background preloader

Economie collaborative

Facebook Twitter

Pourquoi Uber a-t-il réussi ? Uberisation : à qui le tour ? Les Echos.fr - Actualité à la Une - Les Echos. La génération Y adore la mobilité collaborative. Uberization de l’industrie « lourde » : cas de l’Oil & Gas – quelques axes de réflexion – Open Your Innovation. Il y a quelques semaines, j’étais invité par le Directeur de la Propriété Intellectuel (PI) d’un grand groupe international dans le domaine de l’énergie pour donner une conférence sur l’innovation et la digitalisation.

Uberization de l’industrie « lourde » : cas de l’Oil & Gas – quelques axes de réflexion – Open Your Innovation

Bien que je connaisse bien le sujet je dois surmonter deux challenges : (1) raccrocher ces sujets au métier de la propriété intellectuelle que je ne connais pour ainsi dire par du tout, et (2) raccrocher également les histoires de Netfix, Airbnb, Telsla et Uber que l’on commence à tous bien connaître aux implications que cela pourrait avoir pour un groupe industriel B2B, dont le secteur est généralement synonyme d’investissement capitalistiques gigantesques – je parlerai d’industrie lourde dans la suite. Sortir de la vision comptable des RH et renouer le dialogue.

Sortir de la vision comptable des RH et renouer le dialogue Le développement de l’économie collaborative et des tiers-lieux laissent entrevoir la naissance d’un nouveau modèle de société basé sur le partage, le troc, la location plutôt que la propriété, ce qui remet en question la société de consommation, du gaspillage, de l’achat impulsif, de l’accumulation.

Sortir de la vision comptable des RH et renouer le dialogue

Malgré ce mouvement sociétal de fond, malgré les violences à l’encontre des DRH ou la séquestration de certains patrons, la GRH conserve une ligne directrice conservatrice. Je pense qu’il est indispensable de faire évoluer la relation entre salariés et employeurs, et le service RH a un important rôle à jouer. La guerre pour l’emploi A notre époque, le travail – principale source de revenu pour la majorité de la population – donne un statut social et permet l’intégration dans la société de consommation. Libération des compétences. L’ubérisation à marche forcée de l’économie conduit inéluctablement à une consommation plus rationnelle et plus ciblée des compétences.

libération des compétences

A condition d’être anticipée, cette évolution pourrait permettre une utilisation plus intensive des savoir-faire disponibles. Un préalable : replacer la compétence au cœur du marché du travail. L’ubérisation est la conséquence directe de notre volonté grandissante de consommer ce que l’on souhaite à tout moment et en tout lieu. Cette perspective, appliquée aux entreprises, c’est un accès simplifié, direct et ciblé aux compétences. Ismaël Meïté, l'as de l'innovation participative. Donner vie aux idées de monsieur Tout-le-monde, telle est l'ambition un peu folle d'Ismaël Meïté.

Ismaël Meïté, l'as de l'innovation participative

Début 2013, cet ingénieur stéphanois de 36 ans a mis en ligne Nov'in, la première plateforme française d'innovation participative. Le concept ? Recourir au crowdsourcing pour favoriser l'émergence de nouveaux produits. Economie collaborative : les clefs de la séduction, auto entrepreneur. Lettre ouverte à @LGRANDGUILLAUME — Welcome to TheFamily. L’innovation réglementaire Le transport de personnes en ville est un marché réglementé pour des raisons évidentes : occupation du domaine public, sécurité des personnes, protection des consommateurs.

Lettre ouverte à @LGRANDGUILLAUME — Welcome to TheFamily

Les business modèles de la consommation collaborative - Antonin Léonard. Lors de la matinée de l’ADETEM sur la consommation collaborative nous avons eu le plaisir d’interviewer Antonin Léonard de OuiShare.net, un des experts français de l’économie collaborative. 1 – Quels sont les business modèles de la consommation collaborative ?

Les business modèles de la consommation collaborative - Antonin Léonard

C’est une question très intéressante car nous avons vu pas mal de business qui ont émergés sur la consommation collaborative et les plateformes de mise en relation entre particulier. Le principe fondamental reste de prendre un pourcentage sur la transaction, qui varie 5% – 40%, soit 5% pour les plateformes d’intermédiation et 40% pour la location de voiture entre particulier parce que l’assurance prend une part assez importante. Donc, c’est le modèle le plus vertueux qui permet de se développer, mais il peut mettre un peu de temps à arriver au point mort… 2 – Si on n’arrive pas à se développer ou à atteindre la masse critique nécessaire, on reste confidentiel, c’est ca ? Georges Plassat : "N’ubérisons pas tout" Quinze jours après la publication de bons résultats annuels pour Carrefour, avec un chiffre d’affaires en hausse de 3% à 86,3 milliards d’euros, son Pdg, Georges Plassat, vient d’accorder un entretien au journal Les Echos.

Georges Plassat : "N’ubérisons pas tout"

De l’état de la consommation en France à celle de l’Europe et même de la Chine, en passant par les prix, l’équilibre entre économie physique et économie numérique, et l’emploi, Georges Plassat passe en revue bon nombre des sujets du moment. Vive le multiformat Après s’être d’abord réjouit des performances de son groupe en France – « Nous avons progressé en France trois années de suite, dans tous nos formats de magasin » -, il cherche à en analyser les causes : « Sur notre marché, c'est l'offre qui fait la différence, explique-t-il.

