background preloader

W

Facebook Twitter

Personal branding : êtes-vous à la hauteur du fantasme que vous voulez générer ? Quand un buzzword commence à prendre un coup dans l’aile, il revient d’entre les presque-morts affublé d’un très pratique « 2.0 » signalant sa renaissance et, forcément, son intérêt renouvelé. Le personal branding, c’est un peu ce genre de zombie : puisque plus personne n’ose sortir de chez lui sans son blog, comment requalifier une pratique toujours très en vogue qui prend des formes multiples ?

Alors même que le moindre tweet doit, en une formule bien claquée, positionner son auteur pour être la star du prochain dîner mondain. En 2012, chacun est entouré d’un halo, sorte de brouillard de légende personnelle aux paramètres tricotés sur les réseaux sociaux. D’un côté, la présence liquide des digital natives, virevoltant de pages en pages au fil de leur instinct en html5.

De l’autre, les grands patrons dont la présence en ligne est gérée par assistant voire agence interposés. Le personal branding est holistique Tout est personal branding, tout est mise en scène de soi, tout est pose. Marketing management (gestion marketing) : plan de cours - Grandes Théories Marketing. Vous aimeriez élargir votre formation marketing ? Vous désirez connaître les grandes théories marketing ? Vous voulez maîtriser vos actions commerciales et établir de nouvelles stratégies ? … Toujours d’actualité, découvrez le marketing management, aussi appelé « Gestion marketing ». Notions fondamentales du marketing management Analyse de marché Stratégie marketing Décisions marketing Plan d’action Consultant référencement & marketing web. Innovation de rupture: comment rechercher l’inimaginable | ParisTech Review. Au milieu des années 80, Garry Hamel, un des grands gourous californiens du management, avait jeté un pavé dans la mare : l’ère du progrès conventionnel et linéaire était révolue.

Le changement n’était plus ni additif, ni linéaire. Il était discontinu. Pour chevaucher ce progrès-là, les entreprises devaient inventer un système créatif non linéaire. Trente ans plus tard, le postulat est passé dans les mœurs « corporate » et chaque dirigeant sait que l’innovation incrémentale, ce changement graduel, modeste et continu de l’existant, ne suffit plus. Pour gagner sur des marchés en maturation de plus en plus rapide, en particulier les marchés technologiques, il faut pratiquer l’innovation de rupture, c’est-à-dire enclencher un processus de dislocation des habitudes de réflexion et d’utilisation. Trouver le secret de la rupture réussie n’est pas donné à tout le monde. L’innovation incrémentale se déploie dans un contexte connu, dit de « conception réglée ».

Google se lance sur le marché des réseaux sociaux d'entreprise (RSE) La nouvelle aurait dû faire l'effet d'une bombe mais est passée relativement inaperçue : Google+ is now available with GoogleApps. Je pense que tout le monde attend de voir ce que cela va donner. La nouvelle, c'est bien entendu l'arrivée prochaine de Google sur le marche des RSE (Réseaux Sociaux d'Entreprise).L'idée est coupler deux solutions phares de Google : la suite GoogleApps et la couche sociale Google+. Ceci confirme totalement le fait que Google+ est véritablement une couche sociale (Google lance sa plateforme sociale unifiée Google+) que Google souhaite intégrer sur tous ses services et non pas un réseau social vivant de manière autonome des autres services.

Le marché des RSE est aujourd'hui partagé entre différents types de solutions : les solutions "Intranet" qui ont évolué et intégré des briques sociales et collaboratives;les solutions "CMS" qui onté également evolué pour proposer une offre collaborative en interne dans les entreprises (Jalios, ...) Pour aller plus loin : L’Arsenal Marketing pour vendre ses produits - Partie 2 (Video) L’Arsenal Marketing pour vendre ses produits - Partie 1 (Video) La meilleure candidature de stage ! Voici l'excellente demande de stage que nous avons reçu ce matin. Bonjour, Étudiante en première année de Communication Visuelle à l'école Estienne, je ne suis qu'une potentielle stagiaire perdue dans ce monde de sauvages et de sanguinaires qu'est internet.

Éclairée par la lumière de mon humble MacBook-même-pas-pro, et pourtant assez grand pour détruire mes yeux, je "surf" comme disent maintenant les vieux, sur la grande vague qu'est internet. Ayant davantage préféré me plonger dans la nouvelle vague de Godard, j'enfile cependant mon masque de plongée ClubMaster et tente de déchiffrer le langage codé qu'est ActionScript 3.0. Ne soyez point effrayés, les nuits blanches éclairées au néon ont porté leurs fruits. Je vous propose donc mes services du 16 mai au 14 juin 2011, voire un mois de plus, si Sublimeo a besoin de moi (sait-on jamais!)

Au fait, je m'appelle Zoé, bonne journée! 1001 procrastinations - Ithaque: coaching et developpement personnel. Suite à une interview sur la procrastination pour France 2, j’ai eu envie de revenir sur ce comportement. Il y a tellement de façons, de raisons et de tâches sur lesquelles on peut procrastiner que chercher des explications simples revient souvent à faire des généralisations abusives et identifier des solutions inefficaces. A chacun sa procrastination et le bien-être sera bien gardé! J’ai été interviewée par Amira Souilem, journaliste à France 2, sur le thème de la procrastination. Voici la vidéo du reportage, qui a été diffusé dans le JT de 20h du 3 avril 2011. La procrastination au 20h from Sylvaine Pascual on Vimeo.

Si je me retrouvais Shéhérazade à devoir retarder une décapitation non sollicitée, je ne me fatiguerais pas à inventer 1001 contes à dormir debout. Et la procrastination aura même sauvé ma tête avant même que j’ai abordé les fausses bonnes idées pour la gérer ou les moyens de la minimiser. On peut procrastiner sur n’importe quelle tâche. Procrastination et estime de soi.

