background preloader

Conscient

Facebook Twitter

Expérience de Milgram : la passivité du mal. Dans ce numéro L'auteur Laurent Bègue est professeur de psychologie sociale à l’université de Grenoble-Alpes.

Expérience de Milgram : la passivité du mal

Du même auteur À lire aussi Nous serions pour la plupart capables, a démontré le psychologue Stanley Milgram dans les années 1960, d'administrer des chocs électriques dangereux à un inconnu si une autorité légitime nous en donnait l'ordre. Longtemps critiquée, cette explication vient de gagner en crédibilité. Les chercheurs ont constaté que les personnes jugeaient le délai supérieur lorsqu'elles obéissaient à un ordre. SCIENCE ET CONSCIENCE. De quoi notre conscience est-elle faite ? #ScienceConscience.

SCIENCE ET CONSCIENCE. De quoi notre conscience est-elle faite ?

Samedi après-midi, la nouvelle table ronde des "Grands débats" organisés par Sciences et Avenir et La Recherche avait réuni une théologienne et deux scientifiques pour s'interroger : comment émerge la conscience ? Question pour le moins épineuse, puisque la conscience est "la seule chose que l'on étudie sans savoir la définir", pour reprendre l'expression lancé sur le plateau des Bernardins par le psychologue Sid Kouider. Celui-ci a abordé la question avec le prisme du neuroscientifique - il dirige à l’Ecole normale supérieure (ENS) de Paris, l’équipe de recherche « Cerveau et conscience », dont les travaux portent sur les fondements psychologiques et neurobiologiques de la conscience perceptive. "La conscience est un phénomène tout ou rien", a expliqué celui qui travaille particulièrement - mais pas seulement - sur la conscience des bébés.

"Dès 11 ou 12 mois, le bébé est conscient de son environnement comme de lui-même" Le cerveau n'entend pas la négation. Nos émotions commandent-elle notre raison ou notre intelligence doit-elle effacer nos sentiments ?

Le cerveau n'entend pas la négation

On sait qu'après avoir essayé de mesurer l'intelligence par le Quotient Intellectuel, très controversé, les scientifiques ont étudié le QE, le Quotient émotionnel. Or la bonne gestion des émotions contribue à la performance de notre intelligence individuelle et collective. Roland Jouvent, Directeur de recherche au CNRS, a créé le "Centre Emotions" de la Salpêtrière et est intervenu lors de la dernière formation 1 soir 1 jour "Profession manager : passer de l'athlétisme au championnat olympique". Cette formation a rencontré un très vif succès. Neurosciences : quelle conscience après la mort ?

Inconscience, conscience : Freud et les dernières découvertes en neurosciences. Sigmund Freud est le fondateur de la psychanalyse.

Inconscience, conscience : Freud et les dernières découvertes en neurosciences

En plusieurs étapes, ce neurologue va tenter d’élaborer une science du psychisme organisée autour de l’idée d’inconscient. La psychanalyse, au-delà d’une science, est une véritable révolution : elle remet en cause la vision des Lumières selon laquelle l’homme serait un être totalement libre et rationnel. Sigmund Freud : à ce nom est attaché la psychanalyse et une nouvelle théorisation de l’inconscient. Même si le freudisme connaît des limites, il n’en reste pas moins que c’est une véritable révolution qu’a déclenché Freud. Sur plusieurs points, la compréhension du fonctionnement de la conscience humaine est bouleversée. "J’interprète, donc je suis. Esprit, conscience, sentiment de je et soi. Illustration 3D cerveau humain - Source : Wellcome Images Une des questions les plus fascinantes à laquelle les neurosciences tentent de répondre depuis leur début dans les années 1970, dans leur quête du fonctionnement de l’esprit humain, est celle de la conscience.

Esprit, conscience, sentiment de je et soi

En particulier comment expliquer le sentiment de je ou la conscience de soi? Longtemps réservé au domaine de la philosophie, ce phénomène s’étudie maintenant en laboratoire grâce à des techniques diverses dont l’imagerie cérébrale et sur les observations de la pathologie clinique. Les résultats expérimentaux de cet immense champ d’exploration commencent à livrer leurs premiers modèles et théories sur le fonctionnement de la conscience au travers de ses multiples manifestations et ses perturbations.

La conscience humaine : l'apport des neurosciences. La conscience humaine : l'apport des neurosciences L’année passée j’avais fait une présentation beaucoup plus générales sur quelques concepts neurobiologiques utiles pour les philosophes.

La conscience humaine : l'apport des neurosciences

Cette année c’est un peu plus costaud comme sujet, mais ça se veut d’abord et avant tou une introduction. Les instantanés de la conscience. Dossier : la conscience vue par les neurosciences, par Jean-Paul Baquiast et Christophe Jacquemin. Comment fonctionnenotre conscience ? Une équipe de chercheurs français a analysé les signaux cérébraux pour tenter de définir les mécanismes donnant lieu à la prise de conscience.

Comment fonctionnenotre conscience ?

Où se trouve la conscience ? C'est la question que se sont posée trois chercheurs de l'Inserm, Lionel Naccache, neurologue et neurophysiologiste, Raphaël Gaillard, psychiatre, et Stanislas Dehaene, titulaire de la chaire de psychologie expérimentale au Collège de France. Selon la définition communément adoptée en neurosciences, la conscience est l'une des facultés du psychisme. Quand l'on est conscient de quelque chose, on peut se le rapporter à soi-même ou aux autres. C'est le cogito ergo sum («je pense donc je suis») de Descartes. Mais la question de la conscience n'est pas seulement d'ordre philosophique, elle est également neurologique. Son équipe qui fait partie du centre de recherche de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière a réalisé des expériences avec des patients épileptiques porteurs d'électrodes intracrâniennes.

