background preloader

Violences policières

Facebook Twitter

Citation bavure - 3 citations sur le thème bavure - Dicocitation. Flashball: un policier mis en examen. «Tu vas voir ce que c’est la brutalité policière, you Zimbabboue. Voici le témoignage envoyé par Sophie Bouillon, journaliste française installée en Afrique du Sud.

«Tu vas voir ce que c’est la brutalité policière, you Zimbabboue

Agée de 25 ans, elle a reçu le prix Albert Londres 2008 pour un reportage au Zimbabwe publié par la revue XXI. «L’apartheid n’est pas mort. Il n’est pas vivant. Comme un cheval souffrant, ce système raciste de cinquante ans d’âge, convulse, donne des coups. Inattendus. Vendredi soir, 22h00, envie de sortir. A Montreuil, la police vise les manifestants à la tête. Nous publions ci-dessous le témoignage du réalisateur Stéphane Gatti (fils du dramaturge Armand Gatti) sur l’évacuation d’un squatt de Montreuil, mercredi.

A Montreuil, la police vise les manifestants à la tête

Montreuil: Voynet met en cause la police. Dominique Voynet, maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a dénoncé mardi de la part de la police «une démonstration de force totalement inutile qui a généré à son tour le désordre», au lendemain des affrontements qui ont opposé manifestants et policiers dans sa ville.

Montreuil: Voynet met en cause la police

Entre 250 à 300 personnes protestaient lundi soir contre l'expulsion mercredi dernier de plusieurs squatters qui occupaient une ancienne clinique, au cours de laquelle un homme affirme avoir perdu un oeil à la suite d'un tir de flashball par les policiers. Un premier face à face tendu s'est produit entre forces de l'ordre et manifestants, non loin de la mairie, durant lequel ces derniers ont tiré à l'aide de mortiers de feu d'artifices et de fusées en direction des gardes mobiles qui n'ont pas répliqué. Un tir de flash-ball crève l’œil d’un manifestant à Montreuil -

Montreuil : le Flash-ball en question - POLICEtcetera - Blog LeM. Les lanceurs de balles de défense de la police nationale - Socié. Bavure policière au flash-ball : un rapport met en cause la hiér. Montreuil : nouveaux heurts entre manifestants et policiers. Après les incidents qui ont suivi l’évacuation du squat de Montreuil mercredi, 700 personnes ont manifesté ce lundi soir.

Montreuil : nouveaux heurts entre manifestants et policiers

Ce lundi soir, environ 700 personnes se sont réunies à Montreuil pour protester contre les violences policières de la semaine dernière. Joachim Gatti, réalisateur, a perdu un oeil après avoir été touché par un tir de flashball lors d’un rassemblement de soutien aux membres du collectif d’extrême-gauche La Clinique. A 19 heures, une lettre de Joachim Gatti a été lue devant une assemblée hétérogène : jeunes cagoulés, membres de la Clinique, voisins solidaires, familles... Dans ce texte, le réalisateur de 34 ans rappelle les raisons de son combat auprès du collectif : Un journaliste du Monde qui couvrait la manifestation à Montreui. " Ils ont porté les coups, agissant en toute impunité " Poursuivi pour être courageusement et pacifiquement intervenu lo. Société. Collégiennes menottées : elles n'avaient pas pris part à l'agres. Les collégiennes en garde à vue ont bien été menottées - 11/02/2.

45-Loiret. Violences: la double peine des femmes étrangères. Envoyé spécial - Police respect pour l'uniforme 1. Envoyé spécial - Police respect pour l'uniforme 2. Envoyé spécial - Police respect pour l'uniforme 3. Violences policières : justice et police répondent à Amnesty. Dans son rapport, l’ONG dénonce l’impunité des forces de l’ordre.

Violences policières : justice et police répondent à Amnesty

Etude de cas avec une vidéo signalée par un riverain. Amnesty International sortait ce mardi un rapport accablant pour les forces de l’ordre françaises, accusées de se croire « au dessus des lois ». Répression, intimidation: le gouvernement mis sous surveillance. «Dénoncer la répression de la contestation», tel est le credo du Clej – Collectif Liberté Egalité Justice –, une organisation créée en 2007 et qui rassemble une vingtaine d'associations, syndicats et partis politiques d'opposition.

