Violences policières

Facebook Twitter
Citation bavure - 3 citations sur le thème bavure - Dicocitation 5 citations Phonétique (Cliquez pour la liste complète) : bavardbavardébavaroisbaverbaverabaveraibaveraisbaveraitbaverasBavièrebavoirbavoirsbavurebavuresbeuveriebeuveriesbièvrebièvresbouveriebouveriesbouvierbouvièrebouvièresbouviersbuvardbuveurbuveursébavuraébavuraiébavurais ébavurait ébavuras ébavurât ébavure ébavuré ébavurée ébavurées ébavurer ébavurera ébavurerai ébavurerais ébavurerait ébavureras ébavures ébavurés ... On a tapé sur un flic! Ah, la crise eh! Citation bavure - 3 citations sur le thème bavure - Dicocitation
Flashball: un policier mis en examen Flashball: un policier mis en examen Un policier a été mis en examen à Nantes pour «violence volontaire avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique» dans le cadre de l’enquête ouverte après la blessure d’un lycéen par un tir de flashball lors d’une manifestation en 2007, a annoncé vendredi une source judiciaire. Le policier a été mis en examen dans le cadre de l’information judiciaire, qui été close la semaine dernière. Le dossier a été communiqué aux parties.
«Tu vas voir ce que c’est la brutalité policière, you Zimbabboue Voici le témoignage envoyé par Sophie Bouillon, journaliste française installée en Afrique du Sud. Agée de 25 ans, elle a reçu le prix Albert Londres 2008 pour un reportage au Zimbabwe publié par la revue XXI. «L’apartheid n’est pas mort. Il n’est pas vivant. «Tu vas voir ce que c’est la brutalité policière, you Zimbabboue
A Montreuil, la police vise les manifestants à la tête Nous publions ci-dessous le témoignage du réalisateur Stéphane Gatti (fils du dramaturge Armand Gatti) sur l’évacuation d’un squatt de Montreuil, mercredi. Le fils de Stéphane Gatti, Joachim Gatti, 34 ans, cameraman, a perdu un oeil à la suite d’un tir de flashball lors de cette évacuation. C’est la quatrième fois qu’une personne est ainsi défigurée par un tir de flashball. Le matin du mercredi 8 Juillet, la police avait vidé une clinique occupée dans le centre-ville. A Montreuil, la police vise les manifestants à la tête
Montreuil: Voynet met en cause la police Dominique Voynet, maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a dénoncé mardi de la part de la police «une démonstration de force totalement inutile qui a généré à son tour le désordre», au lendemain des affrontements qui ont opposé manifestants et policiers dans sa ville. Entre 250 à 300 personnes protestaient lundi soir contre l'expulsion mercredi dernier de plusieurs squatters qui occupaient une ancienne clinique, au cours de laquelle un homme affirme avoir perdu un oeil à la suite d'un tir de flashball par les policiers. Un premier face à face tendu s'est produit entre forces de l'ordre et manifestants, non loin de la mairie, durant lequel ces derniers ont tiré à l'aide de mortiers de feu d'artifices et de fusées en direction des gardes mobiles qui n'ont pas répliqué. Montreuil: Voynet met en cause la police
Un tir de flash-ball crève l’œil d’un manifestant à Montreuil -
Montreuil : le Flash-ball en question - POLICEtcetera - Blog LeM Montreuil : le Flash-ball en question - POLICEtcetera - Blog LeM De nouveau un homme est touché au visage par un tir de Flash-ball et de nouveau les critiques fondent sur la police : tir à hauteur de tête, distance trop courte, etc. Depuis la vulgarisation de cette arme, les accidents ne se comptent plus. Faut-il en déduire qu’elle n’est pas adaptée au travail de la police ? Eh bien, au risque de passer pour un provocateur, je ne le crois pas. Arme conçue pour ne pas tuer, le Flash-ball « super pro », celui utilisé par les forces de l’ordre, a néanmoins été classé en 4° catégorie, comme le fameux revolver MR 73 qui équipait autrefois la police, avant qu’il ne soit remplacé par le Sig 9mm.
