background preloader

Tendances

Facebook Twitter

Crème solaire : les nouvelles crèmes solaires 2017. 2082035. Cosmétiques: le contenu avant le contenant – Journal Métro. C’est le contenu qui compte.

Cosmétiques: le contenu avant le contenant – Journal Métro

Cette affirmation peut sembler évidente, mais à l’ère du paraître, on a parfois l’impression que les emballages – voire le suremballage – des cosmétiques prennent le dessus sur les produits eux-mêmes, marketing oblige. Une prise de conscience collective s’impose. Réflexions. La personnalisation et les media sociaux stimulent les ventes de cosmétiques aux États-Unis, selon Kline. États-Unis : La santé principale raison d’achat de cosmétiques naturels et biologiques. Cosmétiques, détergents, peintures: la chimie du végétal s'impose en France. Le recours aux plantes et autres matières premières vertes progresse peu à peu dans l'industrie chimique.

Cosmétiques, détergents, peintures: la chimie du végétal s'impose en France

Elles entrent en compétition avec le pétrole dans la fabrication des peintures, emballages et produits cosmétiques. La chimie est présente partout. Mais, elle est de moins en moins issue du pétrole et autres matières fossiles. Les ressources renouvelables, les plantes (maïs, huile de palme, soja...), le bois, les algues et déchets végétaux prennent peu à peu leur place dans la fabrication de détergents, cosmétiques, peintures et autres matériaux pour l'aéronautique ou la plasturgie... Cette révolution est réalisée à un rythme plutôt lent. Mais, avec un chiffre d'affaires de 400.000 euros par salarié, ce secteur, ne se contente pas de répondre aux enjeux environnementaux. Quatre tendances qui impacteront le marché de la beauté d’ici 2025. Alors que dans le futur la frontière entre l’humain et le technologique se brouillera, que l’eau deviendra une ressource protégée et que les ingrédients naturels occuperont le centre de la scène, les marques de cosmétiques devront innover pour rester dans l’actualité.

Quatre tendances qui impacteront le marché de la beauté d’ici 2025

L’humain augmenté Au fur et à mesure que les technologies intelligentes permettent aux gens de prendre contrôle de leurs santé et de leurs besoins en matière de beauté, la frontière entre humanité et technologie s’estompe. « Comme les consommateurs deviennent de plus en plus familiers avec l’usage des technologies permettant de mesurer sa santé ou son état de bien-être, ils attendent des marques de beauté qu’elles leurs proposent des produits et des instruments avec des fonctions similaires. L’eau, le nouveau luxe Avec l’explosion des besoins, l’eau est amenée à devenir un bien de plus en plus précieux. La joute énergétique Face aux rythmes de la vie moderne, les consommateurs font face à de véritables crises énergétiques. Enquête GfK : les marques doivent être écoresponsables. -les-marques-doivent-etre-ecoresponsables-3345 GfK a interrogé 28 000 personnes âgées de 15 ans et plus dans 23 pays sur certaines attitudes liées à l'environnement.

Enquête GfK : les marques doivent être écoresponsables

Plus des 3/4 (76 %) considèrent que les marques et les entreprises doivent être écoresponsables, tandis qu'un peu moins des 2/3 (63 %) déclarent se sentir coupables quand elles font quelque chose qui ne préserve pas l'environnement et estiment n'acheter que des produits et services en accord avec leurs croyances, valeurs et idéaux. 14 % ne ressentent aucune culpabilité si elles n'agissent pas en faveur de l'environnement et 11 % indiquent qu'elles n'achètent pas uniquement des produits et services qui correspondent à leurs valeurs. Dans le contexte actuel de très forte compétition en termes de prix, tout ce que les marques pourront faire pour être en phase avec les consommateurs les aidera à émerger et à fidéliser. Les marques doivent être écoresponsables Sentiment de culpabilité. Quelles sont les 10 tendances 2016 de la... En 2016, la consommation sera connectée.

Quelles sont les 10 tendances 2016 de la...

L’Ericsson ConsumerLab a publié le 8 décembre 2015, son rapport sur les tendances de la consommation en 2016. Ultra-digitales, ces tendances font la part belle aux smartphones, aux objets connectées, mais aussi au partage via les réseaux sociaux. Le consommateur 2016 se veut plus malin, avec ses applications, il fait tout pour gagner du temps lorsqu’il prend des transports. Cosmétiques - Les opportunités et… - Le marché des… - Le marché des… - MarketCoDe. Samedi 23 janvier 6 23 /01 /Jan 18:55 Bonjour bonjour!!

Cosmétiques - Les opportunités et… - Le marché des… - Le marché des… - MarketCoDe

Voici une partie de notre travail sur le micro environnement du marché des cosmétiques. Les autres parties vont suivre bientôt! Tendances anti-âge: la recherche (marketing) avance. Bistouris et aiguilles déferlent dans les pages beauté des magazines, faisant endosser la blouse blanche au grand public.

