background preloader

Feminism

Facebook Twitter

Species

Physical, social and mental norms. Masculine of center. Anticapitalism & class. Racism. Analyses critiques des cultures populaires. Shadism & mixed people. Atheism. White privilege. Cultural appropriation.

Colonialism.

Science and feminism

Prison. Linguistics. Marseille. Violence. Militantisme et intransigeance. Je me pose beaucoup de questions, ces derniers temps, sur ma manière de parler du féminisme et du genre (sur ce blog et ailleurs), d’expliquer, de diffuser.

Militantisme et intransigeance

Je m’interroge par exemple sur une BD qui circule beaucoup parmi mes contacts Facebook et que vous avez sûrement vue: « Le féminisme, mais pour quoi faire? » Cette BD est une réaction au tumblr à succès « Women Against Feminism », sur lequel des femmes posent avec des messages expliquant pourquoi elles sont contre le féminisme. Je ne veux pas du féminisme parce que les seules personnes par lesquelles je me suis sentie oppressée sont les féministes Je n’ai pas besoin du féminisme parce que:- Les hommes et les femmes sont par nature différents, et c’est super! Je n’ai pas besoin du féminisme parce que je veux que mes garçons grandissent en sachant ce qu’est la VRAIE égalité.

Bon. Je reviens donc à la BD de Muriel Douru. Alors euh. Voici une série de tweets détaillant bien les problèmes posés par cette BD: Qu’en pensez-vous? J'aime : The Chinese Female Pirate Who Commanded 80,000 Outlaws. A painting of the city of Canton c. 1800, where Ching Shih lived before she became a pirate.

The Chinese Female Pirate Who Commanded 80,000 Outlaws

(Photo: Unknown Chinese artist/Public Domain) At the dawn of the 19th century, a former prostitute from a floating brothel in the city of Canton was wed to Cheng I, a fearsome pirate who operated in the South China Sea in the Qing dynasty. Though the name under which we now know her, Ching Shih, simply means “Cheng’s widow,” the legacy she left behind far exceeded that of her husband’s.

Following his death, she succeeded him and commanded over 1,800 pirate ships, and an estimated 80,000 men. In comparison, the famed Blackbeard commanded four ships and 300 pirates within the same century. Her husband, Cheng I, was the formidable commander of the Red Flag Fleet of pirate ships. It is rumored that Ching Shih demanded equal control of the pirate fleet as a condition of her marriage to Cheng I in 1801.

Six years into their marriage, Cheng I died at the age of 42. À la découverte des mosos, cette tribu où les femmes décident de tout. Aux confins du sud-ouest de la Chine, non loin de la frontière Tibétaine, réside un peuple qui intrigue le reste du monde pour ses coutumes, mais surtout pour sa vision de l'amour et de la relation intime.

À la découverte des mosos, cette tribu où les femmes décident de tout

Les Mosos sont le dernier peuple matriarcal et ont gagné le titre de communauté-modèle à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'ONU. Les femmes, au centre de la communauté Les Mosos vivent autour du lac Lugu, sur les rives des régions du Yunnan et Sichuan. Ce lac serait né des larmes de la déesse Gemu, que tous vénèrent. Depuis plus de 800 ans, les Mosos ont les mêmes traditions régissant leur quotidien. L'harmonie comme principe de vie Chez ce peuple matriarcal, le mariage n'existe pas. Aucune promesse, aucune trahison Les principes économiques d'une famille reposent sur tous les membres qui la composent. Tentacular Thinking: Anthropocene, Capitalocene, Chthulucene. 1 Scott Gilbert, “We Are All Lichens Now” →.

Tentacular Thinking: Anthropocene, Capitalocene, Chthulucene

See also Gilbert, Jan Sapp, and Alfred I. Tauber, “A Symbiotic View of Life: We Have Never Been Individuals,” Quarterly Review of Biology, vol. 87, no. 4 (December 2012): 325–41. Gilbert has erased the “now” from his rallying cry; we have always been symbionts—genetically, developmentally, anatomically, physiologically, neurologically, ecologically. 2 These sentences are on the rear cover of Isabelle Stengers and Vincinae Despret, Women Who Make a Fuss:The Unfaithful Daughters of Virginia Woolf, trans.

April Knutson (Minneapolis: Univocal, 2014).