background preloader

Cerveau

Facebook Twitter

VIDEO. Notre cerveau aurait une capacité de stockage proche de celle du Web ! "Ce résultat a l'effet d'une véritable bombe dans le domaine des neurosciences", annonce fièrement dans un communiqué Terry Sejnowski, neuroscientifique du Salk Institute à La Jolla, en Californie (États-Unis).

VIDEO. Notre cerveau aurait une capacité de stockage proche de celle du Web !

Avec son équipe, il a mesuré la capacité de stockage du cerveau, et surprise : celle-ci est 10 fois supérieure aux estimations précédentes ! "L'équivalent d'au moins 1 pétaoctet (10 puissance 15), soit une capacité de grandeur proche de celle du World Wide Web", résume-t-il (une estimation a minima basée sur l'étude d'une petite zone du cerveau qu'il faudrait toutefois réévaluer nettement pour qu'elle soit réellement comparable au Web : même si la capacité de stockage de ce dernier est impossible à estimer, les 4 géants que sont Google, Facebook, Amazon et Microsoft stockeraient à eux seuls 1.200 pétaoctets de données...).

5 paradoxes qui retournent le cerveau. Problèmes logiques, impossibilités scientifiques, énigmes philosophiques… Les anomalies intellectuelles que sont les paradoxes ont toujours défié la raison des hommes. Ces 5 exemples sont tous déroutants à leur manière, en cas de crampe neuronale faites une pause avant de passer au suivant ! Le paradoxe du pendu : Un juge déclare à un condamné à mort qu’il sera pendu lors d’une matinée de la semaine suivante, mais que le jour de l’exécution sera une surprise totale pour le pauvre homme. Il ne connaitra le jour de sa pendaison que le matin ou le bourreau viendra frapper à sa porte, sa seule certitude étant que les pendaisons n’ont pas lieu le week-end. De retour dans sa cellule, le prisonnier réfléchit à sa sentence : il commence par se dire que la « pendaison surprise » ne pourra avoir lieu le vendredi, car s’il survit tous les jours de la semaine jusqu’au jeudi soir, il ne restera plus que le vendredi pour l’exécution.

1 : C'est pas sorcier -CERVEAU 1. 2 : C'est pas sorcier -CERVEAU 2. Le développement du cerveau adolescent - TED talks (vidéo) Le résumé d'une conférence donnée par Sarah Jayne Blakemore sur le site TED.

Le développement du cerveau adolescent - TED talks (vidéo)

On y apprend notamment pourquoi les adolescents peuvent être violents et faire des actes inconsidérés. Cela serait causé par un développement non achevé du lobe préfrontal avant l'âge adulte et une hypersensibilité du cortex limbique. Le cerveau adolescent n'est pas comme le cerveau adulte La violence souvent présente à l'adolescence, les comportements agressifs et totalement désinhibés, les bagarres qui éclatent dans les cours de récréation de nos collèges, parfois simplement parce que notre meilleur ami nous a volé un stylo, peuvent être expliqués par les neurosciences.

Il faut être vigilant, car ce comportement pourrait facilement être assimilé à une dérive ou à un comportement antisocial, mais cette stigmatisation serait à la fois fausse et horrible pour les enfants. En effet, le cerveau adolescent, bien que déjà bien développé, n'est pas aussi figé et mature qu'on pouvait le penser il y a 15 ans. Le Cerveau et la Perception de la Réalité. 1 : Le Cerveau et ses Automatismes : Le Pouvoir de L'inconscient 1/2. 2 : Le Cerveau et ses Automatismes : Le Pouvoir de L'inconscient 2/2.

Notre cerveau si fantastique (cours) 7 : La culture, une question de cerveau ? La taille d’un organe doit bien sûr se juger en fonction du gabarit de la bête. Dire que le rhinocéros blanc possède un cerveau plus massif que le colibri ne permet guère de conclusions scientifiquement valides. Il faut comparer des proportions relatives, ramenées à la masse ou au volume total d’un organisme. C’est ce qu’on appelle, pour le cerveau, le « coefficient d’encéphalisation ». Les différents cerveaux : humain, éléphant, dauphin, chat, macaque, etc. © Bourrichon Domaine public. 2 : Définition de la culture : quand la biologie bouleverse la pensée. Voilà 150 ans au moins que les anthropologues, sociologues et autres ethnologues ont défini la culture comme un ensemble de croyances, de traditions, de règles sociales et de valeurs morales acquises par l’Homme lorsqu’il devient membre d’une société.

La culture, c’est même ce qui fonde toute société humaine – insistons sur humaine – en dehors de toute composante biologique, naturelle, bassement animale. Depuis 150 ans les faits n’ont guère évolué de ce côté de la science. En témoigne cet archéologue français, rencontré lors de la préparation de ce livre, pour qui « la culture est un mode spécifiquement humain d’adaptation aux contraintes de l’environnement par des moyens non biologiques », et pour qui c’est justement l’apparition d’un mécanisme d’adaptation culturelle, radicalement différente d’une adaptation naturelle, qui marque l’apparition de l’ Homme .

