background preloader

Techniques photo

Facebook Twitter

Le portrait

Montage photo : les meilleurs sites. Il existe de nombreux services pour effectuer un montage photo. Vous pouvez vous procurer un logiciel d’infographie gratuit, payant, ou passer par des outils en ligne. Ces derniers ont l’avantage d’être faciles à utiliser, et les possibilités offertes par certains sites sont gigantesques. Les services en ligne que nous avons sélectionné vous permettent de faire un montage photo gratuitement.

Il est parfois possible de s’inscrire pour bénéficier de fonctionnalités supplémentaires comme la sauvegarde des montages et des retouches, mais ce n’est pas obligatoire). La plupart des outils sélectionnés sont assez généralistes et dotés de nombreux modèles de montages, retouches et collages. Seezat, le montage avec ou sans inscription Seezat est un site qui permet d’effectuer facilement un montage photo gratuit.

Pixiz, pour avoir le choix Pixiz offre un panel très important d’effets à appliquer et de montages à effectuer. Bloggif : des animations GIF, mais pas que… 9 Helpful Tips on How to Take Fantastic Photos Everyone Will Love … Learning how to take fantastic photos is actually quite easy. Everyone’s a photographer these days, thanks to programs like Instagram, better cameras, better camera phones, and handy, awesome things like iPhones and iPads. If you’re interested in taking better pictures, whether you’re posing for the camera or taking photographs yourself, there are a few key techniques that will make the subject look fantastic!

Even if you’re just using the phone on your camera, these fantastic photography tips will help you take pictures that everyone will love! If you want to know how to take fantastic photos, you have to begin with eye contact … or a lack thereof. Convention typically states that you need to make full eye contact with the subject (or, if you’re posing, with the lens). However, feel free to play around for a really great picture. Have the subject look off screen or at something within the frame. Comment régler son reflex / faible lumière. Le sujet de la photo par faible lumière revient souvent dans les discussions sur notre forum, aussi nous avons pris le temps de compiler les différentes informations fournies par ceux de nos membres qui maîtrisent le sujet afin de vous proposer ce tutoriel collectif. Après « la prise de vue en meeting aérien« , premier tutoriel du genre, voici donc quelques conseils pour photographier lorsque la lumière à votre disposition est faible.

Quel mode utiliser lorsque vous devez faire de la photo « reportage » par faible luminosité ? La plupart des sondés répondent : le mode A, ouverture moyenne f/8 Mais si toutefois, en adoptant ce réglage, on se retrouve avec une faible vitesse comme le 1/40ème de sec., que faire ? Une possibilité offerte par les reflex numériques est de passer en mode ISO auto. Si l’objectif est de bonne qualité, ne pas hésiter à ouvrir au maximum (f/2 ou f/4 par exemple), vous aurez de beaux fonds flous et pour le reportage c’est parfait. Le réglage ISO Auto Méthode de réglage.

Exposer correctement sa photo en contre jour. Même si l'effet contre-jour peut être recherché à des fins artistiques, il reste souvent un problème lors de la prise de vue. Autant en extérieur (un soleil un peu lumineux, un ciel un peu couvert offrant une forte luminosité) qu'en intérieur (une fenêtre placée juste derrière le sujet...), cette situation se présente de manière récurrente.

Savoir repérer, puis corriger D'une manière très simple, les appareils photos numériques offrent l'avantage d'afficher le résultat de la photo avant sa prise de vue. Profitez-en pour déceler ce problème de contre-jour. Le plus simple et le plus rapide pour corriger est de forcer l'activation du flash de votre appareil. Généralement, on le repère grâce à cette icône Cela aura pour effet de "déboucher" les zones d'ombres de votre sujet, particulièrement utile pour les très forts contre-jours (en intérieur devant une fenêtre par exemple). Correction d'exposition De cette manière, vous forcez une sur-exposition par rapport à ce que votre appareil préconise. Site d’expression photographique. Redresser les horizontales, les verticales, et jouer les parallèles.

