background preloader

Aboisier

Facebook Twitter

PORTUGAL. Le bizutage tue – les corps parfois, l'esprit toujours. A la suite de l’émotion suscitée au Portugal par la noyade de six jeunes au cours d’une séance de bizutage qui aurait mal tourné, l’éditorialiste de Público José Pacheco Pereira signe une tribune énergique contre cette pratique.

PORTUGAL. Le bizutage tue – les corps parfois, l'esprit toujours

Je trouve répugnant le spectacle qu’on peut voir aux abords des universités et même un peu partout dans les rues de nos villes étudiantes : des cortèges de jeunes gens, sous l’autorité de quelques meneurs plus âgés et vêtus du traditionnel costume universitaire qui leur donne des airs de curé, défilent dans des positions de soumission en se prêtant à toutes sortes d’humiliations publiques. Au nom de quoi, nul ne le sait. Le bizutage tue ; il a déjà tué, violé, agressé. Et, pendant ce temps, tout le monde ferme les yeux : les autorités universitaires, les pouvoirs publics, les parents, les familles et aussi les jeunes qui acceptent de participer à pareille abjection. Les rites de passage dans les sociétés traditionelles - Le Laboratoire de la GouvernanceLe Laboratoire de la Gouvernance.

Bonheur - plaisir - souffrance 4. 1.

Bonheur - plaisir - souffrance 4

Douleur et souffrance Avant parler de la souffrance, et de son rapport au bonheur, il est utile de distinguer la douleur de la souffrance: Schématiquement, on pourrait dire que la douleur est physiologique alors que la souffrance est psychologique. La souffrance est beaucoup plus vaste, plus globale, elle est existentielle. L'homme éprouve la douleur dans son corps, alors que la souffrance est éprouvée dans tout l'être. Je peux souffrir sans pourtant éprouver de douleur (par ex. celui qui a perdu un être qu'il aimait). Comment contenir les peurs pour une meilleure prise de conscience du risque ? Par Patrick Denoux.

Comment contenir les peurs pour une meilleure prise de conscience du risque ?

Comment contenir les peurs pour une meilleure prise de conscience du risque ? Par Patrick Denoux

P. Denoux : La culture de l’incertitude et l’éducation au risque seront au cœur de mon intervention qui soulèvera surtout la question de l’apprentissage collectif du risque. Pour étayer cette réflexion, je vais énoncer cinq paradoxes qui encadrent l’éducation au risque et la culture de l’incertitude, deux notions que je ne confonds pas. Quelles qualités voulons-nous accorder au risque ? Le premier paradoxe a trait à la qualité morale du risque. Paradoxalement l’hyperprudence peut générer des comportements risqués Le deuxième paradoxe est de savoir pourquoi alors que le risque apparaît comme une nécessité collective, nous avons, en matière de décision et d’expérimentation, érigé la précaution en principe.

Empêcher le risque calculé, c’est pousser au risque incalculable Le troisième paradoxe est que le risque s’inscrit comme une nécessité individuelle d’expérience de mort. Vouloir maîtriser le futur est illusoire. Amateurs de sensations fortes : les raisons d’une passion mortelle. Amateurs de sensations fortes : les raisons d’une passion mortelle ROME.

Amateurs de sensations fortes : les raisons d’une passion mortelle

Les arènes. Une foule fébrile de 50 000 personnes trépignent d’impatience. Depuis des jours, elles sont tenues en haleine par une publicité omniprésente qui leur a promis “ des sensations inouïes à ne manquer sous aucun prétexte ”. Conduites à risque. Memoire traumatique et victimologie. Page élaborée à partir des travaux du Dr Muriel Salmona sur les mécanismes psychologiques et neurobiologiques psychotraumatiques.

memoire traumatique et victimologie

Tous droits réservés, demander l'autorisation de l'auteur drmsalmona@gmail.com avant toute reproduction sur internet ou sur les supports traditionnels. Généralités Les conduites à risques dissociantes font partie des conséquences psychotraumatiques des violences.Elles se mettent en place quand les victimes traumatisées sont abandonnées sans reconnaissance, sans protection et sans prise en charge et soin spécialisés. Sportifs de l'extrême : qui sont-ils ? Ils glissent comme des oiseaux entre les parois rocheuses, portés par une combinaison ailée, font le poirier sur le rebord d'un toit ou se jettant d'une falaise.

Sportifs de l'extrême : qui sont-ils ?

S'il y a encore quelques années les sports extrêmes étaient pratiqués par une poignée d'initiés, désormais, ils sont de plus en plus nombreux à repousser les limites du danger. Les conduites à risque - Roulette russe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Roulette russe

Un revolver Nagant russe 1895 Par extension, cette expression désigne une décision importante, voire vitale, prise avec beaucoup de risques. Histoire[modifier | modifier le code] L'histoire du jeu n'est pas connue avec certitude. Mais il existe des indices dans la littérature russe. Il est également fait référence à un duel organisé par des officiers russes à propos d'une jeune femme courtisée par deux d'entre eux[2].

John Bushnell, spécialiste de l'histoire russe et professeur à l'université Northwestern (Illinois, États-Unis) cite deux livres faisant indirectement référence à ce jeu, Le Duel (1905)[3] et De l'aigle au drapeau rouge (1921)[4]. Aspect psychopathologique[modifier | modifier le code] La psychopathologie de la « roulette russe » relève du domaine des « conduites à risques ». David Le Breton évoque la construction d'un « moi sacrificiel » dans le contexte d'une « ordalie moderne[6]. » Variantes[modifier | modifier le code] P1, P2 ... Face au Jeu de la mort, le choix de la vie, par Jacques Lecomte.