Des p'tits trous ! « Mais dites donc, il y a un trou dans votre CV ! Si, si, là, regardez !! Qu'est-ce que c'est que cette histoire !! ». Si vous faites ce cauchemar régulier, rassurez vous, vous n'êtes pas le seul... Pas le seul à avoir tort de vous inquiéter autant ! En général, la question est plus subtile, j'en conviens. Le recruteur tentera de cerner votre capacité à rebondir, à profiter d'une période d'inactivité professionnelle pour vous concentrer sur une formation ou un projet. Premier point, vous devez mettre en avant que cette période a été profitable parce qu'elle vous a permis de vous former ou de vous perfectionner dans un domaine spécifique (au passage, la recherche d'emploi est une période pendant laquelle vous devez ABSOLUMENT dégager du temps pour vous former et vous mettre à jour– langues, techniques diverses...). Deuxième point, ne soyez pas surpris de cette question, elle est plus que légitime et ne consiste pas à « couper les cheveux en quatre et à vous piéger ».

Et si l'on se disait la vérité... Lors d’un entretien, vous serez peut-être amené à justifier d’une courte expérience dans telle ou telle entreprise, vous sentirez le regard lourd du recruteur posé sur vous, regard empli de sous-entendus : « Comment ? Vous n’êtes resté que deux ans chez untel ? N’êtes-vous pas instable ? Êtes-vous aussi sérieux que vous le prétendez ? Maîtrise t’on vraiment son métier ou son environnement au bout de quelques mois ? Autant de questions en suspens qu’il vous faut adroitement aborder, sans risquer d’être qualifié de prétentieux, d’instable, de fantaisiste voire de comique.

Bien entendu, il vous faudra étayer vos propos, mais soyez certains qu’il n’y a pas de mauvaises réponses, elles sont forcément bonnes lorsqu’elles sont assumées et cohérentes par rapport à vos choix. HEC avant tout ! Si vous ne deviez garder qu'un conseil relatif au bon comportement à adopter en entretien de recrutement, je vous suggérerais de travailler votre communication autour de trois axes principaux. L'idée, quelle est-elle ? Vous transformer en un communiquant chevronné dont chaque message est perçu de façon positive et impactante (peut-être l'adjectif le plus utilisé dans ce blog). Inutile de travailler votre bronzage et d'afficher un sourire ultra-brite, en revanche, concentrez vous sur une attitude reposant sur les troispiliers fondamentaux du "toi et moi, on est sur la même longueur d'onde".

D'abord, cultivez l'humilité, ne rapportez pas tout ce qui vous entour, votre expérience, vos idées à votre personne. Votre ego est important ? C'est bien, n'oubliez pourtant pas de le présenter avec modestie, il vous rendra éminemment sympathique. On répète ? Sur HEC voir également ce billet : ICI. La génération Y, un nouveau rapport avec l'employeur. Depuis 10 ans, il n’y a pas un livre de management ou de sociologie du travail qui ne fasse mention de l’émergence d’une nouvelle « typologie » de salariés : la génération Y (ou « why ?

» génération). Elle suscite aujourd’hui une forme de perplexité pour l’employeur. Née après 1975, la génération Y a grandi dans un univers de technologies de plus en plus sophistiquées et mobiles. Caractérisé par une évolution extrêmement rapide, le contexte économique alterne des phases d’hyper croissance et des éclatements de bulles, générateurs de ralentissements soudains. La rupture dans les codes est certes moins brutale que celle qui a eu lieu à l’aube des années 70 (culture beat, pop music, mode unisexe…) mais elle n’en est pas moins tangible. L’employeur doit attirer des candidat(e)s qui ont adopté une attitude très adulte dans leur rapport à l’entreprise. La génération Y conçoit le travail essentiellement comme un moyen de financer un style de vie personnel. A propos de Neumann International : Parler en public. A l'occasion d'un forum professionnel (salon du recrutement, exposition, salon., conférence...), peut-être aurez-vous l'occasion de vous faire remarquer en prenant la parole en public.

Une question bien sentie, une anecdote, un témoignage, que sais-je, un numéro de claquettes. Se lever, attraper le micro qui circule de mains en mains, le tapoter doucement pour vous assurer que tout le monde vous entendra et, d'une voix chevrotante, vous vous livrerez à cet exercice que beaucoup de personnes redoutent (dont votre serviteur), parler devant 500 personnes... "Ouiii, bonjour, euh, je suis Jean-Pierre, euh..., on m'entend là ? Un deux, pok, pok. Bon tout d'abord, pourquoi prendre la parole ?

Maintenant, si vous voulez être positivement remarqué, voici quelques points à appliquer : 1- Dites bonjour et remerciez la personne qui vous a tendu le micro, souriez ! Ce que je propose ! Nous l'avons évoqué récemment, il semble que le CV, s'il est lu par un œil humain, soit parcouru dans un laps de temps extrêmement court, de 15 secondes à une minute. Pourquoi ce temps si court ? Parce que "éplucher" 300 à 400 CV prend un certain temps et que ce temps n'est pas élastique (à vos calculatrices !). Par conséquent, tout ce qui accroche, tout ce qui retarde ou tout ce qui n'est pas clair à la lecture du CV devient fatal... même si votre profil correspond à celui qui est recherché par l'entreprise. "Mais enfin, je ne vais tout de même pas graver mon CV dans du yaourt pour qu'il soit lisse !

" me direz-vous dans un mouvement de colère ! Pas la peine vous répondrai-je (tiens, je devrais écrire une pièce de théâtre), vous allez construire votre CV selon un modèle qui, même si certains le contestent, devrait vous permettre de travailler la fluidité et le confort de lecture... si, si, je vous l'assure.