Lundi dernier, je vous parlais de la ligne d’horizon, cette ligne plus ou moins imaginaire qu’on essaie de garder droite. Mais ce n’est pas la seule ligne qu’on peut redresser, loin de là. On va donc pousser un peu. Un exemple pour se mettre dans le bain. Nous sommes à Belgrade, les beaux immeubles anciens côtoient de très laides constructions récentes, et comme dans beaucoup d’endroits qui furent ou sont toujours communistes, on aime les beaux climatiseurs. C’est l’endroit idéal pour tenter les compositions géographiques.

Le problème, c’est que je fais 1m60, et que je n’ai pas les clefs de l’immeuble d’en face : vu d’en bas, il y aura forcément des déformations liées à la perspective. L’exemple est poussif, c’est rarissime de tordre ainsi une photo, mais de manière générale, j’essaie de faire attention à respecter les parallèles entre les lignes de la photo et les bords du cadre. Ce deuxième exemple est moins visuel mais illustre mieux mon propos. Netteté. Il existe de nombreux paramètres qui influent sur la netteté finale d’une image numérique. Respecter l’ensemble des recommandations qui suivent ne peut qu’améliorer significativement vos résultats sur ce point. Compareriez vous la netteté des images fournies par deux appareils , l'un tiré en 30/45cm et l'autre en 50/70cm?

Je suppose que non ... C'est pourtant ce que vous faites si vous comparez , à 100% à l'écran, deux images de poids de fichier différent! Si vous avez changé votre appareil, votre écran, lui, n'a pas changé de résolution, il affiche toujours le même nombre de pixels! Conséquence: Imaginez que vous ayez pris exactement la même photo avec un appareil de 6 Mégapixel (Mpix) et un de 12Mpix. La comparaison est faussée. Choix du mode d'enregistrement des images RAW ou JPG Influence sur la netteté La différence est sensible! Les réglages de l'appareil Les réglages de base des appareils diffèrent selon les modèles. Si vous avez cette impression, trois réglages peuvent intervenir: Photographie/Thèmes/La nuit. Un livre de Wikilivres. Particularités du thème[modifier | modifier le wikicode] La plupart des photographes amateurs estiment que la photographie est une activité exclusivement diurne, mais il n'en est rien.

La nuit, tout ce que l'on peut photographier change d'aspect, devient insolite, inhabituel, parfois mystérieux ou même inquiétant. Ce sont ces ambiances qu'il est souvent intéressant de rechercher et de traduire sous forme d'images photographiques. De même, beaucoup de photographes estiment que le flash est un accessoire indispensable lorsque le niveau lumineux est très bas, mais là encore c'est une idée fausse. En fait, avec un peu de pratique, il est possible d'obtenir des images très intéressantes en utilisant seulement la lumière disponible sur place, alors qu'au contraire un éclair de flash a presque toujours pour premier effet de « casser l'ambiance » des scènes photographiées. Qui dit faible lumière dit également temps de pose très longs. Redresser l’horizon. C’est l’un des premiers trucs qu’on vous dira sur tous les forums photos : « c’est pas droit », et c’est aussi quelque chose qui se corrige facilement et fait toute la différence.

De quoi parle-t-on exactement ? De cette impression de penché. On visualise la ligne d’horizon, et celle-ci, même si la terre est ronde, se doit de rester droite (nous évoquerons les exceptions dans quelques lignes). C’est particulièrement visible sur les paysages avec de l’eau. Si vous penchez un verre, le niveau de l’eau reste parallèle à la table. Hé bien en photo, c’est pareil. Si vous êtes normalement constitués, vous devriez préférer la deuxième version. En faisant attention à la prise de vue, c’est facile de faire une photo droite, et pas besoin d’acheter les niveaux à bulles qu’on peut essayer de vous vendre dans certains magasins.

Il arrive parfois qu’on bouge un peu, ou que l’on se plante, tout simplement. Cette règle sera utile dans beaucoup de situations.

