background preloader

Michel Vivi

Facebook Twitter

Il était une fois la paléoanthropologie: Quelques millions d’années et ... - Pascal Picq. c46: Le Guyader. Le Courrier de l'environnement n°46, juin 2002 doit-on abandonner le concept d’espèce ?

c46: Le Guyader

Par Hervé Le Guyader Université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6), UMR 7622, Biologie du développement, équipe Développement et Évolution 9 quai Saint-Bernard, case 241, 75252 Paris cedex 05 herve.le-guyader@snv.jussieu.fr Les différents concepts de l’espèceComment reconnaître une espèce ? Espèce et spéciationL’apport de la cladistiqueTaxon et catégorie, ou le difficile problème du rankingLe PhyloCode et le concept de LITU Encadré : A quand remonte la notion intuitive d'espèce Qu’est-ce qu’une espèce ?

[R] Les différents concepts de l’espèce En fait, nous voyons, d’une part, que des présupposés philosophiques, voire théologiques, jouaient un rôle considérable et, d’autre part, qu’un seul de ces trois concepts pouvait entrer dans un cadre évolutionniste. [R] Comment reconnaître une espèce ? Figure 1. Pour une histoire des sciences à part entière - Jacques Roger. Histoire de la pensée évolutionniste. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Histoire de la pensée évolutionniste

L'Arbre de la vie représenté par Ernst Haeckel dans L'évolution de l'homme (1879) illustre la vision du XIXe selon laquelle l'évolution était un processus menant à l'apparition de l'homme. En 1858, Darwin et Wallace avancèrent une nouvelle théorie de l'évolution dans l'ouvrage L'Origine des espèces (1859). Sa théorie était inspirée de l'idée de la sélection naturelle et reçut de nombreuses preuves issues de l'élevage animal, de la biogéographie, de la géologie, de la morphologie et de l'embryologie.

Le débat sur le travail de Darwin mena à l'acceptation rapide du concept général d'évolution mais le mécanisme proposé, la sélection naturelle, ne fut pas pleinement accepté avant les progrès de la biologie au milieu du XXe siècle. Jusqu'à cette époque, de nombreux scientifiques avançaient d'autres facteurs pour expliquer l'évolution. Lucrèce. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lucrèce

Lucrèce Poète philosophe latin Antiquité Lucrèce (en latin Titus Lucretius Carus) est un poète philosophe latin du Ier siècle av. J. C’est essentiellement grâce à lui que nous connaissons l'une des plus importantes écoles philosophiques de l'Antiquité, l'épicurisme, car des ouvrages d’Épicure, qui fut beaucoup lu et célébré dans toute l’Antiquité tardive, il ne reste pratiquement rien, sauf trois lettres et quelques sentences. Si Lucrèce expose fidèlement la doctrine de son maître, il met à la défendre une âpreté nouvelle, une sombre ardeur. « On entend dans son vers les spectres qui s'appellent[1]. » dit Hugo. Un auteur mal connu[modifier | modifier le code] On ne dispose sur la vie de Lucrèce d'aucune information fiable. Ses contemporains l'ignorent ou se taisent sur son compte. Fidèle en tout à sa doctrine, écrit Constant Martha[14], Lucrèce aura trop mis en pratique un des plus importants préceptes d’Épicure : « Cache ta vie ».

L'insaisissable inventaire des espèces. Parties des animaux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Parties des animaux

Parties des animaux (en grec ancien Περὶ ζώων μορίων / Perì zốôn moríôn, en latin De Partibus Animalium) est un traité d'Aristote composé de quatre livres et qui présente une classification des animaux et qui critique les positions platoniciennes de la conception de la nature du vivant. Ce traité aura une influence profonde sur les théories de la nature jusqu'aux travaux des naturalistes du XVIIIe siècle, notamment dans le monde arabo-musulman où le traité circule sous la traduction du Kitāb al-hayawān. Il sera notamment lu et critiqué par Avicenne et influencera Al-Jahiz dans sa rédaction de son propre Livre des Animaux. Résumé[modifier | modifier le code] Espèce. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Espèce

L'espèce est l'unité de base de la classification du vivant. Pourtant le critère d’interfécondité ne peut pas toujours être vérifié : c'est le cas pour les fossiles, les organismes asexués ou pour des espèces rares ou difficiles à observer. D’autres définitions peuvent donc être utilisées[2] : Concept[modifier | modifier le code] Avec le temps, les conditions et indications à réunir pour définir une espèce sont devenues plus nombreuses et strictes. Concept biologique[modifier | modifier le code] La définition la plus communément citée est celle du concept biologique de l'espèce énoncé par Ernst Mayr (1942)[4] : « les espèces sont des groupes de populations naturelles, effectivement ou potentiellement interfécondes, qui sont génétiquement isolées d’autres groupes similaires »[5].

Néanmoins, le concept biologique de l'espèce possède certaines limites.