background preloader

Virus Informatique

Facebook Twitter

Cybersécurité : un piratage paralyse les services administratifs d'un village de Côte-d'Or. La petite commune de Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or), 5 000 habitants, n'aurait jamais pensé être un jour la cible d'une telle attaque. 120 ordinateurs ont été infectés par un virus malveillant.

Cybersécurité : un piratage paralyse les services administratifs d'un village de Côte-d'Or

Charente : le réseau informatique de Grand-Cognac victime d'un virus de grande ampleur. La cyberattaque s'est produite dans la nuit de vendredi 12 au samedi 13 octobre, vers 1h du matin.

Charente : le réseau informatique de Grand-Cognac victime d'un virus de grande ampleur

Le virus informatique a été injecté sur un des ordinateurs de la communauté d'agglomération du Grand-Cognac, via la messagerie, et il s'est ensuite propagé à tout le réseau, en l'absence du personnel de la collectivité. Au total, près de 400 ordinateurs ont été touchés. "Il s'agit d'un cryptovirus de type rançongiciel (ransomware)", a confirmé le président du Grand-Cognac, Jérôme Sourisseau. Les données des dossiers cryptées et illisibles Le cryptovirus utilisé est un tout nouveau logiciel d'hameçonnage informatique qui crypte les données en les rendant illisibles. Les dégâts et les pertes sont très importantes.

Wikipedia frappé par une attaque DDoS de grande ampleur. Le service encyclopédique en ligne Wikipedia a été visé ce week-end par une attaque DDoS ayant rendu la plupart de ses ses sites en Europe et au Moyen-Orient inaccessibles.

Wikipedia frappé par une attaque DDoS de grande ampleur

C'est une attaque par déni de service distribué (DDoS) de grande envergure que des cyberpirates ont réalisé ayant pour cibler Wikipedia. Résultat, le célèbre service encyclopédique en ligne a connu ce week-end, une indisponibilité quasi totale d'une très grande partie de ses sites au Moyen Orient et en Europe, dont la France mais aussi la Grande-Bretagne, l'Allemagne ou encore l'Italie. Un site de réservation de voyages victime d’une fuite de données. « C'est une faille de sécurité de débutant en pleine période de vacances », reconnaît Nicolas Helin, le co-fondateur et directeur des opérations d'Option Way.

Un site de réservation de voyages victime d’une fuite de données

Piratage : selon Microsoft, 44 millions d'utilisateurs continuent d'employer des identifiants compromis. La situation est assez inquiétante selon une équipe de recherche de Micrsosoft : plus de 44 millions d'utilisateurs de ses services continueraient à utiliser des identifiants et mots de passe ayant déjà fait l'objet d'une fuite ou d'un piratage et dont les données auraient été affichées publiquement sur la toile ou vendues dans des listings sur le Dark Net.

Piratage : selon Microsoft, 44 millions d'utilisateurs continuent d'employer des identifiants compromis

La société informatique a récemment envoyé un email aux utilisateurs concernés, les invitant à modifier leurs mots de passe et à ne plus utiliser un seul identifiant et MDP pour tous les sites ou services qu'ils consultent. Microsoft précise que ces 44 millions d'utilisateurs ne concernent pas que des particuliers, mais également une large part de comptes professionnels qui pourrait représenter des risques pour des sociétés entières. Voleur d'infos et keylogger, le malware Phoenix bloque les sécurités avant qu'elles ne l'arrêtent. Visa identifie un nouveau récupérateur de données bancaire capable de s'autodétruire après execution. Virus informatiques et programmes malveillants : faits et FAQ. Les utilisateurs de PC, de Mac, de smartphones et de tablettes sont exposés à l'évolution constante des menaces que représentent les virus informatiques et les programmes malveillants. Prendre des mesures de protection signifie comprendre ce à quoi vous êtes exposé.