Quelle est la définition de culture ? © Patrick Goulesque Difficile de faire plus clair. Les maux des mots. L'aphasie et la dysphasie nous rappellent combien le langage est précieux et fragile.

Les maux des mots

Lorsqu'on en est privé, ce sont tous les rapports humains qui sont bouleversés. Près d'un tiers des attaques cérébrales affectent notre capacité à parler et une tumeur cérébrale peut aussi conduire à une aphasie. Témoignages poignants de personnes touchées par ce mal. Lorsque la perte du langage nous affecte soudainement ou quand l’accident frappe un proche, on se demande aussitôt s'il ou elle va parler à nouveau. Du cerveau à la pointe du crayon - Médecine - Santé - Psychologie.

Le Langage dans la tête. Série "Images et Science du langage" (voir dans cet index) Des linguistes et des neurologues tentent de comprendre les mécanismes du langage et font le point des connaissances actuelles.

Le Langage dans la tête

Chez l’enfant, l’apprentissage du langage est rapide, tout est en place dès 3 ans, ce qui laisse supposer un mécanisme spécialisé d’acquisition du langage. Le linguiste américain Noam Chomsky pensait qu’il y avait des principes généraux communs à toutes les langues, une "grammaire universelle". Cette idée est aujourd’hui abandonnée et les scientifiques pensent plutôt qu’il existe chez l’enfant un état initial qui n’est pas spécifique au langage mais qui sert à tous les apprentissages, une architecture. Ces recherches permettent de mieux comprendre l’aphasie, c’est-à-dire la perte de certains aspects du langage et de dégager de nouvelles voies thérapeutiques : l’imagerie par résonance magnétique est une des techniques les plus performantes pour savoir comment fonctionne le cerveau.

Dans le labyrinthe du cerveau. Cerveau, Langage et Neuroplasticité : nouvelles perspectives en psychologie - Galina Iakimova - Université Nice Sophia Antipolis. Cerveau, Langage et Neuroplasticité : nouvelles perspectives en psychologie - Galina Iakimova Le progrès des neurosciences cognitives et les moyens d’observation du « cerveau en action » par les méthodes d’imagerie cérébrale fonctionnelle ont permis d’interroger nos connaissances sur le développement humain et d’apporter un nouvel éclairage dans la compréhension de certaines pathologies.

Cerveau, Langage et Neuroplasticité : nouvelles perspectives en psychologie - Galina Iakimova - Université Nice Sophia Antipolis

Une carte pour écrire une lettre ? J’ai essayé de regrouper les différentes fiches sur la rédaction d’une lettre (niveau CE2 à compléter plus tard) en une seule carte mentale (avec un plan au verso).

une carte pour écrire une lettre ?

Voilà donc l’outil que cela a donné et au verso un plan de lettre sachant que, pour Léo, cela se passe à l’ordinateur . Ci-dessous , une proposition de grille de relecture adaptée d’une lettre. L’impact de l’apprentissage de la lecture sur le cerveau. Pour la première fois, des images détaillées de l’impact de l’apprentissage de la lecture sur le cerveau ont été obtenues par une équipe internationale de chercheurs.

L’impact de l’apprentissage de la lecture sur le cerveau

En comparant l’activité cérébrale d’adultes analphabètes avec celle de personnes alphabétisées durant l’enfance ou à l’âge adulte ces chercheurs ont démontré l’emprise massive de la lecture sur les aires visuelles du cerveau ainsi que sur celles utilisées pour le langage parlé. L’acquisition de la lecture soulève plusieurs questions scientifiques importantes quant à son influence sur le fonctionnement cérébral. L’écriture est une invention trop récente pour avoir influencé l’évolution génétique humaine.

Son apprentissage ne peut donc reposer que sur un « recyclage » de régions cérébrales préexistantes, initialement dédiées à d’autres fonctions mais suffisamment plastiques pour se réorienter vers l’identification des signes écrits et leur mise en liaison avec le langage parlé*. 5 : un cerveau, un bébé, un langage. Les jeunes enfants peuvent–ils savoir si la syntaxe d'une phrase est correcte ou incorrecte ?

5 : un cerveau, un bébé, un langage

Comme les adultes, ils sont capables de prédire, en temps réel, la catégorie syntaxique du prochain mot (verbe ou nom), même lorsqu'ils entendent pour la première fois les mots dans un contexte nouveau pour eux. Dorothée adore se déguiser et jouer avec des petits bonshommes en plastique. C'est en racontant une histoire avec ses personnages préférés qu'une « maman-leurre » va tester la capacité de Dorothée à repérer les erreurs de grammaire. Les étapes de la construction d'un langage compréhensible. Le défi, toujours actuel, est de comprendre comment le cerveau construit un langage compréhensible et donne du sens aux sons entendus.