Si nous avons des parts de marché convenables, c'est parce que nous avons les bons formats, les bons emplacements et la bonne offre (…). Vive le magasin. La colossale et mystérieuse perte financière d’Uber. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

La colossale et mystérieuse perte financière d’Uber

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... en partie ensoleillé. Les douloureuses contradictions d’Airbnb. Des équipes d'enquêteurs qui frappent à leur porte, voilà ce qu'ont vécu mardi 12 janvier des habitants des 1er et 6ème arrondissements de Paris.

Les douloureuses contradictions d’Airbnb

En mai dernier, les occupants de 80 immeubles du quartier du Marais (4ème arrondissement) avaient également eu droit à cette petite visite. Mutinerie : « dans 10 ans, faire du coworking sera devenu banal » L’âge de pierre du coworking remonte à seulement dix ans.

Mutinerie : « dans 10 ans, faire du coworking sera devenu banal »

Nous sommes en 2005, à San-Francisco, lorsque éclosent les premiers « tiers lieux ». Pour la première fois, des travailleurs indépendants du numérique font bureau commun au sein d’open-spaces. Mutum: Plateforme collaborative de prêt et d'emprunt d'objets entre particuliers. Willid : L'alternative collaborative pour être bien conseillé, au meilleur prix. L’idée : Willid.com est un portail de questions/réponses dédié aux professionnels. Notre métier consiste à mettre en relation deux professionnels, pour que l’un conseille l’autre, contre rémunération. Nous proposons une alternative à la résolution des questions/problématiques quotidiennes des professionnels. A leur service, qu’importe leur métier ou leur statut, nous démocratisons l’accès à l’expertise pertinente, et de facto, le métier de consultant, en misant sur les compétences de chacun.

En bref, nous rendons plus accessibles les « coups de main » pertinents entre professionnels. Le fonctionnement : Nous avons conçu l’interface pour que tout soit le plus simple possible. Cocréer implique de communiquer autrement. Les dernières levées de fonds d’acteurs comme Bunkr, Prezi et le lancement d’un ensemble de dispositifs connectés facilitant les interactions, comme Myo Armband ou Intelrealsense ne sont que les prémisses d’une évolution radicale des modes de communication en entreprise, nécessaires pour améliorer la performance de la cocréation de valeur. Je m’appelle Archibald et je suis mon père à regret.

Papa m’emmène voir l’exposition inaugurale du Musée de l’entreprise. Déjà qu’il y passe 60 heures par semaine, voilà qu’il m’oblige à visiter un musée dédié, le week-end en plus. #ConsoCollab : L'économie collaborative, un marché qui pourrait peser 100 milliards de dollars d'ici 3 ans. L’étude « Ubérisation : partager ou mourir ? » menée par Monitor Deloitte donne de la substance à ce terme aujourd’hui galvaudé. Le cabinet en dévoile les grandes caractéristiques et livre quelques pistes aux entreprises traditionnelles pour qu’elles luttent, ou plutôt qu’elles embrassent ce phénomène. Quand les acteurs publics cherchent la voie du collaboratif. Economie collaborative, les valeurs d’Internet pour modèle sociétal. La consommation collaborative, nouvelle façon de consommer.

Aujourd’hui, avec la crise et une croissance qui a bien du mal à remonter la pente, startups et jeunes entrepreneurs s’allient pour trouver de nouveaux modes de consommation. Oui, l’économie collaborative va tuer les emplois. Et après ? Let’s not be blind: yes, the collaborative economy is destroying a massive number of jobs. Is that a disaster though? It is, if we don’t redefine what ‘job’ and ‘work’ means, and how they relate to income.

"Le modèle P2P et le capitalisme sont encore interdépendants" 7 raisons pour lesquelles économie collaborative et écologie vont de pair. #ConsoCollab : L'économie collaborative, un marché qui pourrait peser 100 milliards de dollars d'ici 3 ans. Comment l'économie collaborative va-t-elle transformer la ville ? Vue aérienne de Londres (illustration).

Crédits photo : Pixabay. Le BtoB à l’assaut de l’économie collaborative — Share qui peut ! Peut-on vraiment distinguer les «vrais» des «faux particuliers» de l'économie collaborative? Un rapport du Sénat propose de fiscaliser les revenus des internautes qui ont recours aux sites comme Airbnb, Uber ou BlaBlacar, au-delà de 5.000 euros par an.

L'économie collaborative et le tourisme: panorama des acteurs. L'économie collaborative : mythe, mode ou réalité ? Quelles définitions de la consommation collaborative ? La consommation collaborative. La montée de la consommation collaborative. Global Partage. Comprendre l'économie contributive en 9 minutes. Nous sommes au bout du modèle fordiste, il faut passer à un modèle contributif.

Antonin Leonard (OuiShare) : « L’économie collaborative est avant tout une question culturelle » Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance » Ceux qui ne s’engagent pas dans des modèles ouverts et collaboratifs sont très mal placés pour la bataille du numérique.

Comprendre l'économie contributive en 9 minutes. "Le modèle P2P et le capitalisme sont encore interdépendants" Economie collaborative, les valeurs d’Internet pour modèle sociétal. Antonin Leonard (OuiShare) : « L’économie collaborative est avant tout une question culturelle » Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance » Vers des plateformes réellement coopératives.