background preloader

Le Creusot

Facebook Twitter

La grève au Creusot (1899) Contexte historique Au XIXe siècle, les usines Schneider au Creusot sont les plus grandes de France.

La grève au Creusot (1899)

Pendant trente ans – de 1871 à 1899 –, la paix sociale y est solidement établie, facilitée tout à la fois par la croissance soutenue, le calme des ouvriers satisfaits d’appartenir à une grande entreprise à la pointe du progrès et par le paternalisme des dirigeants soucieux du niveau de vie de leurs « employés » et de leur formation professionnelle. Cependant en 1898, toute une série de changements entraîne un bouleversement de la situation : les radicaux gagnent les élections de mai ; Eugène II Schneider, nouveau patron trop absorbé par ses tâches parisiennes, accède à la tête de l’entreprise ; l’afflux des commandes entraîne une accélération des cadences de travail et, aussi, des profits dont les ouvriers sont irrités de ne rien percevoir.

La question de la création d’un syndicat est à l’ordre du jour. Analyse des images. Bonhomme. FRANÇOIS BONHOMMÉ. L'histoire de l'art doit retenir le nom de François Bonhommé parce qu'il fut le premier peintre de l'industrie et parce qu'il a consacré la quasi-totalité de son œuvre à l'illustration de la première révolution industrielle.

FRANÇOIS BONHOMMÉ

Cette œuvre n'est pas seulement un témoignage historique unique sur une révolution de l'ordre technologique. Elle marque aussi, en tant que production artistique, un aspect particulier de la révolution de l'ordre social qui s'accomplit avec l'industrialisation. Parce que le capitalisme industriel rejette l'art dans les activités inessentielles, l'art de l'âge romantique tend à se replier sur lui-même et à ignorer l'industrie. L'idée d'introduire systématiquement l'image de la machine et de l'usine dans l'iconographie picturale n'est en effet pas venue des peintres, mais des maîtres de forges. Le paternalisme de Schneider. « Etre le père de vos ouvriers, voilà bien, Monsieur, la constante préoccupation de votre cœur.

Le paternalisme de Schneider

Toutes les oeuvres de bienfaisance dont vous avez doté votre cité, en donnent un vivant et magnifique témoignage. L’enfant a ses écoles, le vieillard sa Maison de famille pour abriter ses infirmités ; les blessés et les malades trouveront ici l’Hôtel du bon Dieu, et, au chevet de leur lit de douleur, des anges consolateurs, pieuses auxiliaires de nos dévoués médecins. Cette pensée constante de votre vie, vouée au bien-être moral et matériel de votre grande famille ouvrière, vous l’avez recueillie, Monsieur, de votre illustre père, le grand génie qui a créé cette cité industrielle dont vous contribuez à maintenir et étendre la glorieuse renommée. » 2437-1 - écomusée de la Communauté le Creusot Montceau.