Les "parametres"

La logique de la série dans la photo de voyage. [Cet article s'inscrit dans le cadre du dossier sur les carnets de voyage, mais peut correspondre à d'autres usages, notamment l'article de blog !] Je suis persuadée que la plupart des photos de voyage ne marchent pas seules. Alors bien sûr, quelques portraits, quelques scènes de rue voire quelques paysages, pourront faire un « wow effect » tout seuls, mais il est difficile de dresser le portrait d’une ville, d’une région ou d’un pays, à travers une seule et unique photo. Lorsque j’écris un article ici, ou lorsque je monte une page de carnet de voyage, je constate une chose : j’aime quand les photos communiquent entre elles. Bien sûr, ça ne sert à rien lorsqu’on poste ses photos sur Flickr, Facebook, ou n’importe quel site où elle sont affichées une par une (et où une sélection drastique sur les meilleures est donc plus efficace), mais si on essaie de s’inscrire dans un récit, c’est intéressant qu’il ne passe pas que par les mots.

Le premier est issu du futur carnet malien. Mode et Suivi Autofocus. Sur les fiches techniques des appareils photos, les fabricants mentionnent souvent la présence de l’autofocus et du nombre de collimateurs. Le néophyte est parfois perdu parmi cette avalanche de termes et de chiffres. Après avoir consulté le manuel de son appareil réflex, le photographe débutant se rend rapidement compte qu’à chaque situation correspond un paramétrage autofocus et que cela ne semble pas évident d’exploiter ce dispositif à 100% . Dans ce “Basics” je vais tenter de démystifier l’autofocus (différents modes et suivis) afin de permettre à tout un chacun de l’exploiter au mieux dans la plupart des circonstances. Petit rappel L’autofocus est un dispositif présent sur la plupart des réflex modernes (même sur certains télémétriques) qui permet de confier la mise au point au boitier. Ce module permet d’effectuer la mise au point très rapidement et de réduire le nombre de photos floues quelle que soit la distance du ou des sujets.

Les modes autofocus Mise en application. Soignez vos premiers plans. Un beau paysage, même très bien cadré, avec la lumière parfaite, ne se suffit pas souvent à lui-même. Il n’est pas toujours possible de rendre compte de ce qu’on voit : la photo aplatit. On ne réalise pas la hauteur d’un monument ou la profondeur d’un canyon en image. Mais on peut faciliter la lecture de la photo en travaillant sur les différents plans. Une fois n’est pas coutume, je vais commencer avec deux exemples. Pour la géolocalisation, nous avons en premier le Taj Mahal, en Inde, et en second Vang Vieng, au Laos. C’est n’est pas le jeu des 7 différences, il n’y a qu’une chose qui change (tout) : (ouais, c’est fait comme un cochon) Vous l’aurez, en théorie (quand même !) Mais ces personnages ne servent pas qu’à ça : ils permettent aussi de commencer à raconter une histoire.

Je ne vais pas me lancer dans une analyse de ses tableaux, vous avez déjà compris où je veux en venir : ces présences humaines donnent une dimension différente à la photo. La photo panoramique. Une des problématiques de la photo de voyage, c’est de ne pas faire les mêmes photos que tout le monde. C’est vrai, la plupart des monuments connus ont été vus sous tous les angles, les sites naturels sous toutes les lumières. Pourtant, il existe quelques moyens de se démarquer, et de faire quelque chose d’un peu plus original que les autres touristes passés avant vous au même endroit. La photo panoramique est un exemple parmi d’autres, mais c’est sur celle-ci que nous allons nous pencher aujourd’hui. Généralement, on distinguera la photo panoramique par son format étiré (horizontal ou, plus original, vertical). (cliquez pour agrandir) Ce format a pour effet d’accentuer les grands espaces. Certains recadrent leurs images pour en modifier le format, mais généralement, il va plutôt s’agir d’assembler plusieurs photos.