Répression, intimidation: le gouvernement mis sous surveillance

Le collectif a lancé, en juillet 2009, un appel de mobilisation contre les dérives policières suite à un tir de flashball ayant entraîné la perte de l'œil d'un homme alors qu'il manifestait contre l'expulsion d'un squat à Montreuil. L'appel a été signé par 73 organisations très diverses, de Act up Paris à Témoignage Chrétien en passant par Les Verts. Fort de ce «succès», le collectif s'engage aujourd'hui à «recenser et analyser de façon régulière toutes les formes d'intimidation à l'expression militante et à la contestation sociale», explique lors d'un point presse Matthieu Bonduelle, secrétaire général du Clej et juge d'instruction au Tribunal de grande instance de Bobigny. «Une mission de veille active» RTL.fr : 1er site radio de France - 1er site à écouter - Info, S. Le 24 novembre 2007, deux adolescents sur une mini-moto heurtaient une voiture de police dans une petite rue de Villiers-le-Bel.

RTL.fr : 1er site radio de France - 1er site à écouter - Info, S

Ils étaient tués sur le coup. Mouhsin et Larami avaient 15 et 16 ans. Leur mort avait été le point de départ de trois jours d'émeutes très violentes dans cette ville du Val d'Oise. Dans cette affaire, les familles des victimes ont toujours contesté la version des policiers. Villiers-le-Bel : non-lieu requis pour les policiers - LeMonde.f.

A Nîmes, acquittement du gendarme responsable de la mort d'un je. Rapport France - des policiers au dessus des lois. [Indymédia Lille] [amiens] violence policière sur des lycéens. Lu sur Presse IndePicarde vendredi 23 janvier 2009 violences policières sur des Lycéens à Amiens Aujourd’hui, vendredi 23 janvier 2009 : Un rassemblement a eu effectivement lieu par des Lycéens de Thuillier, Michelis et Luzarches (notamment).

[Indymédia Lille] [amiens] violence policière sur des lycéens

C’était devant le rectorat et les Lycéens voulaient entrer et rencontrer la Rectrice. Outrages à agent: peut-on encore parler aux policiers? Infosignalée par un internaute Les procédures pour outrage se multiplient devant les tribunaux, et les militants accusent la police de « faire du chiffre ».

Outrages à agent: peut-on encore parler aux policiers?

Au commissariat de Nanterre en 2006 (Olivier Culmann/Tendance floue). Violences policières, l’enquête impossible : LesInrocks.com. Villiers-le-Bel, 25 novembre 2007.

Violences policières, l’enquête impossible : LesInrocks.com

Surgie de l’ombre au milieu du carrefour, une voiture de police percute de plein fouet deux adolescents qui traversaient à vive allure sur une minimoto. Le choc est sans appel. La collision tue sur le coup les deux motards, embrasant la banlieue parisienne pour de longues nuits d’émeutes. Malgré l’enquête qui démontrera que les policiers circulaient au-delà de la vitesse autorisée et sans gyrophare, le tribunal rendait, fin octobre 2009, une ordonnance de non-lieu.

Adam, détenu et témoin gênant, torturé à Fleury - Société - Le M. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Bordenave Appelons-le Adam. Pour l'heure, ce jeudi 23 juillet dans le bureau de son avocat, Me Damien Brossier, face à la cathédrale d'Evry (Essonne), Adam préfère que son identité reste dans le secret du dossier judiciaire. Ce n'est pas de la peur. Plutôt de la pudeur. A 32 ans, cheveux taillés ras et visage mat, ce Français d'origine nord-africaine, qui ne sait ni lire ni écrire, collectionne les séjours derrière les barreaux pour des violences diverses et des délits mineurs. Il n'a pourtant pas résisté aux sévices que lui ont infligés des détenus, de mèche avec un groupe de surveillants, lors de son dernier passage à Fleury. Le 25 août 2007, il y purge une énième peine. Rétention administrative : Lorsque les. 17 juillet 2009 Dans la journée du 14 juillet, Monsieur KENNOUDI, ressortissant marocain, retenu au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot (77) depuis le 25 juin est emmené à Roissy.

Il a protesté contre son troisième embarquement et a été plus que malmené par les policiers, au point que les gendarmes de l'escorte du centre de CRA, sont intervenus et ont témoigné en sa faveur, selon M. KENNOUDI. Menotté dans le dos, scotché aux genoux et chevilles, il a été porté à l’horizontale par deux policiers et un gendarme jusque dans l’avion. M.