Tendances anti-âge: la recherche (marketing) avance

Le rituel médical s’infiltre dans les soins topiques et donne envie de croire à une efficacité majorée. En référence aux micro-injections de mésothérapie esthétique, une roulette à picots favorise la pénétration d’un sérum dans la peau. Une seringue de fluide, avec embout allongé (breveté), cible le cœur de la ride à l’instar du botox®… La cosmétique instrumentale diffuse ses ondes bienfaitrices. Le secteur de la cosmétique ethnique : un fort potentiel. Le sujet peut paraître anecdotique voire futile mais la cosmétique est un marché énorme.

Le secteur de la cosmétique ethnique : un fort potentiel

Plus intéressant encore, il connaît une forte et régulière croissance dans le temps. Les acteurs majeurs de la cosmétique sont des géants industriels qui pèsent des milliards de dollars de chiffre d’affaires. La cosmétique est un marché arrivé à maturité dans certaines de ses composantes et dans certains pays. Pourtant, les gisements de croissance sont encore nombreux. Certains secteurs sont encore sous-développés et une partie du monde n’est pas encore arrivée à un plein développement de cette demande.

Cosmétique ethnique : la France en retard - Beauté. Traits fins, peau claire, cheveux lisses, bienvenue dans le cosmétique ethnique...

Cosmétique ethnique : la France en retard - Beauté

Le boom du cosmétique ethnique est apparu en France au début des années 2000. État des lieux d'un marché très courtisé par les grandes marques. Une publicité pour une grande marque de cosmétique squatte les antennes actuellement. Le spot de l'Oréal vante les mérites d’un rouge à lèvres. Son point fort : la teinte est déclinée afin de se marier aux différentes couleurs de peau. Auparavant confinés aux rayons étroits de petites échoppes, maquillage et soins capillaires s’exposent aujourd’hui chez les plus grandes enseignes, Sephora, Marionnaud. Exemple avec l’Oréal : la firme française a commencé par s’offrir Softsheen en 1998, puis Carson en 2000, tous deux spécialistes des cheveux crépus et frisés. Ce marché est voué à un bel avenir du fait de l’immigration, du métissage, et d’un pouvoir d’achat croissant dans ces populations.

Pas prêts pour la diversité ? Petite histoire du marketing ethnique. Tribune : «Stimuler les cinq sens pour développer le commerce» Theconversation. Même si le nombre de gammes cosmétiques présentes sur le marché est considérable, on constate une certaine insatisfaction d’une fraction de la population qui a tendance à chercher des produits « efficaces », à tout prix, en détournant de leur usage des médicaments ou des dispositifs médicaux.

theconversation

Certains consommateurs sont déçus par les cosmétiques. Ils sont donc à la recherche de recettes miracles. Ils veulent des résultats spectaculaires, résultats qui, bien que promis par le marketing des fabricants, ne sont pas toujours au rendez-vous. Produits de beauté masculins : anti-rides, antioxydants et autres cosmétiques, e-sante.fr. Elle a la même apparence, elle semble avoir la même consistance et des besoins identiques et pourtant… la peau des hommes diffère de celle des femmes. Avec l’arrivée d’une offre spécifique, finie la "clandestinité cosmétique", ces hommes qui utilisent les produits hydratants de leur femme ! Ils entretiennent avec leur rituel beauté une relation de plus en plus décomplexée. Les cosmétiques pour hommes, un marché d'avenir ? - Actualité : Business (#765641) (AFP) - Les produits de beauté pour hommes, un marché d'avenir et qui le restera ? De nombreuses marques spécialisées ont éclos grâce au commerce électronique et la mode du "hipster" barbu mais soigné, sans pour autant faire de l'ombre aux géants des cosmétiques.

Karine Schrenzel, co-dirigeante du groupe français de vente en ligne spécialisé ShopInvest, a le sourire : son pôle de cosmétiques masculins devrait connaître une croissance de 65 % cette année. "Un homme a deux barrières" face aux produits de beauté: "Il n'a pas forcément envie de passer un samedi après-midi à flâner dans les boutiques de cosmétiques, et il a une certaine pudeur, que le web permet complètement d'effacer", estime cette femme d'affaires interrogée par l'AFP. Sur ses deux sites spécialisés en la matière, MenCorner et Comptoir de l'Homme, les produits les plus plébiscités sont des huiles à barbe, des autobronzants, des colorations pour cheveux, des crèmes minceur ou dépilatoires. Industrie des cosmétiques, chronique d'un désastre annoncé. Cosmétique et alimentaire : tendanc... Non les cosmétiques ne sont pas si dangereux ! Réponse à Que Choisir. Le 22 février dernier, un certain nombre de journaux ont relayé les résultats d’une étude sur les cosmétiques réalisée par UFC – Que Choisir sur 185 produits vendus pour certains en grandes surfaces, mais également, pour d’autres en pharmacie et parapharmacie.

