background preloader

Élections américaines 2016

Facebook Twitter

Les «regrets» de Donald Trump. «Parfois, dans le feu de l'action dans un débat, ou en s'exprimant sur de multiples sujets, on ne choisit pas les bons mots ou on dit la mauvaise chose», a déclaré le candidat républicain à la Maison Blanche lors d'un meeting à Charlotte, en Caroline du Nord.

Les «regrets» de Donald Trump

«Cela m'est arrivé», a-t-il poursuivi, faisant alors rire et applaudir ses partisans. «Et, vous n'êtes pas obligés de me croire, mais je le regrette», a ensuite admis Donald Trump de façon inédite. «Je le regrette, en particulier lorsque cela a pu blesser des gens personnellement», a-t-il dit, avant d'assurer toutefois à ses partisans: «Je vous dirai toujours la vérité». La déclaration, lue depuis un prompteur lors d'un rassemblement sans remous et inhabituellement apaisé, marque une inflexion dans le style de campagne du candidat républicain à la Maison Blanche. Traitant à nouveau Hillary Clinton de «menteuse», il a proposé de renforcer les règles éthiques du gouvernement américain afin de lutter contre le trafic d'influence.

Trump s'en va à Detroit en quête (d'un peu) du vote noir! Conscient de la nécessité d'élargir sa base électorale pour espérer succéder à Barack Obama en 2017, le candidat républicain à la Maison-Blanche multiplie, depuis quelques semaines, les appels à une communauté qu'il avait rarement évoquée jusqu'ici, mais qui représente environ 12% de l'électorat aux États-Unis.

Trump s'en va à Detroit en quête (d'un peu) du vote noir!

Son argument ? Les démocrates parlent en votre nom depuis des décennies, mais regardez les statistiques: le chômage et la pauvreté vous frappent plus que les autres, vous vivez dans des quartiers gangrénés par la violence, vos enfants n'ont pas accès à une éducation de qualité : «Qu'avez-vous à perdre ?». «Il ne s'intéresse pas à vous. Ils vous aiment juste une fois tous les quatre ans, prennent votre vote et puis Bye, bye!» , lançait-il fin août lors d'une réunion dans l'Ohio, devant - ironie de l'histoire - une foule comme toujours presque exclusivement blanche. Favorables aux démocrates L'électorat noir est traditionnellement très favorable aux démocrates. «La plus grande sagesse» Les élections américaines.

On ne peut juger Hillary Clinton sur ses compromissions avec les ploutocrates de son pays, qu’elle fit machiavéliquement à la seule fin de surnager dans le paysage médiatique américain.

Les élections américaines

Les mesures progressistes proposées par les démocrates depuis Bill Clinton sont bloquées par un Congrès républicain. Tout est là. Dès le premier mandat de Bill Clinton, sa première dame, Hillary, s’est cassé les dents avec son projet d’assurance maladie. Le Congrès à droite l’a bloqué. Maintenant, elle a un fort et merveilleux courant de vraie gauche, Sanders qui sera encore là quand elle sera présidente. Dans le cas contraire, elle va piétiner et décevoir comme Obama, et pour la même raison. Quant à Trump, il va perdre la présidence pour les mêmes raisons qui lui ont fait gagner le parti républicain-Tea-Party : l’outrance.

La présidentielle américaine 2016 │ ICI Radio-Canada. La présidentielle américaine 2016 L'appui des Latino-Américains conservateurs s'effrite dans le camp républicain Plusieurs personnalités républicaines d'origine hispanique ont annoncé jeudi leur retrait du camp Trump au lendemain d'un discours en Arizona, où le candidat républicain a réitéré son intention d'expulser tous les immigrants clandestins du territoire américain.

La présidentielle américaine 2016 │ ICI Radio-Canada

Voir la suite » International Tolérance zéro envers les immigrants illégaux criminels, promet Trump Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, entend expulser les 2 millions d'immigrants qui ont des antécédents criminels dès son arrivée à la Maison-Blanche. La présidentielle américaine 2016Trump Model Management a embauché plusieurs jeunes filles qui travaillaient illégalement aux États-Unis. La présidentielle américaine 2016 Le candidat républicain à la présidentielle américaine se rendra au Mexique avant sa réunion publique en Arizona pour s'entretenir en privé avec Enrique Pena Nieto. Amériques. Impopularité: Clinton égale Trump! Même si elle reste en tête des sondages pour l'élection présidentielle de novembre, la candidate démocrate, critiquée pour l'affaire de ses courriels et ses liens avec la Fondation Clinton, recueille 59% d'opinions défavorables chez les électeurs inscrits, contre 60% pour son rival républicain, selon ce sondage Washington Post-ABC News.

Impopularité: Clinton égale Trump!

Elle est à 38% d'opinions favorables, Trump à 37%. Sur l'ensemble de la population adulte américaine, Mme Clinton recueille 56% d'opinions défavorables et 41% d'opinions favorables. C'est une chute de six points en trois semaines, et le pire résultat pour elle en 25 ans de vie publique. Maigre consolation, Donald Trump fait encore pire, depuis longtemps le plus détesté des deux : 63% d'opinions défavorables et 35% d'opinions favorables. Mais il faisait pire en juin (70%-29%). Mme Clinton et M.

Préoccupant.