background preloader

ExhibitB

Facebook Twitter

EXHIBIT B : Quiproquo ou analyseur. Said Bouamama La performance de l’artiste sud-africain Brett Bailley intitulée Exhibit B est l’objet depuis plusieurs semaines d’une forte polémique.

EXHIBIT B : Quiproquo ou analyseur

Une œuvre présentée par l’artiste et ses soutiens comme « antiraciste » est condamnée comme « racisme déguisé[i] » par plusieurs associations et les milliers de signataires de la pétition réclamant la déprogrammation du spectacle. Les défenseurs du spectacle argumentent en termes de « liberté d’expression artistique » et de « quiproquo » sur le message[ii]. Ses opposants dénoncent une « chosification des victimes[iii] » ne pouvant que reproduire, même involontairement, les représentations sociales racistes. Les défenseurs dénoncent même « un procès d’intention à l’artiste au motif qu’il est blanc[iv] ». Le racisme est un rapport social. Pourquoi les Noirs au cinéma n'ont-ils jamais une vie "normale"?  Je suis Noire et je me demande pourquoi les Africains, les Indiens, les Asiatiques et tant d'autres « minorités » sont si peu représentées à la télévision et dans le cinéma français.

Pourquoi les Noirs au cinéma n'ont-ils jamais une vie "normale"? 

C'est fou comme ça manque de diversité. Vous en voyez beaucoup des pubs avec des familles asiatiques, indiennes, noires ou arabes à la télé française ? Pas vraiment. Alors lorsqu'on m'a parlé du film « Bande de filles » de Céline Sciamma, j'étais impatiente de voir enfin un film français avec des Noires aux premiers rôles. «Exhibit B»: Oui, un spectacle qui se veut antiraciste peut être raciste. Et c'est le problème avec la performance montée par le metteur en scène sud-africain blanc Brett Bailey, qui reproduit un zoo humain du début du XXè siècle.

«Exhibit B»: Oui, un spectacle qui se veut antiraciste peut être raciste

Tribune d'Amandine Gay, militante anti-raciste, opposée à cette performance, et qui a participé aux manifestations. Ce jeudi 27 novembre à 18h s'est tenu un rassemblement devant le Théâtre Gérard Philippe (TGP) de Saint-Denis (93), à l'appel du collectif Contre Exhibit B. Un lieu hautement symbolique aux vues de la composition de la population de Saint-Denis, où les immigrés d’Afrique subsaharienne représentent 28% de la population immigrée. Réalisation Amandine Gay, Images Enrico Bartolucci. Exhibit B au 104 : cette expo, un calvaire pour ceux qui subissent le racisme au quotidien. L'exposition Exhibit B. à l'église des Célestins d'Avignon en juillet 2014.

Exhibit B au 104 : cette expo, un calvaire pour ceux qui subissent le racisme au quotidien

(AFP/ F. PENNANT) L’exposition Exhibit B de Brett Bailey, annulée à Londres sous la pression des Afro-descendants et Africains britanniques, a fait son apparition à l’automne 2014 dans des théâtres français : d’abord à Poitiers, puis à Saint-Denis et enfin à Paris. À l’instar de la communauté afro-britannique, 20 000 Afro-descendants et Africains de France ont signé une pétition pour demander l’annulation de ce spectacle. Mais, en face, des voix se sont élevées pour soutenir la performance de Brett Bailey : les uns alléguant qu’il s’agirait là d’un spectacle antiraciste, les autres se retranchant derrière la liberté d’expression. Une prise de conscience antiraciste, sérieusement ?

“Exhibit B” : les théâtres ne veulent pas céder à l'intimidation. Accusée de reproduire des “zoo humains”, l'expo-performance de Brett Bailey a été interrompue jeudi 27 novembre, par une centaine de militants.

