background preloader

Abellalena

Facebook Twitter

CACA

L’éducation des filles et des garçons : paradoxes et inégalités. Gaussel Marie (2016). L’éducation des filles et des garçons : paradoxes et inégalités. Dossier de veille de l’IFÉ, n°112 Disponible au format PDF : 112-octobre-2016 Dans les systèmes éducatifs mixtes, les filles et garçons reçoivent un enseignement considéré comme identique, mais qu’en est-il réellement ? On s’aperçoit que, malgré une meilleure réussite des filles à l’école (en termes de durée moyenne des études, de niveau moyen des diplômes, de taux de réussite aux examens), elles sont toujours sous-représentées dans les filières prestigieuses et porteuses d’emploi.

Par la suite, les femmes rencontrent plus de difficultés dans leur trajectoire professionnelle : elles sont plus souvent que les hommes confrontées au chômage, aux emplois précaires, au temps partiel contraint et souvent moins bien rémunérées. Que se passe t-il entre temps ? Dans les systèmes éducatifs mixtes, les filles et garçons reçoivent un enseignement considéré comme identique, mais qu’en est-il réellement ? 36 femmes scientifiques d’exception qui ont marqué à jamais notre monde. Restez curieux. Suivez nous ! L’Histoire a retenu bon nombre de grands scientifiques ayant fait d’incroyables découvertes. Si les hommes sont plus facilement cités, beaucoup de femmes scientifiques méritent d’être reconnues pour leurs recherches et leurs travaux. Chacune dans leur domaine, elles ont participé au progrès. Le DGS dresse le portrait de ces femmes hors du commun. Dès le plus jeune âge, Madeleine Brès, née à Bouillargues (Gard), a la vocation de devenir médecin.

Les femmes au XVIIe siècle, conditions, mode de vie... Bibliographie de pièces sur les droits des femmes. Le droit et les familles non mariées en France. Triche, pour que soient reconnus les mêmes droits aux enfants naturels et aux enfants légitimes... Quelles sont les particularités du droit français de la famille ? Quels liens apparaissent entre ces changements législatifs et l'évolution des comportements familiaux ? Comment les familles et les individus ont-ils utilisé ces nouvelles lois à leur disposition? Telles sont les questions auxquelles nous allons tenter de répondre, en examinant particulièrement les questions liées à la diffusion des comportements familiaux modernes : divorces et procréation hors mariage.

La famille dans le code civil au début des années 1960 Seule la famille légitime, fondée sur un mariage en principe indissoluble, est gne d'être protégée. De famille » et « chef de la communauté » ; lui seul peut fixer le domicile familial; il détient seul la «puissance paternelle», même après le divorce ou la séparation de corps. Chronologie : Les droits des femmes en France. Chronologie Le Code civil napoléonien efface les quelques dispositions prises en 1792 sur le droit au divorce et restaure l'incapacité civile des femmes mariées. Enseignement primaire obligatoire pour les filles comme pour les garçons. Rétablissement du droit au divorce. Les femmes mariées peuvent percevoir leur salaire. Interdiction de diffuser des informations sur la contraception ; criminalisation de l'avortement. Unification des programmes du baccalauréat masculin et féminin. Trois femmes sont nommées sous-secrétaires d'Etat, sans droit de vote. La réforme du Code civil de 1804 supprime l'incapacité civile de la femme mariée.

Lois du régime de Vichy (avec notamment une répression accrue de l'avortement y compris par la peine de mort). Droit de vote pour les femmes. Le principe de l'égalité absolue entre hommes et femmes est inscrit dans la Constitution de la IVe République. Le mari n'est plus le « chef de famille ». La loi Neuwirth autorise la vente de contraceptifs. XIXe siècle Chronologie. Le rôle des femmes au 20ème siècle. Le rôle des femmes au 20ème siècle La situation des femmes avant la guerre de 14/18 n’était guère enviable, le seul privilège de naître du genre féminin était sans doute de ne pas risquer de faire cette guerre.

Dans les familles, la naissance des garçons était célébrée, l’arrivée de filles était source de déception. Les familles très nombreuses étaient le résultat de l’absence de contraception fiable. Après l’école primaire, les garçons allaient en apprentissage ou faisaient des études. Les filles faisaient le plus souvent l’école ménagère, l’important étant de former de bonnes épouses et maîtresses de maison. Les familles très nombreuses étaient le résultat de l’absence de contraception fiable. L’Eglise, jouait aussi un rôle déterminant dans la vie des femmes en la culpabilisant si elle n’assumait pas son devoir d’épouse et de mère. Bien entendu pas question d’avoir des loisirs considérés comme perte de temps. N’ayant pas de revenus propres, la femme était entièrement dépendante.