Les lanceurs de balles de défense de la police nationale - Socié
Bavure policière au flash-ball : un rapport met en cause la hiér
Montreuil : nouveaux heurts entre manifestants et policiers | Ru Montreuil : nouveaux heurts entre manifestants et policiers | Ru Après les incidents qui ont suivi l’évacuation du squat de Montreuil mercredi, 700 personnes ont manifesté ce lundi soir. Ce lundi soir, environ 700 personnes se sont réunies à Montreuil pour protester contre les violences policières de la semaine dernière. Joachim Gatti, réalisateur, a perdu un oeil après avoir été touché par un tir de flashball lors d’un rassemblement de soutien aux membres du collectif d’extrême-gauche La Clinique. A 19 heures, une lettre de Joachim Gatti a été lue devant une assemblée hétérogène : jeunes cagoulés, membres de la Clinique, voisins solidaires, familles... Dans ce texte, le réalisateur de 34 ans rappelle les raisons de son combat auprès du collectif :
Un journaliste du Monde qui couvrait la manifestation à Montreui
" Ils ont porté les coups, agissant en toute impunité " Deux policiers soupçonnés d'avoir porté des coups à Abdoulaye Fofana., 20 ans, le 14 octobre vers 22 heures, à Montfermeil (Seine-Saint-Denis), ont été placés en garde-à-vue hier dans les locaux de l'Inspection générale des services (IGS) à Paris. Ce gardien de la paix de 26 ans et ce sous-brigadier de 38 ans, en poste à Gagny, sont suspectés être les policiers qui apparaissent dans la vidéo tournée par Ladj Ly, membre du collectif Kourtrajmé, dans laquelle les deux hommes s’en prennent à Abdoulaye, à coups de coup de crosse de flash-ball et de matraque, dans le hall de son immeuble. Me Yassine Bouzrou, avocat d’Abdoulaye Fofana, qui a déposé hier plusieurs plaintes contre la police, revient sur sept jours de conflits. " Ils ont porté les coups, agissant en toute impunité "
Poursuivi pour être courageusement et pacifiquement intervenu lo 12 mars 2008. Merci à tous, L’audience de mardi devant la 7e chambre de la cour d’Appel de Versailles, s’est relativement bien passée. Poursuivi pour être courageusement et pacifiquement intervenu lo
Société Deux jeunes sont toujours dans un état critique jeudi après avoir été grièvement blessés mercredi à Woippy, en Moselle, dans une course-poursuite avec des policiers municipaux dont la garde à vue a pris fin. "Les deux jeunes sont dans un état stationnaire, selon des informations communiquées par les médecins" du service de neuro-chirurgie du CHU de Nancy-Brabois, a précisé le procureur de Metz, Rémi Heitz. Mercredi, il avait déclaré qu'en l'espèce, "le pronostic vital était engagé" pour ces jeunes qui, sous assistance respiratoire, sont plongés dans un coma artificiel depuis près de deux jours. Trois policiers municipaux, qui avaient pris en chasse un scooter volé sur lequel se trouvaient trois jeunes, ont par ailleurs été relâchés mercredi soir après avoir été placés en garde à vue "pour les nécessités de l'enquête". Société
Collégiennes menottées : elles n'avaient pas pris part à l'agres
Les collégiennes en garde à vue ont bien été menottées - 11/02/2
45-Loiret
Violences: la double peine des femmes étrangères Beauty, une nigériane venue en France en 2003 pour avoir une vie meilleure, s'est vite retrouvée sur le trottoir pour rembouser les 60 000 euros qu'elle devait à celle qui lui a fait traverser la Méditerranée. En 2006, elle porte plainte contre sa "mama". Au pays, sa mère se fera assassiner en représailles. Aissetou, mariée à un Malien en situation régulière a voulu divorcer quand elle a appris que son conjoint était polygame.
Envoyé spécial - Police respect pour l'uniforme 1
Envoyé spécial - Police respect pour l'uniforme 2
Envoyé spécial - Police respect pour l'uniforme 3
Violences policières : justice et police répondent à Amnesty | R Dans son rapport, l’ONG dénonce l’impunité des forces de l’ordre. Etude de cas avec une vidéo signalée par un riverain. Amnesty International sortait ce mardi un rapport accablant pour les forces de l’ordre françaises, accusées de se croire « au dessus des lois ». L’ONG, qui répertorie une quinzaine de cas de passages à tabac, n’étrille pas seulement la police mais aussi la justice, plus prompte à sanctionner l’outrage à agent qu’à instruire les plaintes pour violences policières.
«Dénoncer la répression de la contestation», tel est le credo du Clej – Collectif Liberté Egalité Justice –, une organisation créée en 2007 et qui rassemble une vingtaine d'associations, syndicats et partis politiques d'opposition. Le collectif a lancé, en juillet 2009, un appel de mobilisation contre les dérives policières suite à un tir de flashball ayant entraîné la perte de l'œil d'un homme alors qu'il manifestait contre l'expulsion d'un squat à Montreuil. L'appel a été signé par 73 organisations très diverses, de Act up Paris à Témoignage Chrétien en passant par Les Verts. Fort de ce «succès», le collectif s'engage aujourd'hui à «recenser et analyser de façon régulière toutes les formes d'intimidation à l'expression militante et à la contestation sociale», explique lors d'un point presse Matthieu Bonduelle, secrétaire général du Clej et juge d'instruction au Tribunal de grande instance de Bobigny. Répression, intimidation: le gouvernement mis sous surveillance
RTL.fr : 1er site radio de France - 1er site à écouter - Info, S Le 24 novembre 2007, deux adolescents sur une mini-moto heurtaient une voiture de police dans une petite rue de Villiers-le-Bel. Ils étaient tués sur le coup. Mouhsin et Larami avaient 15 et 16 ans. Leur mort avait été le point de départ de trois jours d'émeutes très violentes dans cette ville du Val d'Oise. Dans cette affaire, les familles des victimes ont toujours contesté la version des policiers.
Villiers-le-Bel : non-lieu requis pour les policiers - LeMonde.f
LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hocine Rouagdia - Nîmes Correspondance Au terme de quatre jours d'un procès sous haute surveillance policière, la cour d'assises du Gard a acquitté, jeudi 1er octobre, le gendarme Frédéric Chambard. Ce dernier était accusé d'avoir tué par balles Mourad Belmoukhtar, 17 ans, lors d'une course-poursuite à Durfort (Gard) le 2 mars 2003, sur fond de cambriolages auxquels la victime avait participé avec deux complices. A Nîmes, acquittement du gendarme responsable de la mort d'un je
Rapport France - des policiers au dessus des lois
[Indymédia Lille] [amiens] violence policière sur des lycéens
Outrages à agent: peut-on encore parler aux policiers?
Violences policières, l’enquête impossible : LesInrocks.com
Adam, détenu et témoin gênant, torturé à Fleury - Société - Le M
Rétention administrative : Lorsque les