background preloader

Prolifération des Murs dans le monde

Facebook Twitter

Le monde se referme : la carte des murs aux frontières. La construction d'un mur "anti-intrusions" et "végétalisé" commence à Calais.

Le monde se referme : la carte des murs aux frontières

Celui de la frontière mexicaine agite la présidentielle américaine. VIDÉO - Frontières : toujours plus de murs. Pages 72 77 HD492. Géopolitique des murs: Mondialisation de la fortification et la militarisation des frontières. Des barrières militarisées sur plusieurs frontières interétatiques dans un monde de plus en plus divisé, insécure et paranoiaque, une mondialisation mise échec et mat.

Géopolitique des murs: Mondialisation de la fortification et la militarisation des frontières.

(Photo: Mur érigé sur la frontière Inde-Bangladesh) Frontières : cachez ce mur qui ne sert à rien. Le 30 octobre dernier.

Frontières : cachez ce mur qui ne sert à rien

Désert d’Arizona. Yuma. Les garde-frontières américains ont trouvé une Jeep, accrochée en haut de la barrière frontalière de 4 mètres de haut, laissée là par des passeurs qui avaient imaginé conduire la voiture par-dessus, au moyen de rails en métal. Les rampes ont cédé et, le temps que le Border Patrol arrive, les trafiquants avaient filé avec le contenu du coffre (plein de Marijuana si on en croit les tests). Preuve qu’un mur ne sert… à rien.

Photo USCBP – domaine public Pourtant, la mondialisation a cet étrange effet de pousser des États à ériger de véritables murs le long de leurs frontières, alors que tombent les barrières commerciales, économiques. L’APPEL CONTRE LES MURS Edouard GLISSANT - Patrick CHAMOISEAU. (…) La tentation du mur n’est pas nouvelle.

L’APPEL CONTRE LES MURS Edouard GLISSANT - Patrick CHAMOISEAU

Chaque fois qu’une culture ou qu‘une civilisation n’a pas réussi à penser l’Autre, à se penser avec l’Autre, à penser l’Autre en soi, ces raides préservations de pierres, de fer, de barbelés, ou d’idéologies closes, se sont élevées, effondrées, et nous reviennent encore dans de nouvelles stridences. (…) (…) La moindre invention, la moindre trouvaille, s’est toujours répandue dans tous les peuples à une vitesse étonnante. De la roue à la culture sédentaire. Le progrès humain ne peut pas se comprendre sans admettre qu’il existe un côté dynamique de l’identité, et qui est celui de la Relation. Là où le côté mur de l’identité renferme, le côté Relation ouvre tout autant, et si, dès l’origine, ce côté s’est ouvert aux différences comme aux opacités, cela n’a jamais été sur des bases humanistes ni d’après le dispositif d’une morale religieuse laïcisée.

Un Monde qui s'emmure... - MONDE SOLIDAIRE LA FLECHE. Le 4 octobre 2014, dans le Calaisis, un regroupement de migrants et d’organisations de la société civile rédigeait un appel conjoint intitulé "Non au mur de la honte " à Calais !

Un Monde qui s'emmure... - MONDE SOLIDAIRE LA FLECHE

Dans cet appel, on apprenait que les autorités françaises, en accord avec le gouvernement britannique, s’apprêtaient à construire une barrière et à déployer un dispositif sécuritaire de grande envergure à Calais, véritable appareil de guerre contre les migrants. Cette barrière sécurisée, construite avec les 15 millions d’euros donnés par les Britanniques à la France, vise à interdire la zone portuaire aux migrants tentant de passer en Angleterre. Les murs dans l'histoire. Débat: Frontière, une protection ou un leurre? - rts.ch - vidéo - émissions - religion - faut pas croire.

Murs. Carte google. Les Murs. Syndrome de la citadelle asségiée: murs partout. L’emmurement des frontières des pays: un phénomène qui prend de l’ampleur. Mur à Jérusalem EstCrédit photo : Élisabeth Vallet L’Université du Québec à Montréal organise cette semaine le Colloque Frontières, murs, et sécurité.

L’emmurement des frontières des pays: un phénomène qui prend de l’ampleur

Une façon d’aborder l’emmurement des États avec des experts en géographie, des politologues et des artistes. Maryse Jobin a demandé à Élisabeth Vallet, directrice scientifique à la Chaire Raoul Dandurand, d’expliquer ce phénomème en augmentation alors que les pays veulent de plus en plus de libre échange commercial. Écoutez D’ailleurs le nombre de murs a triplé depuis la fin de la Guerre froide. Qu’on pense à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, cet emmurement est d’ailleurs une tendance très connue en Israël mais aussi en Espagne, en Inde, en Grèce et qui pourrait bientôt toucher le Canada. Béton armé : l'Empire des murs. « La géographie imaginaire du type ’notre pays / le pays des barbares’ ne demande pas que ces derniers reconnaissent la distinction.