Voici un aperçu des principaux types de programmes malveillants et de leur impact potentiel. Bref aperçu Le terme « malware » (fusion de « malicious » pour malveillant et de « software »pour programme/logiciel) est désormais utilisé pour désigner tout programme malveillant présent sur un ordinateur ou un appareil mobile. Ces programmes sont installés à l'insu des utilisateurs et peuvent générer de nombreux effets indésirables, comme la paralysie des performances informatiques, l’exploitation des données personnelles de votre système, la suppression des données, voire même le dysfonctionnement du matériel contrôlé par ordinateur. Une faille dans iTunes permet d'installer un ransomware sur votre PC. Une attaque informatique perturbe le fonctionnement du groupe M6. « NE PAS ALLUMER NI UTILISER son PC jusqu’à nouvel ordre » (sic).

Une attaque informatique perturbe le fonctionnement du groupe M6

C’est l’instruction sans appel qui a été communiquée aux salariés du groupe M6, lundi matin à leur arrivée. Dans ce message que Le Monde a pu consulter, le directeur financier de l’entreprise, Jérôme Lefébure, explique que le groupe subit une attaque informatique depuis samedi 12 octobre au matin. L’offensive, dont la nature exacte n’est pas précisée, affecte « l’ensemble des systèmes et applications bureautiques » du groupe.

L’attaque perturbe le travail des équipes, en particulier journalistiques. Plusieurs outils, servant notamment aux cartes et aux images d’archives, ne sont plus disponibles pour les journaux télévisés. Les dégâts visibles par les téléspectateurs sont cependant restés très limités. « Personne n’a rien entendu à l’antenne », se félicite une source interne haut placée. La communication officielle se résume, lundi en fin d’après-midi, dans un Tweet posté dimanche soir sur le compte du groupe. Sécurité informatique: des virus peuvent désormais être dissimulés dans des fichiers audio. Sci-tech 21:23 19.10.2019URL courte Des créateurs de maliciels sont désormais capables d’utiliser des fichiers audio WAV pour masquer du code malveillant, a alerté ZDNet.

Sécurité informatique: des virus peuvent désormais être dissimulés dans des fichiers audio

Deux rapports des mois derniers ont fait état de fichiers audio WAV utilisés pour dissimuler et transférer du code malveillant, a rapporté le site ZDNet, spécialisé dans les nouvelles technologies. Les maliciels, ou logiciels malveillants, sont normalement des fichiers ou du texte facilement détectables, a indiqué le média, mais la tendance à la sténographie, soit l’art de cacher des informations dans un autre support de données, est de plus en plus populaire. La sténographie permet de contourner les logiciels de sécurité, puisque ceux-ci laissent passer plus facilement des formats de fichier multimédias, comme les images (PNG, JPG), selon ZDNet. Plus de 174 villes déjà victimes de ransomwares en 2019. Rouen : Une attaque informatique perturbe fortement l'activité du CHU. Une attaque informatique a paralysé le fonctionnement du CHU de Rouen, nécessitant l’arrêt de l’ensemble du système informatique, sans mettre en péril la vie des patients, a-t-on appris ce samedi auprès du centre hospitalier. « Il y a eu une attaque informatique hier à 19h45.

Rouen : Une attaque informatique perturbe fortement l'activité du CHU

Dès que nous avons vu que nous étions attaqués, nous avons décidé d’arrêter à 20h00 notre système d’information pour éviter que l’attaque ne se propage », a déclaré Rémi Heym, directeur de la communication du CHU, ajoutant que l’établissement avait dû « repasser à la bonne vieille méthode du papier et du crayon ». « Cela a créé de grosses perturbations dans tous nos modes de traitement informatisés, notamment la prise en charge des patients, les prescriptions, les comptes rendus, la gestion des admissions.

Google : Un virus abonne ses victimes à des services payants sans leur consentement. Un nouveau virus a été découvert sur Android par un chercheur en sécurité de chez CSIS.

Google : Un virus abonne ses victimes à des services payants sans leur consentement

Il s’agit d’un malware connu sous le nom de Joker. Son objectif est d’abonner ses victimes à des services payants à leur insu. Repéré dans 24 applications populaires du Play Store, le virus aurait été téléchargé plus de 472.000 fois à travers ces apps. Prévenu du problème, Google a supprimé les applications infectées de sa boutique, mais cela ne règle pas le problème pour ceux qui les avaient déjà installées.

Joker : le malware présent dans 24 applications Android infecte déjà un demi million d'appareils.