On aurait presque l’impression que c’est grand, non ? Passons maintenant à l’aspect technique. Sous Photoshop, c’est très simple. La pose longue. Sur l’article consacré aux couchers de soleil, je vous montrais une photo d’Écosse prise en pose longue. L’article d’aujourd’hui va donc évoquer cette technique, et surtout, ce qu’on peut en faire lorsqu’on voyage léger. Commençons d’abord par une petite explication de ce que l’on considère comme pose longue. Le terme est assez vague, et laissé à l’appréciation de chacun. En fait « longue » n’étant pas une durée très précise, cela va concerner toutes les photos où le temps de pose sera supérieur à la normale. La normale étant la durée requise pour une photo ni trop sombre, ni trop claire. Prenons deux images en exemple : cliquez pour agrandir A gauche, c’est une photo de notre dernier week-end en bateau sur la Mayenne, et à droite c’est le Strip de Las Vegas.

Ainsi, la définition du terme « pose longue » est à géométrie variable. Idéalement, pour faire des poses longues, il faut un peu de matériel : Un trépied : le moindre tremblement se verra sur l’image finale. Hé bien on improvise ! Apprendre la Photo mai/juin 2012 : la pose longue. Bienvenue sur Apprendre la Photo ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez peut-être faire un tour sur la page Par où commencer, qui vous aidera à vous y retrouver parmi tous les articles.Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre la Photo !

:) Un peu en retard en raison de la sortie de ma formation Devenez un Photographe Accompli, voici le Dimanche Critique Photo mai/juin 2012, qui était sur le thème de la pose longue. Je suis un peu déçu par rapport à la dernière fois, le thème semble vous avoir moins inspiré, je n’ai pas eu beaucoup d’images correspondant au thème malheureusement. Mais ce n’est pas grave car j’ai quand même trouvé de quoi vous régaler les yeux, et une photo qui mérite une critique construite. Mais avant ça, je peux d’ores et déjà vous annoncer le thème du Dimanche Critique Photo suivant, qui tient en un peu plus que 2 mots. Commençons par des utilisations « classiques » de la pose longue.

Pentax K-R + 18-55, 30mm, f/29, 1/25s, ISO 400 Les points forts : Quels réglages : les bases. Aujourd’hui, je vous propose un article destiné aux débutants. Vous êtes nombreux à me demander quel mode choisir sur votre reflex pour faire tel ou tel type de photo et je vais essayer ici de répondre à vos questions, le plus simplement possible. Avant d’aborder la partie purement pratique, je vais me concentrer sur la théorie. Il me paraît important de comprendre comment agissent les paramètres, sans rentrer dans les principes physiques ni dans les calculs mathématiques, pour ensuite pouvoir être en mesure de choisir la manière dont ils influenceront la photo.

La bonne exposition : ISO + ouverture + vitesse Une exposition parfaite, c’est quand on arrive à faire ce que l’on veut, et dans 90% des cas, il s’agira d’avoir une photo ni trop claire ni trop sombre. Pour ce faire, nous allons jouer sur trois paramètres : l’ouverture, la vitesse et les ISO. Voici ce qui se passe si je ne change ni mon ouverture, ni ma vitesse, mais que j’augmente progressivement les ISO : Comprendre l’ouverture. Quels réglages : les modes. Décomposition d’une photo n°1. Décomposition d’une photo n°2. Décomposition d’une photo n°3.

Zoom ou focale fixe. La composition et la règle des tiers. Cadrez-moi. Cours : Composition et cadrage. La règle des tiers. Cours photographie et stages photo partout en France. 1- Apprendre la photo. Bases techniques de la photographie : la photo numérique et argentique Page 2. Apprendre la photographie avec The SLR Camera Simulator | CommentCaMarche. SLR camera Simulator.

10 questions à se poser avant de prendre une photo.

La créativité

Macrophotographie. Macro. Avec quels objectifs faire des photos d'animaux dans leur milieu naturel - Matériel. Couleurs. Netteté. 5 logiciels gratuits pour la photo HDR. La photo HDR : tutoriel complet pour créer des images HDR avec Photomatix, Photoshop ou Gimp.