background preloader

Adamn0

Facebook Twitter

Mosseri-Nougaro_Rattrapage2017

Rattrapage C2i 2017 IED Paris 8 - Licence Informatique Première Année.

La dépendance aux smartphones. Dépendance au smartphone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dépendance au smartphone

La dépendance ou l'addiction au smartphone est un phénomène qui apparaît entre 2000 et 2010 avec la large diffusion des smartphones. Il relève, au moins en partie, de la cyberaddiction (dépendance à Internet) qui peut se développer, notamment dans le cadre du nomadisme numérique, ou révèle souvent d'autres addictions[1]. Il peut ajouter à la dépendance au téléphone et à l'information disponible sur l'Internet une autre dépendance, à certains des réseaux sociaux qui se sont développés grâce à l'internet. Cette nouvelle addiction semble tendre, pour partie au moins, à se substituer à l'addiction à la télévision. Histoire[modifier | modifier le code] Pour la plupart des gens sondés, le téléphone puis le smartphone sont d'abord un outil qui facilite la vie[8].

Nomophobie - Addiction au téléphone portable - Santé-Médecine. 5,1 milliards de personnes dans le monde, soit près de 75% des habitants, selon le site Gartner.com, possèdent au minimum un téléphone mobile.

Nomophobie - Addiction au téléphone portable - Santé-Médecine

Le téléphone sert à téléphoner bien sur mais également à envoyer des SMS et surtout à se connecter sur internet et les réseaux sociaux créant ainsi des situations d'addiction qui touchent chaque année davantage de personnes et qui sont de plus en plus handicapantes. En 2012, une étude britannique précisait que 66% des utilisateurs de smartphones risquaient de souffrir s'ils devaient se passer de leur smarphone. Définition Née de la contraction de "no mobile phobia", la nomophobie est un terme relativement récent qui désigne la phobie de ne pas avoir son téléphone portable à portée de main.

Addiction, concentration, performances… ce que l’on sait (ou pas) des effets du smartphone. La recherche est encore balbutiante sur les effets de l’hyperconnexion aux smartphones, un phénomène récent à l’échelle de l’histoire de l’humanité.

Addiction, concentration, performances… ce que l’on sait (ou pas) des effets du smartphone

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Céline Mordant Il y a dix ans, le 9 janvier 2007, le patron d’Apple, Steve Jobs, présentait le premier iPhone. Dix chiffres clés sur la dépendance au smartphone des Français. Smartphones, tablettes... : 7 méfaits pour la santé que vous ignorez. Addictions : faut-il se méfier des smartphones ? L'addiction aux smartphones, une maladie ? - Sciencesetavenir.fr. ACCRO.

L'addiction aux smartphones, une maladie ? - Sciencesetavenir.fr

Etes-vous facilement distrait par votre smartphone ? Difficile de vous en séparer ? Etes-vous constamment en train de le consulter sans raison particulière ? Il y a des risques que vous soyez accro et même que vous ayez besoin de l'aide d'un psychologue. Singapour et Hong-Kong détiennent le record du plus grand nombre d'utilisateurs ASIE. Singapour et Hong Kong détiennent le record régional du plus grand nombre d'utilisateurs de smartphones par habitant, selon un rapport publié l'an dernier par le cabinet d'étude Nielsen. 87% des 5,4 millions de Singapouriens sont ainsi munis d'un téléphone multifonctions, contre 65% aux Etats-Unis.

Addiction au smartphone et dépression : un lien prouvé - Topsante.com. Des chercheurs américains viennent de découvrir que les personnes qui souffrent d'une réelle addiction vis-à-vis de leur smartphone ont plus de risques que les autres de souffrir d'anxiété ou de dépression.