Béton armé : l'Empire des murs

Village global, démocraties emmurées  Des gens qui habitant quelques arpents vont tracer une frontière entre leur terre […] et le territoire qui est au delà, qu’ils appellent « le pays des barbares » […] la géographie imaginaire du type « notre pays-le pays des barbares » ne demande pas que ces derniers reconnaissent la distinction. Il « nous » suffit de tracer ces frontieres dans notre esprit, ainsi « ils » deviennent « eux » (Said, 1980). À l’heure où l’on célèbre avec passion la chute du mur de Berlin, force est de constater que les murs-frontières prolifèrent de façon considérable sur le globe, au nom d’une prétendue sécurité interne à établir face aux menaces extérieures. Pourtant, dans un monde en mouvement et parcouru de flux incessants, ces constructions d’un autre âge (malgré les dispositifs de haute technologie qui les accompagnent) paraissent en décalage avec leur époque.

La parution récente de « » de Wendy Brown nous offre l’opportunité d’interroger ce phénomène de construction. Vingt ans plus tard, les murs-frontières prolifèrent. Depuis que le mur de Berlin s’est effondré, de nouvellesbarrières politiques ont surgi partout à l’horizon.

Vingt ans plus tard, les murs-frontières prolifèrent

Ces vingt dernières années, des dizaines de murs se sont construits ou sont prévus par des Etats-nations. Les plus connus sont le monstre édifié par les Etats-Unis sur leur frontière sud et celui construit par les Israéliens qui traverse la Cisjordanie, deux projets qui partagent la même technologie, la même sous-traitance et qui se font référence l’un à l’autre pour leur légitimité. Mais il en existe d’autres. Au lendemain de l’apartheid, l’Afrique du Sud s’est dotée d’un dédale intérieur complexe de «murs» et de check-points, et maintient une barrière de sécurité électrifiée controversée sur la frontière avec le Zimbabwe. L’Arabie Saoudite a construit récemment une structure de poteaux en béton de trois mètres de haut sur sa frontière avec le Yémen, qui doit être suivie par un mur à la frontière irakienne - après quoi il y a des Saoudiens pour dire qu’on murera tout le pays. 63. Murs et frontières - Septembre 2012 - Coordonné par Thierry Paquot et Michel Lussault.

Présentation Nous vivons en plein paradoxe de la frontière.

63. Murs et frontières - Septembre 2012 - Coordonné par Thierry Paquot et Michel Lussault

Depuis la chute du mur de Berlin, l’ouverture, la libre circulation, le village global passent pour l’horizon indépassable du progrès, qu’il soit politique, économique ou culturel. Frontières, migrants et réfugiés. Études cartographiques. Frontières, migrants, réfugiés Il est impossible de parler des migrations d’êtres humains sans évoquer les frontières que dressent d’autres êtres humains.

Frontières, migrants et réfugiés. Études cartographiques

La relation est intime, la frontière étant l’obstacle le plus dangereux auquel se heurte le migrant, clandestin ou non, au cours de son voyage. La frontière s’inscrit en contraste dans le paysage : soit elle se dresse en barrière épaisse, soit elle feint la disparition. Elle donne l’illusion d’un monde parfaitement organisé en régions ou en pays. Les frontières regroupent pourtant les hommes autant qu’elles les séparent. Les cartes exposées sont des esquisses crayonnées dont l’aspect incertain témoigne de ce qu’est la frontière elle-même : ambivalente et paradoxale.

L’esquisse préfigure la carte, elle permet d’exprimer plus librement et plus subjectivement le caractère fluctuant ou arbitraire de ces lignes de partage et la diversité de leur statut. Les cartes répondent d’abord à la question « où ? Un monde en mouvement. Mais oui ! Le paradigme du Mur dans le monde contemporain : évolution et perspectives 1989-2009. 1Il y a près de vingt ans, dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, disparaissait le mur de Berlin, symbole de la séparation de l’Europe en deux blocs antagonistes – d’un côté le camp soviétique, de l’autre le camp occidental.

Le véritable tournant de ce que l’on a ensuite appelé la « révolution pacifique » eut cependant lieu un mois auparavant, le 9 octobre 1989, avec la première manifestation de masse qui réunit environ 70 000 personnes à Leipzig, RDA (ville plus tard honorée du titre de Heldenstadt der DDR (Ville des héros de la RDA) – Ch. Hein). Cette manifestation pacifique de la population est-allemande qui ne fut pas réprimée dans le sang par les forces de sécurité augurait déjà d’une issue positive que l’Histoire confirma par la suite.

Le Monde diplomatique. Numéro coordonné par Benoît Bréville et Philippe Rekacewicz Lire le compte rendu de ce numéro, paru dans Le Monde diplomatique d’avril 2013, par Anne-Laure Amilhat-Szary. Les deux manières de se perdreBenoît Bréville I.