background preloader

Népal

Facebook Twitter

Le Népal : un pays qui amorçait son développement avant le séisme. De quoi vivait le Népal avant le séisme ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Leila Marchand Le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril a tué plus de 5 000 personnes et a semé le chaos dans la capitale Katmandou, poumon économique du pays.

De quoi vivait le Népal avant le séisme ?

Monuments en ruines, habitations et routes détruites, communications coupées, la reconstruction s'annonce ardue dans l'un des pays les plus pauvres du monde. L'Etat se situe au 157e rang sur 187 de l'indice du développement humain, et environ 25 % de ses 27 millions d'habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté. Une agriculture qui emploie les deux tiers des habitants Avec ses hautes montagnes, le Toit du monde, comme on le surnomme, est l'un des pays les plus montagneux de la planète. Selon des statistiques officielles, la croissance a atteint 5,5 % l'an dernier au Népal. Une forte dépendance aux importations Enserré entre l'Inde et la Chine, le Népal est économiquement dépendant de ces deux géants, une situation qui le rend très sensible aux fluctuations extérieures.

Le séisme et les destructions au Népal, tragiques mais prévisibles. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Bruno Philip (Bangkok, notre correspondant en Asie du Sud-Est) L'essentiel Un séisme de magnitude 7,8 a frappé le Népal samedi matin et a été ressenti jusque dans le nord de l'Inde et le Bangladesh.Le bilan humain de la catastrophe a augmenté tout au long de la journée et devrait continuer à le faire à mesure que les opérations de secours continuent.Le séisme a aussi provoqué des avalanches massives sur les pentes de l'Everest.

Le séisme et les destructions au Népal, tragiques mais prévisibles

Le tremblement de terre qui vient de dévaster la vallée densément peuplée de Katmandou, et qui a fait au moins 2 000 morts, n'est une surprise pour personne : de nombreux habitants de la capitale du Népal, sans parler des sismologues, savaient que, très bientôt, un séisme risquait de frapper à nouveau l'ancien royaume himalayen. « Les constructions des nantis de la vallée ont résisté au choc » « Je sortais de chez moi, au volant de ma voiture, j'ai cru que j'avais perdu le contrôle de mon véhicule.

Catastrophe humaine et artistique. Sept chiffres pour comprendre la catastrophe au Népal. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Leila Marchand Le puissant tremblement de terre survenu au Népal samedi 25 avril à 11 h 56 (8 h 11, heure de Paris) a frappé de plein fouet la capitale, Katmandou, et a été ressenti jusque dans le nord de l'Inde et au Bangladesh. 7,8 La magnitude du séisme a été évaluée à 7,8 par l'Institut américain de géophysique (USGS).

Sept chiffres pour comprendre la catastrophe au Népal

Le foyer était situé à environ 15 kilomètres de profondeur, près de la surface, ce qui en a aggravé sa portée. C'est le plus fort recensé dans le pays depuis celui de 1934, qui avait causé la mort de 10 000 à 20 000 personnes. Au Népal, le bilan humain est encore provisoire. Les tremblements les plus meurtriers du XXIe siècle 47 répliques Lundi midi, 47 répliques avaient suivi la première secousse, dont une de magnitude 6,6 et une autre de magnitude 6,7 dans l'heure. Les secousses localisées grâce aux données de l'Institut de géophysique américain (USGS) : Au moins 5 000 morts Au moins 2 morts français Au moins 19, 5 millions d'euros.

Népal : plus de 8000 morts dans le séisme du 25 avril. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le.

Népal : plus de 8000 morts dans le séisme du 25 avril

En cartes : le séisme au Népal et ses cinquante répliques. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Pour voir la carte en grand, cliquez ici Le tremblement de terre d'une magnitude 7,8, qui a frappé le Népal samedi 25 avril et causé plus de 3 700 morts, a été suivi de près de cinquante répliques, dont deux de magnitudes 6,6 et 6,7.

En cartes : le séisme au Népal et ses cinquante répliques

Les secousses se poursuivaient encore lundi, perturbant les opérations de secours dans le pays. Vous pouvez ci-dessous localiser les différentes secousses qu'a connues le pays depuis samedi à 11 h 56 (heure locale) grâce aux données de l'Institut de géophysique américain (USGS) : Les répliques se faisaient de moins en moins fortes lundi, mais devraient se poursuivre « pendant plusieurs mois ou même plusieurs années », selon Pascal Bernard, sismologue de l'Institut de physique du globale de Paris (IPGP). Plus inquiétant, le Népal est encore sous la menace d'un séisme important, peut-être plus puissant que celui du 25 avril. Retour en images à Katmandou, un an après le séisme qui a dévasté le Népal. Un an après le séisme, le Népal peine à se reconstruire. Il y a un an jour pour jour, le 25 avril 2015, un tremblement de terre de magnitude 7,8 faisait près de 8 900 morts au Nepal.

Un an après le séisme, le Népal peine à se reconstruire

Quatre millions de personnes vivent toujours dans des abris provisoires, selon la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Alors que de nombreux Népalais se sont réunis sur la place du Darbâr à Katmandou afin de prier pour les victimes, les indemnisations peinent à arriver pour ceux qui ont tout perdu. La communauté internationale s’est pourtant mobilisée pour financer la reconstruction. Un an après le séisme, le pays a ainsi déjà reçu 1,1 milliard de dollars de dons de la communauté internationale, sur les 4,1 milliards promis.

Mais les dissensions entre partis au pouvoir sur le contrôle de cette manne en ont paralysé la distribution. La plupart des victimes n’ont rien reçu d’autre qu’un modeste premier versement. Se souvenir des morts, aider les survivants Lire aussi : Sept chiffres pour comprendre la catastrophe au Népal.