D'où provient la conscience? Les progrès sur la localisation des aires spécialisées dans le cerveau montrent que la conscience est indiscutablement produite par lui.

D'où provient la conscience?

Mais alors, comment les phénomènes faisant partie de notre expérience subjective, peuvent-ils être produit à partir de l’activité physique des neurones de notre cerveau? D’où provient la conscience, c'est-à-dire le fait d’éprouver quelque chose? Pour répondre à ces questions, deux théories s’affrontent. Les identitaires Pour les identitaires, le mental est identique au cérébral. Cette conscience qui nous échappe. Qu'est-ce que la conscience?

Cette conscience qui nous échappe

Où se trouve-t-elle dans notre cerveau? Des chercheurs français montrent pour la première fois que l'accès à la conscience se traduit par la convergence de quatre marqueurs de l'activité cérébrale. Philosophes et psychologues tentent depuis des centaines d'années de comprendre ce qui caractérise la conscience, c'est-à-dire cette perception que l'être humain a de lui-même, de sa propre existence, ainsi que du monde qui l'entoure. Une autre science s'intéresse maintenant à ce phénomène largement inexpliqué: la neuroscience cognitive, qui veut en dresser les bases cérébrales. Des scientifiques français de l'INSERM viennent de faire un pas dans la bonne direction en ayant recours à la technique de présentation visuelle subliminale.

L'enregistrement continu de l'activité cérébrale chez les participants a permis d'observer directement l'impact de cette présentation subliminale au niveau du cerveau. Le détail de ces travaux est publié dans le PLoS Biology. Le cerveau, l'esprit et la conscience. Les synchronicités sont par définition chargées de sens pour les personnes qui les vivent, au point qu’elles leur apportent parfois un enseignement très important car susceptible de modifier leur vie.

Le cerveau, l'esprit et la conscience

En revanche, les “coïncidences étranges“ n’ont pas clairement de lien établi avec la conscience ou l’état d’esprit. Elles sont ainsi beaucoup plus aisément mises sur le compte du hasard. Pourtant, dans le mécanisme des hasards et coïncidences étranges que nous proposons, il apparaît un lien possible entre la volonté du sujet et la coïncidence, qui peut par exemple s’exprimer sous la forme d’un projet : le sujet cherche à acheter une maison puis un jour, sans avoir cette idée en tête il rencontre dans la rue, par un hasard tout à fait improbable, un vieil ami connaissant une personne qui vend justement une maison correspondant à ses critères.

Une nouvelle technique analyse l'état de conscience du cerveau d'un patient. Une technique beaucoup plus précise, mise au point par des scientifiques américains et européens, permet désormais de considérer avec précision le niveau de capacité de réaction d'un patient aux stimuli extérieurs. Cette vision de la conscience permet d'établir le niveau dans lequel se trouve une personne dans le coma explique le figaro.fr.

Technique simple et manifeste Un dispositif magnétique envoie des stimulations dans le cerveau pendant qu'un encéphalogramme analyse la réaction des neurones. Ma conscience est-elle la mienne ? Conscience de l'homme Une lampe pour expérimenter la conscience Au dernier atelier « Introduction à la physique quantique », certains participants ont du se demander quel soudain excès de coquetterie décorative nous avait piqués. Entre le cerveau et la conscience : le temps. Le livre de Benjamin Libet écrit trois ans avant sa mort en 2007 et traduit pour les éditions Dervy sous le titre L’esprit au-delà des neurones, témoigne d’une vie de recherche qui aura influencé autant les neurosciences que nourri nombre de débats en philosophie.

D’ailleurs l’ouvrage, rétrospective des travaux et des découvertes du chercheur, porte un sous-titre programmatique qui atteste de cette double-entrée philosophique et scientifique : Une exploration de la conscience et de la liberté. Les travaux de Libet sont connus pour avoir mis en évidence l’existence d’activités neurales avant que n’émerge la pensée consciente. Autrement dit, que le cerveau travaille à notre insu et, en amont, prépare nos décisions conscientes, nous laissant ainsi avec l’impression quelque peu troublante qu’il (le cerveau) "décide" pour nous. La base du travail expérimental de Libet consistera à prendre en compte, de façon effective, l’accès conscient du sujet en première personne à ses états mentaux.

Conscience et cerveau (INREES) Rencontre avec Pim van Lommel, connu pour ses nombreuses recherches autour des expériences de mort imminente. Que devient la conscience quand le coeur s’arrête ? Le 17 mars dernier, le footballeur anglais Fabrice Muamba était victime d’un arrêt cardiaque. 78 minutes se sont écoulées entre le moment où il s’est écroulé sur le terrain et celui où il a repris connaissance.

Que devient la conscience durant ce laps de temps, quand le cœur s’arrête brusquement ? Depuis plus de trois siècles, les fondements de la science sont basés sur une approche matérialiste du corps et de l’esprit où pensées, souvenirs, rêves et sensations émaneraient uniquement d’une activité cérébrale mesurable. Lors d’un arrêt cardiaque, l’absence d’afflux sanguin va priver le cerveau d’un apport en glucose et en oxygène, ce qui va entraîner une perte de la fonction neuronale.

Si l’on suit la logique de la pensée dominante, aucun souvenir, ni aucune perception n’est alors possible pendant cette cessation d’activité du cœur et du cerveau. Pourtant, ce modèle théorique auquel les scientifiques se réfèrent depuis la fin du 17ème siècle n’a jamais été véritablement démontré. Des zones du cerveau associées à la conscience. Qu'est ce que la conscience? L’engouement qui s’est développé rapidement par la suite dans les années 1990 vient, pour une grande part, des recherches en neurosciences et de l’accessibilité d’appareils d’imagerie cérébrale de plus en plus performants (voir capsule outil à gauche).