Les étapes de la construction d'un langage compréhensible

Cette fonction nécessite plusieurs étapes : discriminer des sons et identifier les phonèmes : analyse de messages sensoriels ;reconnaître et identifier les mots : implication de la mémoire ;donner une signification aux messages : association intégrative, cognition ;élaborer une réponse : langage parlé, adaptation comportementale. Ce qui est remarquable, c'est que cette succession d'activités se déroule dans un intervalle de temps ultrarapide, quelques centaines de ms, à peine le temps de prendre conscience de ce que nous entendons et disons. Un cerveau, un bébé, un langage. © muro - Fotolia.com À l'occasion de la Semaine du cerveau 2012, nous avons rencontré Anne Christophe, Directrice de recherche au CNRS , et Anne-Caroline Fiévet, BabyLab manager, pour en savoir un peu plus sur l'apprentissage du langage chez les jeunes enfants. « Je veux un nounours ! » ordonne la petite Dorothée, 3 ans, à ses parents.

Pour la plupart d'entre nous, l'énoncé de cette enfant semble banal : un sujet, un verbe et un complément d'objet direct. Nous, les adultes, savons reconnaître une phrase correcte. Mais la fillette, qui a tout juste l'âge d'entrer en maternelle, maîtrise déjà la syntaxe du français alors qu'elle ne sait ni lire, ni écrire. Pour Dorothée, comme pour les autres enfants, l'apprentissage du langage se joue avant l'âge de 3 ans. L’hippocampe, ultime rempart de la mémoire ?

Evolution du volume cérébral des Hominidés. Ondes cérébrales et synchronisation. Le cerveau a une activité électrique qui dans les différentes zones du cerveau constitué de neurones, l’influx nerveux fonctionne en relative cohérence et de façon rythmique.

Ondes cérébrales et synchronisation

Les cellules neuronales s’activent ensemble (plus ou moins), comme une pulsation, puis se calment, puis s’activent de nouveau. De nombreuses études scientifiques sérieuses ont été réalisées pour déterminer la gamme des fréquences et les états mentaux et comportements qui y sont associés. Ces études ont produit des résultats incroyables qui relient les capacités métaphysiques et les fréquences réelles du cerveau. Les méthodes employées permettant de mesurer les ondes cérébrales sont : l’électro-encéfalogramme, la réceptivité et température de la peau, le battement cardiaque, la tension musculaire, les tests d’attention, les effets sur l’immunité (tests sanguin…), EEG… Les ondes cérébrales du cerveau et niveau de conscience. Les ondes cérébrales et le cerveau… Comprendre les bases du fonctionnement cérébral nous aide à mieux nous comprendre et à utiliser à bon escient des outils tels que ceux que nous utilisons dans les expériences exceptionnelles de conscience très élargie ou d’expériences extraordinaires.

Nous verrons que le niveau d’énergie et l’alignement lors d’une expérience reste important pour introduire de la conscience à des niveaux vibratoires correspondant aux différents stades ondulatoires du cerveau. En particulier, lorsque le cerveau entre en résonance et en conscience dans le lieu de traitement de l’information le plus puissant du cerveau, notre inconscient. Le cerveau est certes un territoire énigmatique, mais depuis une cinquantaine d’années, la science a élucidé certains de ses mystères. Mentionnons par ailleurs que le cerveau est divisé en deux hémisphères, puis en plusieurs aires, chacune ayant une fonction importante : aires du langage, de la sensibilité corporelle, de l’émotion, etc. La Croyance "dans" le cerveau... Du reptilien au cortex.

Cortex moteur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cortex prémoteur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cortex somatosensoriel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cortex insulaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cortex visuel. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cortex préfrontal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cortex cérébral. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lobe temporal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lobe temporal: aspect IRM. Lobe pariétal. Lobe occipital. Fornix. Corps calleux. Hémisphère cérébral. Télencéphale. Les organes spécialisés du cerveau. Le langage.

Cerveau. Cerveau. Cerveau. Cerveau: Fonctionnement - Conscient et Inconscient. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Les 3 cerveaux... Et comment les utiliser pour décrypter votre personnalité. LE CERVEAU À TOUS LES NIVEAUX! Psychologie cognitive et Neurosciences: Lafontaine et Lippé (2011). Le rôle du cortex préfrontal dans l'apprentissage. Intelligences. Ces médias qui changent notre cerveau. Découverte de la région du cerveau qui permet de faire la différence entre l’imagination et la réalité. La théorie de l’intégration pariéto-frontale de l’intelligence : des preuves convergentes en neuro-imagerie.

Faire monter son taux d'ocytocine pour avoir meilleure mine ? Comment notre cerveau détermine quand un visage est réellement un visage ? Perception du cerveau: il voit des choses, mais pas nous. III - Les tensions émotionnelles. La fin du tout neuronal. Représentation des différentes zones du cortex frontal. Nerfs trijumeaux.