Addiction au smartphone et dépression : un lien prouvé - Topsante.com

L'addiction aux nouvelles technologies est difficile à évaluer : où se situe la frontière entre un utilisateur simplement « accro » à son smartphone et un autre, « pathologiquement dépendant » ? Pour qualifier cette maladie inhérente au 21ème siècle, un nouveau mot est entré dans le dictionnaire : nomophobie. Soit, littéralement, la peur (irrationnelle et excessive) de se retrouver sans smartphone, tablette ou ordinateur... Une nouvelle étude menée par la University of Illinois (États-Unis) a tenté d'explorer le lien entre addiction aux nouvelles technologies - au smartphone, en particulier - et dépression. Pour ce faire, les chercheurs ont distribué des questionnaires à 300 étudiants américains.

Smartphones : les dessous d’une addiction. C'est un fait : le smartphone est devenu indispensable pour la majorité des Français.

Smartphones : les dessous d’une addiction

Autrefois chasse gardée des geeks et d'une petite élite aisée, il s'est démocratisé à toute vitesse dans toutes les couches de la société. Dans le même temps, ces « téléphones intelligents » servent paradoxalement de moins en moins à téléphoner. Grâce notamment à l'arrivée du haut débit mobile (avec la 3G et surtout la 4G), il centralise chaque jour davantage de nouveaux usages. Parmi eux, certains sont désormais courants (accès aux mails, aux réseaux sociaux, aux sites collaboratifs, ou à la navigation GPS). L'addiction au smartphone, une vraie maladie ?

Tous les parents d'ados en sont convaincus.

L'addiction au smartphone, une vraie maladie ?

Leur fils ou leur fille est accro à son portable. Du côté des scientifiques, la question n'est en revanche pas encore tranchée. Mais à Singapour, comme dans bon nombre de pays d'Asie, des psychiatres plaident pour que l'addiction aux smartphones soit reconnue comme un trouble psychologique, relate le quotidien 20 minutes. «Les patients viennent pour des troubles liés au stress et à l'anxiété, mais je me rends compte que leur mécanisme de survie est de se connecter en ligne et d'aller naviguer sur les réseaux sociaux», explique Adrien Wang, psychiatre au centre médical de Gleneagles.

L'addiction aux nouvelles technologies bientôt un problème de santé publique. Une étude réalisée par l'Université de Cambridge (Royaume Uni) a démontré que plus d'un tiers des personnes se sentent "dépassées" par la technologie.

L'addiction aux nouvelles technologies bientôt un problème de santé publique

Les chercheurs établissent un lien entre ce sentiment et l'addiction aux smartphones. Si plus d'un tiers des personnes interrogées se sent "dépassé" par la technologie, le chiffre est encore plus élevé pour les enfants : 43%. A peu près autant de répondants ont indiqué tenter de limiter leur utilisation des médias sociaux. Pour les chercheurs, les parents comme les enfants, doivent trouver un moyen de limiter l'impact des nouvelles technologies sur leurs vies.

Addiction aux smartphones : on vous dit tout ! L’arrivée du smartphone dans notre quotidien a incontestablement changé nos vies.

Addiction aux smartphones : on vous dit tout !

Qui aurait imaginé avant son apparition sur le marché grand public qu’il allait devenir notre compagnon de route au quotidien ? Cyberdépendance: Les accros témoignent. Déboires conjugaux, coups de foudre virtuels et cures de désintoxications à 325$ le week-end, telles sont les conséquences de la dernière «drogue»: la cyberdépendance, ou le fait de ne plus pouvoir décrocher du World Wide Web.

Cyberdépendance: Les accros témoignent

Témoignages de quelques accros, parfois pas si malheureux que ça. Addiction virtuelle: «Je passais tout mon temps libre sur internet» - News Vivre: Société. En Suisse, 74,5% de la population de 14 ans et plus utilise Internet quotidiennement ou plusieurs fois par semaine, d'après une étude de l'Office fédéral de la statistique (OFS) datée de 2010. Smartphone – Cyberdependance.ca.

Par Dre Marie-Anne Sergerie, Ph.D., psychologue spécialisée en cyberdépendance et nouvelles technologies.