Les bistros sont toujours une source de réjouissances pour moi mais vendredi soir, le 1880 dépassa largement la mission qui lui était confiée. Tout a commencé par l’arrivée d’une gonzesse avec une casquette, vers 22 heures. Le patron lui demande de l’enlever. Elle refuse. « C’est ainsi que je m’affirme. » qu’elle répond. Il lui rétorque, en gros : « C’est justement pour ça que je veux que tu l’enlèves. » « Vous n’avez pas le droit de m’interdire de mettre une casquette ». « Je fais ce que je veux, je suis dans mon bistro, si je ne veux pas de gens avec des casquettes, soit les gens avec des casquettes ne viennent pas soit les gens qui viennent avec des casquettes enlèvent leur casquette quand ils rentrent dans mon bistro. » « Je vous dit que j’ai le droit de garder ma casquette puisque ce n’est pas indiqué à l’entrée que les casquettes sont interdites. » Christophe pensant bien que la tempête allait se calmer vaque à ses occupations. Partageons mes âneries Partageons mes âneries
Partageons mon avis Les discours de droite m’énervent, les fous furieux libéraux, mes copains réactionnaires, mes copains de droite pas réactionnaires m’énervent. Mais certains à gauche m’énervent plus, ceux qui utilisent en permanence des mots pour qualifier autrui (comme le méchant social-libéralisme) m’énervent. Ceux qui transforment le discours du Bourget pour travestir les promesses de François Hollande m’énervent. Partageons mon avis
Crise dans les médias Dans les semaines qui viennent, ce blog ne publiera plus beaucoup de nouveaux billets. Il va se mettre en mode "curator". Pour parler concrètement, je vais reprendre d'anciens articles. Crise dans les médias compte 1298 articles. J'en ai supprimé quelques uns qui n'avaient plus d'intérêt. Crise dans les médias
de tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs Donc aujourd'hui, ce sont les (enfin des, il ne faut pas que je généralise, ça m'énerve assez d'entendre dire que les bonnets rouges représentent l'ensemble des bretons par exemple) agriculteurs d'Ile de France bloquent la région parisienne. Leurs revendications sont les suivantes : Mais on peut supputer que la principale revendication est le projet de redistribution des aides de la PAC ayant pour objectif de baisser les aides aux céréaliers et d'augmenter les aides aux éleveurs. de tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs
Partageons mes âneries