Féminisme incorrect

Facebook Twitter
Just the thruth
From the City Journal Early this past spring, the White House Council on Women and Girls released a much-anticipated report called Women in America. One of its conclusions struck a familiar note: today, as President Obama said in describing the document, "women still earn on average only about 75 cents for every dollar a man earns. That's a huge discrepancy." Kay S. Hymowitz: Why the Gender Gap Won't Go Away Kay S. Hymowitz: Why the Gender Gap Won't Go Away
Stop Telling Women To Do Startups Editor’s note: The following is a guest post by Penelope Trunk, writer and founder of Brazen Careerist. Her opinions are her own. We need to get more guys who are running tech startups instead decide to be stay-at-home dads. What do you think of that? Stupid, right? That’s what it sounds like when anyone suggests that we need to get more women doing startups. Stop Telling Women To Do Startups
Women Don’t Want To Run Startups Because They’d Rather Have Children Editor’s note: The following is a guest post by Penelope Trunk. My company, Brazen Careerist, is moving from Madison, WI, to Washington, DC, where our new CEO lives. Running the company has been absolute hell. Not that I didn’t know it would be hell. Women Don’t Want To Run Startups Because They’d Rather Have Children
Parents say it's better for Thomas to have sex change before he is adult By Daily Mail Reporter Updated: 11:04 GMT, 30 September 2011 The lesbian parents of an 11-year-old boy who is undergoing the process of becoming a girl last night defended the decision, claiming it was better for a child to have a sex change when young. Thomas Lobel, who now calls himself Tammy, is undergoing controversial hormone blocking treatment in Berkeley, California to stop him going through puberty as a boy. The California boy, 11, who is undergoing hormone blocking treatment The California boy, 11, who is undergoing hormone blocking treatment
Manu sur le hoax. Amina était devenue un symbole de la révolte syrienne avec son blog Gay Girl In Damascus, et l’annonce de son arrestation avait affolé les défenseurs des libertés. La blogueuse était en fait un Américain marié et vivant en Ecosse. Un « hoax » pour la bonne cause, tente-t-il de se justifier. Sur Gay Girl In Damascus (« Une lesbienne à Damas »), la prétendue Amina Arraff contournait le black-out médiatique imposé par le régime syrien et racontait de l’intérieur la révolte. Syrie : la blogueuse lesbienne était un hétéro américain Syrie : la blogueuse lesbienne était un hétéro américain
Jean-Claude Rochefort prétend plutôt faire dans l’humour. Il accuse les féministes d’avoir elles-mêmes fait de Marc Lépine un héros. « La récupération est tellement monstre que notre discours, c’est de dire : “écoutez, ça n’a pas d’allure, nous, on va réagir par de… l’humour” », dit-il. Il déplore que le drame du 6 décembre 1989 continue d’être commémoré, 20 ans plus tard. « C’est un fait divers qu’on a récupéré pour en faire un monument. Est-ce qu’on va fêter Marc Lépine encore dans 50 ans ? Arrêtez, c’est ridicule ! novembre 2009 | 28 novembre 2009 | 28
C’est « Arrêt sur images » qui l’a révélé, le 1er octobre dernier : au moment de « briser le tabou » de la polygamie, Le Point a été être pris « en flagrant délit de bidonnage ». Dans un dossier choc, en couverture de son numéro du 30 septembre (« Immigration, Roms, allocations, mensonges : ce qu’on n’ose pas dire »), le magazine consacre une double page à la polygamie – avec un article (« Un mari, trois épouses ») qui repose pour l’essentiel sur le témoignage de Bintou, la troisième épouse d’un Malien de Montfermeil naturalisé français. Or Bintou n’existe pas ! C’est un certain Abdel qui lui a prêté sa voix au téléphone, en imitant (mal !) un accent de femme noire, pour piéger un journaliste pressé de confirmer les clichés sur les banlieues. Et Abdel le prouve en filmant l’entretien, petit bijou comique diffusé par Arrêt sur images. Le journaliste, le fixeur et la polygame Le journaliste, le fixeur et la polygame
Ne nous délivrez pas du mâle ! photo : Lisa Joanne C’est décidé : je demande l’asile politique en Arabie saoudite. C’est que, voyez-vous, je vivais en enfer et je ne le savais pas. Et si ça se trouve, vous non plus chères lectrices. Ne nous délivrez pas du mâle !
Une histoire des maisons closes à Paris - Paul Teyssier