France, très discrète, n'a pas fait connaître sa position). Le traité UIT échoue à Dubaï, la suprématie de l'ICANN en jeu Le traité UIT échoue à Dubaï, la suprématie de l'ICANN en jeu
La France "n'a pas pu se rallier" au traité UIT signé à Dubaï
La France n'a pas signé le traité de l'ONU sur la gouvernance d'Internet Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Guénaël Pépin Après près de deux semaines, le sommet de Dubaï sur la gouvernance d'Internet, organisé par l'Union internationale des télécommunications (UIT) à Dubaï, prend fin ce vendredi. Le "règlement des télécommunications internationales", dont la dernière version date de 1988, devait y être signé par les pays membres. Selon nos informations, 89 pays ont signé la nouvelle version du traité, publiée plus tôt (.pdf). La grande majorité des pays européens, dont la France, ne l'ont pas signé, estimant qu'il permet la reprise en main gouvernementale de l’Internet par des pays non démocratiques. La France n'a pas signé le traité de l'ONU sur la gouvernance d'Internet
Internet : France et Etats-Unis refusent le traité de l'UIT
The Tragedy of the ITU | Mitchell's Blog The Tragedy of the ITU | Mitchell's Blog December 12th, 2012 The ITU has a long and venerable history. Today that history and reputation are at risk. Negotiations in Dubai this week on updating the International Telecommunications Regulations treaty contemplate expanding the ITU’s scope to regulate aspects of online life. If this happens, the ITU will find itself on a collision course with online freedom and the aspirations of the world’s international digital citizens. The efforts to set the ITU up to regulate the Internet are written in technical terms, but they actually make global public policy on questions of freedom, such as monitoring of Internet communications, the relationship of a citizen to civil organizations and government.
Webcast and Captioning
WCIT-12: Speeches

La cyberguerre froide

La cyberguerre froide Les États-Unis gardent aujourd'hui la main sur certaines fonctions essentielles du Net. Au grand dam de quelques nations, qui militent pour placer la gouvernance du réseau au sein des Nations-Unies. Mais pas forcément pour la bonne cause... Bras de fer géopolitique pour le contrôle d'Internet.
Qu'est-ce que la CMTI ? La Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI) est une conférence de traité mondial organisée par l'Union internationale des télécommunications au cours de laquelle les gouvernements nationaux se rencontrent pour discuter et modifier le Règlement des télécommunications internationales (RTI). Les ITR font partie d'un cadre de traité qui établit des principes généraux permettant de guider la gouvernance et le fonctionnement des télécommunications internationales. L'article de fond de l'Internet Society sur les ITR peut être consulté ici Quand est-ce que se tient la CMTI ? La rencontre du traité de la CMTI se déroulera en décembre 2012 à Dubaï (Émirats Arabes Unis). Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI) Conférence mondiale des télécommunications internationales (CMTI)
Two thousand delegates from 193 countries are meeting for the World Conference on International Telecommunications (WCIT) in Dubai this week to negotiate a treaty on telecoms regulation that has not been updated since 1988 - before the internet was in mainstream use. Up for negotiation at WCIT are the International Telecommunications Regulations, or ITRs, which cover everything from improving internet access for the elderly and disabled, to enabling access for the 4.6bn people in the world with no access at all, improving cybersecurity and, most controversially, discussing the "sender pays" economic model of delivering web content. Amid all the hyperbole and acres of coverage about the future of the free internet, the treaty is the latest round of a long-fought battle between the internet lobby and the telecommunications companies. ITU and Google face off at Dubai conference over future of the internet | Technology ITU and Google face off at Dubai conference over future of the internet | Technology
The subject: Control of the Internet, politically and commercially. The stated purpose of the World Conference on International Telecommunications is to update a global treaty on technical standards needed to, say, connect a telephone call from Tokyo to Timbuktu. The previous conference took place in 1988, when the Internet was in its infancy and telecommunications remained a highly regulated, mostly analog-technology business. Now the Internet is the backbone for worldwide communications and commerce. Critics of the International Telecommunication Union, the agency of the that is organizing the meeting, see a dark agenda in the meeting. Dark Warnings About Future of Internet Access Dark Warnings About Future of Internet Access
Nous devons défendre la liberté sur Internet, par Vinton Cerf Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Vinton Cerf (Google) Internet donne à chacun d'entre nous la possibilité de s'exprimer, de créer, d'apprendre et de partager. A l'heure actuelle, plus de deux milliards d'individus sont connectés, ce qui représente environ un tiers de la population mondiale. Internet est devenu l'un des moteurs de l'économie du XXIe siècle, nous permettant à tous d'atteindre le monde entier d'un simple clic et créant des centaines de milliers d'entreprises et des millions d'emplois. Selon une étude de l'OCDE publiée en octobre 2012, le Web représente déjà 13 % de la valeur ajoutée produite par les entreprises américaines, avec un impact sur tous les secteurs d'activité, de la communication à l'automobile, en passant par la restauration et le commerce de détail. Nous devons défendre la liberté sur Internet, par Vinton Cerf
Alors que les États discutent officiellement depuis lundi de la révision du RTI, Tim Berners-Lee et Vinton Cerf, deux personnalités considérées comme les pères fondateurs de l'internet, viennent de s'élever contre les aspirations de certains pays. Depuis lundi, se tient à Dubaï la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales. Représentants de gouvernements du monde entier discutent ainsi de la révision du Règlement des télécommunications internationales (RTI), ce traité régissant les principes généraux relatifs à l'établissement et à l'exploitation des télécommunications internationales. En clair, les États planchent sur la future régulation mondiale d’Internet. Alors qu’en coulisses, les gouvernements oeuvrent depuis plusieurs mois pour échanger les propositions d’amendements, de plus en plus de voix s’élèvent pour s’alarmer de la tournure prise par les négociations. Les pères fondateurs de l’internet inquiets à propos du sommet de Dubaï
Digital Agenda: EU defends open internet at Dubai international telecommunications conference European Commission Brussels, 30 November 2012 Digital Agenda: EU defends open internet at Dubai international telecommunications conference The 193 Member countries of the International Telecommunications Union (ITU) will meet in Dubai from 3rd to 14th December 2012 to review the International Telecommunications Regulations (ITR) Treaty.
Language: English Bahasa Indonesia Bahasa Melayu NeelieKroesEU: The internet works, it doesn't
The Internet Isn't Broken; So Why Is The ITU Trying To 'Fix' It?
ITU Approves Deep Packet Inspection Standard Behind Closed Doors, Ignores Huge Privacy Implications
Gouvernance de l'Internet : vers une standardisation du Deep Packet Inspection
L’UIT veut standardiser et imposer le DPI sur l’Internet mondial
L’ITU et le DPI : ça va être dur d’expliquer ça à ma grand-mère
T Study Group 13 – Management Team (Study Period 2009-2012)
Congress to U.N.: Don't even think about Internet regulations | Politics and Law
House approves resolution to keep Internet control out of UN hands - The Hill's Floor Action
Le Congrès américain uni pour s’opposer à une nouvelle régulation d’Internet