“Exhibit B” : les théâtres ne veulent pas céder à l'intimidation

Les représentations reprendront ce soir. L'expo-performance « Exhibit B » est prise dans la tourmente après l'interruption, jeudi 27 novembre, d'une partie des représentations. Mais Jean Bellorini, le capitaine du Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis (93) garde son regard fixé sur un cap précis – jouer – sans lâcher : « Plus que jamais, il faut tenir », vient-il de nous dire encore cet après-midi. « Pour défendre le théâtre et affirmer sa mission de service public. Je le pense encore davantage après la soirée d'hier soir : l'œuvre de Brett Bailey est salutaire pour l'humanité toute entière.

Ce soir, les représentations vont donc avoir lieu, même si je dois pour cela convoquer les CRS en tenue de robocop pour que la loi soit respectée. #BoycottHumanZoo I : le racisme s’invite au musée. Après les nombreuses discussions sur le net et les articles éparses et discrets sur le sujet, Po Lomami et moi-même avons décidé de rédiger cet article sur Exhibit B.

#BoycottHumanZoo I : le racisme s’invite au musée

Ce dernier sera publié en 2 parties : l’une qui va suivre ci-dessous et la seconde, qui sera publiée dans 3 jours sur le site de Po. Malgré les deux plateformes, nous indiquerons bien sûr les liens de chaque partie pour l’unité de cet article, et maintenons que la rédaction de ce dernier s’est fait à quatre mains. Il n’est donc pas question ici de points de vue séparés mais bien d’un malaise et d’une colère commune. Nous devons l’avouer, il nous a fallu un moment. Oui, à la limite, dans une fresque toujours tronquée, à la représentativité caricaturale et bancale, on ne s’attendait pas à voir un jour la promotion d’une oeuvre telle que celle de Brett Bailey : “Des femmes en cage, des hommes enchaînés. “Notre passé colonial”. 1) “Parlons de racisme mais pas de races” Exhibit B : un zoo humain sud-africain travesti en "performance" artistique. The Human Zoo and the Masturbation of White Guilt 

So as you have probably heard.

The Human Zoo and the Masturbation of White Guilt 

An 'artist' named Brett Bailey thinks it is creative and innovative to showcase black humans in a mock zoo for the entertainment of white 'liberals' at the Barbican Centre. Some people, including the poet Lemn Sissay, have mustered all kinds of defenses for the forthcoming exhibition: free speech, artistic expression, promotion of dialogue about serious subjects, blah blah blah. Some of these reasonings may even appear sound at first glance, until we examine them in the context of the actual world we live in, not the fairy world of a certain kind of white liberal - and their black and brown servants - the same world inhabited by humanitarian imperialisms and post racial posturing. For those who are unaware, black humans were indeed literally exhibited in zoos, yes zoos, next to chimpanzees and other primates in Europe and America in the late 19th and early 20th Centuries. What is the make-up and behaviour of such individuals?

Mr. If 'artists' like Mr. "Zoo humain" : l'expo controversée verra-t-elle le jour au 104 ? - L'Obs. Exhibit B, oui à la liberté d’expression des artistes, et à celle des manifestants. Ces dernières semaines, un débat a enflammé la scène intellectuelle, culturelle et artistique, autour d’une œuvre de Brett Bailey, Exhibit B.

Exhibit B, oui à la liberté d’expression des artistes, et à celle des manifestants

Depuis le début de cette polémique, l’installation a été maintes fois décrite dans la presse et différents médias : des performeurs et performeuses noirs sont «exposés» immobiles, enchaînés, contraints physiquement, dans des mises en scènes directement évocatrices des formes d’exploitation et d’avilissement du colonialisme et de la traite négrière. L’intention (1) de cette œuvre est de rendre visible ces traitements et cette violence, de confronter les spectateurs aux regards des performeurs et, à travers eux, à celui des victimes. Ce dispositif est discutable. La polémique a lieu et nous nous en félicitons. Nous ne souhaitons pas ici prononcer de jugement sur cette œuvre en tant que telle.