Les titres étaient du type : « Substances toxiques : comment bien choisir ses cosmétiques ? » Cosmétiques : des substances inquiétantes dans 185 produits du quotidien. DOIT-ON AVOIR PEUR DES COSMETIQUES ? Petit article rapide suite à la dernière enquête de Que Choisir sur la toxicité des cosmétiques. Je ne voulais pas rebondir dessus car j'ai déjà abordé le sujet qui revient régulièrement et finit par m'ennuyer profondément et je n'ai pas grand chose à ajouter, mais j'ai dû y répondre ce matin dans un cadre professionnel, du coup je suis en plein dedans, autant vous en (re)toucher un mot ici aussi, pour celles et ceux qui seraient précédemment passés à côté. Quel impact ont les scandales sur les consommateurs? La semaine dernière, les industriels de la grande consommation ont eu des sueurs froides. Entre le géant américain Mars qui rappelle des millions de barres chocolatées dans 55 pays à la suite d'un "petit bout de plastique" découvert dans l'une d'entre elles, l'UFC-Que Choisir qui révèle que 185 produits cosmétiques courants contiennent des substances "préoccupantes" (allergènes, composés toxiques, perturbateurs endocriniens) et l'enquête de 60 millions de consommateurs pointant la présence de résidus "potentiellement toxiques" dans les tampons: ces derniers jours, les Français ont eu le sentiment que les produits vendus en grandes surfaces n'étaient pas aussi bons que ce que veut bien laisser penser leurs emballages et messages publicitaires.

Sans parler de l'enquête publiée début février montrant que, trois ans après le scandale des lasagnes au cheval de Spanghero, la composition des plats préparés demeure toujours aussi opaque. >> Lire Agroalimentaire: vers de nouveaux scandales? Les cosmétiques halal, un marché mondial croissant auquel l'industrie s'adapte. Un imam dans un salon international dédié aux ingrédients pour produits de beauté ? Rien de surprenant depuis que le marché mondial des cosmétiques halal, en pleine expansion, suscite l'attention grandissante des grands groupes de la cosmétique. Un imam dans un salon international dédié aux ingrédients pour produits de beauté ? Les tendances consommation du secteur cosmétique. C'est Martin Crépy, en charge des offres Cosmétiques, Textile et Luxe du cabinet Simon Kucher, qui a présenté les résultats de cette étude, menée au mois de février 2016, sur le marché des cosmétiques.

Une enquête focalisée sur deux de ses secteurs les plus évolutifs : le maquillage et les soins du visage. 1 000 acheteuses françaises (échantillon représentatif de la population française en termes d'âge, de géographie, d'activité et de revenus) ont été interrogées et chacune a répondu à 32 questions déclinées en quatre thèmes : leurs habitudes d'achat, leur parcours de consommation et leur expérience client, leur perception des marques, leur sensibilité aux prix et aux promotions.

Comportement d'achat Pour étudier ce premier aspect, l'étude s'est intéressée à quatre points. • Le taux d'utilisation : quels sont les produits les plus présents dans la salle de bain et la trousse de maquillage des femmes ? Taux d'utilisation Fréquence d'utilisation. Cosmétiques halal : Un marché mondial en croissance mais des certifications disparates. « Si un ingrédient d’origine animale n’est pas halal, ou s’il contient de l’alcool, il n’est pas seulement interdit de le consommer, il est aussi considéré comme impur : on ne peut pas se l’appliquer sur le visage ou sur la peau », explique le Cheikh Ali Achcar sur le petit stand de Halal Certification Services (HCS), un organisme de certification halal basé en Suisse, au salon in-cosmetics, qui se tenait la semaine dernière à Paris.

Qu’y a t-il derrière l’acte d’achat d’un produit cosmétique Bio ? Faire le choix de passer à une cosmétique biologique s’accompagne en général d’un engagement global pour le « tout Bio ». 85 % des acheteurs de cosmétique Bio ont acheté un produit alimentaire Bio au cours des 12 derniers mois et confirment que cela correspond à une volonté de changement de vie. Cela se traduit par une attention plus portée au mode de consommation (gaspillage, gestion des déchets, covoiturage …) mais surtout à sa propre forme physique pour 86% et à sa santé psychologique pour 86%. La place de l'innovation dans le secteur de la cosmétique. LA BEAUTÉ DU FUTUR : COSMÉTIQUES ET TECHNOLOGIES DEVIENNENT AMIS! Vive les Cosmétiques, Vive la juste information.

Inventer le futur des cosmétiques. Au cours de l’année 2016, la dynamisation du marché actuel a exigé un plus grand engagement de la compagnie pour pouvoir satisfaire l’évolution des besoins des consommateurs et de la société. Ce contexte complexe a entrainé la croissance et la spécialisation du domaine de I+D+i (recherche, innovation, investigation) qui est devenu son principal axe de compétitivité, et qui a reçu un investissement supérieur à 1,5 millions d’euros au cours des deux dernières années.

Qu'est-ce que la Slow Cosmétique ?